Les Jeux dans l'ombre

Parti comme remplaçant dans l'équipe de bobsleigh, Mahmoud Al-Abood a vécu ses premiers Jeux Olympiques dans l'ombre de rudy rinaldi et boris vain. Avec thibaut demarthon, lui aussi membre du groupe, ils ont accompagné les titulaires, entre entraînements, préparation et détails techniques.

Que ce soit dans la presse ou en direct lors des retransmissions télé, les Jeux Olympiques consacrent toute leur attention sur les athlètes en lice. Ceux qui dévalent les pentes à toute vitesse, que ce soit sur des skis ou dans un bob, sur une luge ou fusil à l'épaule, sur des patins ou une planche de surf.

Img 0016

Mais on oublie trop souvent ceux qui sont avec eux, que ce soit les coaches ou les assistants. Les membres de l'équipe qui œuvrent à la réussite des champions. Monaco n'échappe pas à la règle. Et comme dans toute équipe de bobsleigh, le Team Monégasque est parti avec un remplaçant en la personne de Mahmoud Al-Abood.

Sportif

Après une première semaine rythmée par des entraînements, physiques, mais aussi sur piste (libres), le programme s'est intensifié à mesure que la compétition approchait. Et lorsque l'on est remplaçant en bob à deux, comme c'était le cas pour Mahmoud, il faut à la fois être au point physiquement, mais aussi assurer sur la partie mécanique pour que le bob soit fin prêt.

"La position de remplaçant au bob est assez particulière. On n'a que très peu de probabilité d'être amené à pousser en compétition, mais on doit se préparer comme si cela était une certitude afin de faire honneur au travail accompli par Rudy et Boris", détaille le troisième homme du bob monégasque. 

Img 0140

Suivant un programme concocté par les coaches, il s'est donc entraîné, souvent en compagnie de Thibaut Demarthon, venu comme mécano et membre de l'équipe de bob à 4 en coupe du monde. Mais les deux hommes ont aussi souvent accompagné Rudy Rinaldi dans ses propres séances. 

En compétition, là encore Mahmoud devait se préparer, au cas où. "Le jour des compétitions, je devais m'échauffer légèrement avant Boris afin d'être prêt à le remplacer en cas de besoin, puis me rhabiller et rejoindre Thibaut pour accomplir la manutention, le but étant que Rudy et Boris se fatiguent le moins possible entre leur 2 runs."

Mais aussi mécano

"Notre quotidien sur place est partagé entre les entraînements et la manutention au niveau de la machine", explique Mahmoud Al-Abood. Lors des séances sur piste, où Rudy et Boris dévalaient la pente à toute allure, chacun des membres de l'équipe devait aussi filmer depuis son poste pour qu'ensuite l'analyse vidéo de la descente puisse se faire. "Filmer sans gant à des températures oscillant entre -10 et -20° n'a pas toujours été une partie de plaisir", précise d'ailleurs l'athlète. 

Placé dans un container, le bob nécessite qu'on s'occupe de lui afin qu'il puisse permettre au pilote et au pousseur d'être dans les meilleures conditions pour réaliser leur course. Et c'est un travail que Mahmoud et Thibaut ont réalisé tout au long du séjour, de leur arrivée jusqu'à la fin de la compétition. 

Img 0087

"Il faut préparer le matériel, poncer les patins, bien mettre les cales. On a passé pas mal d'heures dans ce container avec toute l'équipe et je dois dire qu'on a quand même pas mal rigolé durant ces moments". Autre passage sympathique ayant eu lieu dans cette grande boîte, la décoration du bob.

"Le moment le plus sympa, c’est quand on a posé les autocollants que Rudy avait fait faire sur le bob. Ça nous a pris 3 ou 4 heures de débats pour savoir quoi mettre et où, mais au final, c’est toujours le pilote qui a raison (rires)."

Team spirit

Un esprit de franche camaraderie, c'est bel et bien ce qui semble ressortir du groupe de bobeurs, et de l'ensemble de la délégation monégasque. Car, au-delà de l'accompagnement sportif, technique et logistique que Mahmoud et Thibaut ont pu apporter à Rudy et Boris, ils ont aussi montré leur soutien au duo.

"On a par exemple aidé Rudy à analyser sa course, à mettre les choses en perspective,  ou le travail de coéquipier comme dans chaque sport collectif, aider le moral des troupes quand cela est nécessaire. On a aussi réussi à aller encourager Olivier (Jenot) sur sa course, c'était un moment très sympa", note Mahmoud.  

Img 0036

Une première aux JO qui restera un super souvenir pour lui. "C'était top et tout le monde a fait en sorte que Thibaut et moi nous sentions comme des membres à part entière de l'équipe, et ce même nous n'étions pas au village olympique avec les autres. . Je dois dire qu'un réel esprit de camaraderie était présent."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos