Jenot dans le top 30

Olivier Jenot a atteint son objectif de top 30 en combiné aujourd'hui. Satisfait, le monégasque sera de retour en compétition dès vendredi pour le super-g. Où l'objectif sera de faire mieux qu'à Sotchi (35e).

Pour des Jeux Olympiques d'hiver, Pyeongchang voit mère nature donner tout son sens au mot "froid". Avec des conditions difficiles depuis l'ouverture des Jeux, qui ont déjà conduit plusieurs épreuves à être décalées, difficile pour les athlètes d'appréhender au mieux la compétition. Alors que la descente prévue dimanche a été décalée à jeudi (ce qui décale le super-G à vendredi), le combiné alpin se déroulait ce matin.

Sur la grille de départ, Olivier Jenot, premier monégasque à entrer en piste, n'a pas failli. Avec une 28e place finale à l'issue de la descente et du slalom, le skieur de la Principauté a atteint l'objectif qu'il s'était fixé avant de partir. "Je suis très content. Concrètement, après les derniers mois passés, j'aurais signé pour un résultat comme ça. Et au delà de ça, j'ai vraiment pris du plaisir, en descente comment en slalom, donc je suis très content parce qu'en descente, je n'avais pas toute la confiance que je souhaitais dernièrement et là je me suis livré à 100%. Je suis heureux de la manière dont ça s'est passé", confiait Olivier alors qu'il était dans le bus du retour. 

Tracé modifié

Contrairement aux derniers jours, les conditions de ski étaient d'ailleurs plutôt bonnes à en croire le jeune homme. "Il a fait grand beau, un bon soleil, avec un peu de vent sur la partie haute de la piste." De quoi pousser les organisateurs à descendre le départ au niveau de celui du super-G, "ce qui a enlevé six portes", précise Olivier Jenot. Autre modification, les bosses, où le tracé a bougé sur "trois gros sauts. C'est ce qu'ils appellent la wind line. C'est pour éviter qu'on soit touché par de grosses rafales de vent lorsqu'on est en l'air, ce qui peut être très dangereux notamment lorsque le vent vient de face."  

Whatsapp Image 2018 02 13 At 10 16 32

Des conditions qui ont donc détendu tout le monde puisque tout a pu se passer comme prévu, excepté ces petites modifications sur le parcours. "On est passé à côté des bosses, il y a eu un peu de vent tournant, mais ça a fait une course assez régulière. On était tous un peu tendu ces derniers jours à cause de ça (le vent) parce que ça entraine des étalages et des retards dans le programme. Les organisateurs ont adapté le parcours au temps pour les conditions de sécurité et on a pu tenir la compétition dans les temps prévus."

Combiné, une course particulière

Malgré ces bonnes conditions, ce combiné alpin a réservé pas mal de surprises et de nombreuses sorties de piste. Pas étonnant selon Olivier. "A la base, ce sont vraiment les deux disciplines les plus extrêmes du ski et qui ne font pas appel aux mêmes qualités. On a donc des gens qui s'alignent sur le combiné en étant très fort sur la descente ou sur le slalom mais ils ont du mal dans l'autre. Et c'est surtout sur le slalom que l'on remarque ça. Alors qu'en face de ceux-là, on va avoir des skieurs plus polyvalents."

Whatsapp Image 2018 02 13 At 10 18 28

Mais comme l'explique Olivier, et comme le montrent les statistiques de ce combiné alpin, le slalom est très révélateur (17 skieurs ne sont pas arrivés au bout). "Il y a beaucoup de déchet dans cette partie du combiné parce que tout va très vite et la moindre petite erreur, on la paye cash. Le fait de devoir changer de rythme de course est une gymnastique qui n'est pas forcément évidente. Mais le slalom, ça ne pardonne pas. Dès que tu mets un peu d'engagement et que tu cherches un niveau de performance, tu prends des risques et ça amène des sorties de piste." Et c'est d'ailleurs sur le slalom qu'Olivier a fait la différence pour finalement intégrer le top 30 avec cette 28e place. 

Rendez-vous vendredi

Le prochain rendez-vous d'Olivier Jenot est donc vendredi pour le super-G. Une course qu'il abordera confiant grâce à sa bonne performance d'aujourd'hui. "Je me sens bien, je suis assez confiant, je suis content d'avoir lancé mes compétitions comme ça et ça va m'aider pour donner encore plus sur les deux prochaines. Ça enlève une petite part de pression."

Whatsapp Image 2018 02 13 At 10 17 48

D'ici à vendredi, le jeune homme passera par une séance de physique demain et remontera sur les skis jeudi pour un entraînement avant la compétition le lendemain. "Je reste dans l'idée de faire un top 30. Sur le combiné c'est une discipline où il y a quand même beaucoup d'abandons, notamment en slalom, donc c''est plus simple de viser un résultat. Sur un super-G, c'est une course d'un jour, tout le monde va arriver très fort donc c'est plus compliqué de viser une meilleure place. Je vais donner le maximum, je vais y aller plus relâché après les courses d'aujourd'hui. L'idée reste de faire mieux qu'à Sotchi. Si je refais 28-29, ce sera génial."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos