Lisa Caussin-Battaglia sur un nouveau départ

La saison 2017 du championnat du Monde UIM Aquabike débutera dans moins d'un mois pour la Monégasque Lisa Caussin-Battaglia du Roca Jet Club. Malgré quelques problème d'ordre matériel, elle garde le moral et surtout une détermination à toute épreuve.

La représentante de la Principauté dans le monde du jet-ski à bras c'est elle ! A 22 ans, Lisa Caussin-Battaglia s'est rendue en Italie, en Espagne, en Chine et aux Emirats Arabes Unis pour disputer l'an passé ses premiers championnats du Monde UIM Aquabike. Cette année, bis repetita pour la toute récente diplômée de Master 2 en philosophie. À partir du 2 juin, c'est en Italie que la licenciée du Roca Jet Club et son entraîneur Michel Torre débuteront la tournée 2017 avec les mêmes objectifs, mais l'expérience en plus.

Dscn5085

En guise d'entraînement, ils se sont tous les deux rendus ce week-end à la première manche du championnat de France qui avait lieu à Sainte-Maxime. La Monégasque est montée sur la troisième marche du podium. "Contrairement à l'an passé où j'ai terminé vice-championne de France de slalom et troisième en vitesse, je ne participerai pas à toutes les manches. Par manque de disponibilité de mon entraîneur qui m'accorde déjà énormément de son temps, nous allons nous consacrer uniquement sur les Mondiaux et faire également l'impasse sur le championnat d'Europe." Malgré son statut de sportive de haut-niveau, tout ne se passe forcément comme elle le souhaiterait. Compréhensive et sur-motivée, rien ne semble  pouvoir vraiment la freiner dans son projet.

"Cette année on va essayer de mieux s'investir"

Dans le jet-ski comme dans d'autres disciplines, les pilotes professionnels se consacrent uniquement à leur sport, qui par ailleurs est aussi leur métier. Il en va de même pour le staff qui les accompagne tout au long de la saison. "Je suis quasiment une des seules qui devaient partager mon temps entre les différentes manches et mes études. Maintenant que j'ai eu mon examen, ça devrait être plus facile et on va essayer de mieux s'investir." L'an passé, Lisa Caussin-Battaglia devenait la première monégasque qualifiée aux championnats du monde en tant que pilote sous contrat. Un engagement qui l'obligeait à participer à toutes les manches, sous peine d'être exclue de la compétition.

Img 9653

Il faut alors faire preuve d'une organisation sans faille pour être prêt à chaque échéance. Ce côté "hyper pro et strict, donne tout son prestige à l'IUM Aquabike qui est le seul championnat reconnu par le Comité International Olympique. Avant le début de la compétition, nous devons préparer la machine et tout ce qui va avec. Nous mettons tout cela dans des caisses qui partent directement dans le pays où se déroule la première manche, la seconde et ainsi de suite. Il faut tout prévoir pour sept mois, puisqu'il n'y a pas de retour possible. Pour l'avoir vécu en 2016, cela devrait être plus facile pour cette saison-là." Tout comme la préparation physique la logistique à donc à sa part d'importance.

"Il faut manger du jet"

C'est sur son GP3 d'origine que la pilote s'entraîne sur les côtes monégasques. Une machine bien différente de celle qu'elle aura en compétition. Un problème de taille que Lisa Caussin-Battaglia avait déjà rencontré l'an passé. "La machine que j'utilise pour l'entraînement va à 70-80 km/h. En compétition, nous avons tous des GP1 qui vont à plus de 100 km/h, cela fait une sacrée différence." Difficile donc d'arriver en compétition avec toutes les armes nécessaires dans ces conditions. "Quand j'ai débuté les Mondiaux en Italie l'année dernière, j'étais un peu en souffrance." Son plus gros problème est donc le manque d'entraînement sur sa machine de course qu'elle ne découvre qu'au début de la compétition.

Dsc 2743

Une difficulté qu'elle a réussi à surmonter avec succès puisqu'elle a terminé la saison à la dixième place du classement des meilleures féminines mondiales sur trente-quatre pilotes. Ces mondiaux, elle les a clôturé avec une belle 9e position au général en vitesse et une 8e place au slalom parallèle. Cette année avec plus de disponibilité mais toujours les mêmes soucis matériels, elle va tenter de faire mieux dans cette aventure qu'elle qualifie volontiers de "magique".

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Calendrier de la saison

2-4 juin : Porto Cesareo, Italie
9-11 juin : Vieste, Italie
1-3 octobre : IBA, Chine
6-8 octobre : IBA, Chine
23-25 novembre : Dubai, UAE
20-22 décembre : Sharjah, UAE


Un engagement écologique

Après avoir participé à la première compétition mondiale de jet-ski "Neutral Carbone" qui se déroulait en Chine en octobre dernier la pilote monégasque et le Roca Jet Club, ont pris une nouvelle résolution. Les émissions de gaz à effet de serre rejetés aux entraînements et en compétition sont désormais compensés financièrement. Il en va de même pour pour toutes les manifestations organisées par le club (Pass'Sport Culture, journée porte ouverte et les Enfants de Frankie). L'argent récolté sera ensuite reversé à la Fondation Albert II, investit sur toutes les questions environnementales. Ainsi, avec ces fonds, elle développera de nouveaux projets écologiques.