Lisa Caussin Battaglia, 4e au Koweït

Pour la reprise des championnats du monde UIM, la Monégasque Lisa Caussin Battaglia a terminé quatrième du GP de Koweït. Un début de saison idéal.

8e, 3e, 8e. Sur les trois premières courses de la saison, Lisa Caussin Battaglia ne s'est pas manquée. Et son excellent podium lors de la deuxième manche lui permet de prendre la 4e place de ce GP du Koweït (13-15 février) et du général. Un départ au-delà des espérances pour la pilote Monégasque. "On est satisfait de ce début de saison. J'ai couru avec la machine qui a terminé les championnats du monde 2019. Elle a été envoyée directement au Koweït pour éviter des frais de déplacements supplémentaires. On voulait la faire beaucoup évoluer, mais on n'a pas pu. On est parti pour essayer de perdre le moins de points possible et on en a même gagné, donc c'est super", analyse-t-elle.

Image00003

Mais si la préparation mécanique a été tronquée et devra même encore attendre, car "on ne peut pas faire les changements sur les courses, c'est trop compliqué", Lisa Caussin Battaglia peut compter sur sa préparation physique et mentale. "Je suis encadrée par le Roca Jet Club et je fais partie de la Monaco Sport Academy qui me prépare avec une sophrologue et un préparateur physique. On a particulièrement bien travaillé, déjà l'année dernière, et les résultats se font ressentir maintenant", se félicite la pilote entraînée par Michel Torre.

Performer sur tous les fronts

Prête au combat, la Monégasque a de grandes ambitions pour cette saison. 10e en 2018 et 7e en 2019 des championnats du monde UIM, la pilote 66 est en quête de progrès. "On s'est fixé l'objectif dans le top 5. Mais en GP1 (sa catégorie), il faut aussi prendre en compte la machine et tout peut arriver, comme une casse mécanique", dévoile Lisa Caussin Battaglia. 

Image00004

Et ce n'est pas tout. Vice-championne du monde chez les hommes en World Series Triple Crown en décembre dernier, elle retentera sa chance cette année. "C'est un format intéressant car on peut courir chez les hommes aussi. Les machines sont moins puissantes et moins trafiquées, parce qu'en UIM elles sont poussées au maximum, tout est permis sauf modifier le poids et la longueur. Alors ça permet de limiter tout le monde sur une même machine et de vraiment voir le potentiel des pilotes. Et puis courir chez les hommes, ça m'intéresse toujours, bien me placer me tient à coeur", explique la jet skieuse. En plus de ces deux mondiaux, Lisa Caussin Battaglia s'alignera aussi sur les championnats d'Europe et de France. La prochaine étape de ce programme chargé, c'est le GP d'Arabie Saoudite, du 16 au 20 mars, pour les championnats du monde UIM.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos