Albert II : "Sans la pratique du sport 
de haut niveau, je n'aurais 
pas été le même homme"

Quel est votre plus mauvais souvenir olympique ?

À Salt Lake City, j’ai dû assister à une session de vote du Comité olympique et je n’ai pas pu me préparer comme je l’aurais voulu. Je n’ai pas pu repérer la descente comme je le faisais à l’accoutumée et nous nous sommes retournés. Cependant, nous n’avons pas fini derniers, car nous avons réussi à nous reprendre dans la dernière manche…

Concilier des fonctions au CIO et une préparation de sportif de haut niveau, était-ce parfois mission impossible ?

Cela n’a jamais était simple, j’ai toujours dû composer avec les agendas. J’ai toujours fait de mon mieux pour concilier ces deux rôles jusqu'à ce que je sois obligé de m’impliquer davantage dans les affaires de mon pays. La pratique du sport de haut niveau n’a alors plus été possible.

Était-ce possible d'entretenir des rapports "normaux" avec vos coéquipiers, de la nature de ceux que l'on observe dans une équipe traditionnelle ?

J’ai mis les choses au point avec tous mes coéquipiers dès le début. Je leur ai dit que nous étions dans un cadre sportif, que nous étions tous au même niveau. Cela s'est toujours très bien passé. Je faisais partie de l'équipe et je m'entraînais au même titre qu’eux avec cette même volonté de décrocher la meilleure place. 

Si vous aviez pu vous aligner dans un autre sport, aux Jeux d'été ou d'hiver, cela aurait été…

Il y a un sport qui m'aurait beaucoup plu : c'est le pentathlon. J'avais quelques bonnes notions dans les cinq disciplines (équitation, tir, course à pied, natation et escrime). C'est un sport qui n'est pas très médiatique que je tente de défendre au Comité olympique afin qu’il garde sa place, d'autant plus qu'il a été créé par Pierre de Coubertin. Si le pentathlon venait à être retiré du programme olympique, il disparaîtrait sans aucun doute.

Vous avez été spectateur, athlète, membre du CIO, Président du Comité olympique monégasque… Peut-on considérer que la boucle est bouclée ?

Oui, très certainement, mais ce n’est pas une fin en soi. J'espère rester encore longtemps Président du Comité olympique monégasque et membre actif du Comité international olympique pour contribuer au développement des valeurs véhiculées par le sport. 

Publié le

Liste des Clubs : Fédération Monégasque de Bobsleigh, Luge et Skeleton

Page 2/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos