Les JOJ sont ouverts

Samedi soir, la cérémonie d'ouverture a officiellement lancé les 3es Jeux Olympiques de la Jeunesse qui se tiennent à Buenos Aires (Argentine) jusqu'au 18 octobre.

C'est un moment toujours particulier, que ce soit pour les athlètes ou les différents membres de la délégation. Et encore plus pour celui ou celle qui a l'honneur d'être le porte-drapeau de son pays. Car une cérémonie d'ouverture de Jeux Olympiques ou de Jeux Olympiques de la Jeunesse a ce petit quelque chose d'exceptionnel et d'unique. 

Ce que ne reniera pas Charlotte Afriat, porte-drapeau des Monégasques pour les JOJ de Buenos Aires et qui a rempli la tâche qui lui incombait samedi soir. "Lorsque l’on m’a annoncé, à Monaco, que j’étais le porte-drapeau de la délégation pour ces Jeux, j’étais bien sûr très contente. Ce fut une surprise et je ne m’y attendais pas. Je remercie le prince Albert II et le Comité olympique monégasque pour l’honneur et la confiance qu’ils m’ont témoigné. Dans mon esprit, je pensais défiler dans un stade. Il y a quelques jours, j’ai appris que c’était différent. Mais il y avait pour autant toujours beaucoup d’émotion. Porter le drapeau de son pays, pour la cérémonie d’ouverture de ces Jeux, c’est déjà une grande et belle fierté. Devant autant de monde, c’est tout simplement quelque chose d’énorme."

Une ambiance des grands soirs

L'Argentine fait partie de ces pays où la ferveur populaire pour le sport a ce petit plus, typique de l'Amérique Latine. Et la cérémonie d'ouverture de ces 3es JOJ n'a pas dérogé à la règle, le peuple de Buenos Aires répondant présent dans les rues de la ville. Car, à la différence de ce qui se fait habituellement, ce n'est pas dans un stade mais bien au cœur de la capitale que les délégations ont défilé.

Avec quelque 200 000 personnes présentes (un record pour une cérémonie d'ouverture) autour de l'artère principale de Buenos Aires, le centre avait donc des allures de ville olympique, de quoi créer des souvenirs inoubliables pour les porte-drapeaux des 206 nations qui ont remonté la fameuse Avenida 9 de Julio et son célèbre obélisque qui servait d'élément scénique central.  

La compétition a débuté

Au lendemain de la cérémonie d'ouverture, les Jeux ont officiellement débuté avec les premières épreuves. Et dès le premier jour, trois monégasques étaient en lice. D'un côté, Claudia Verdino en 200 m 4 nages. De l'autre, Ludovic Palmaro et Olivier Lanteri en beach-volley. Placée dans la série 1 des qualifications, Claudia s'est classée 7de sa série en 2'32"14, glanant ainsi la 31e place au général. Les garçons se sont vaillament battus mais ils n'ont pas réussi à l'emporter pour leur premier match de la poule G face au Costa Rica (défaite 2 sets 0 - 21/11 et 21/17).

Aujourd'hui, Emilien Puyo fera ses débuts à 15 h 30 (heure française) en 100 m papillon (série 1). Dès demain, Claudia sera de nouveau en lice, cette fois en 200 m dos (16 h 20 - série 1) et les volleyeurs affronteront le Ghana à 21 heures (heure française toujours). 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Un dîner avec le Souverain

Comme il en a l'habitude sur ce genre de compétition, le Prince Albert II a fait le déplacement à Buenos Aires pour les JOJ. La délégation a ainsi eu l'occasion de partager un moment de convivialité en sa compagnie, notamment au cours d'un dîner dans un restaurant typique, soirée offert par l'AMA (Association Monaco Argentine). La secrétaire général du Comité Olympique Monégasque, Yvette Lambin-Berti a ainsi remercié le Souverain pour "sa présence et son soutien de tous les instants", et a rappelé " les valeurs essentielles prônées par ces Jeux, qui permettent aux jeunes sportifs d'apprendre comment devenir des ambassadeurs de leurs sports et des champions dans la vie, ainsi que de partager leurs cultures et expériences." Le Souverain a quant à lui tenu à souligne que "Nos athlètes vont vivre une expérience hors du commun : je leur souhaite le meilleur et que ces Jeux connaissent le succès qu’ils méritent."