Dossier

Yacht club de Monaco : six décennies de nautisme

Plus de 1 300 membres représentant soixante nationalités et une volonté croissante d'évolution. Le Yacht club de Monaco (YCM) est une véritable institution, un lieu de regroupement, de rencontres et d'évasion. Il est le fruit de la passion du Prince Rainier III pour son pays et la Méditerranée. Une passion naturellement transmise au Prince Albert II, aujourd'hui président du YCM, qui a le profond désir de voir cette institution grandir encore.

Dans le Club house, tout le monde se connaît, se tutoie. Il n'est pas rare d'entendre les éclats de rire des membres qui évoquent des anecdotes et se racontent leurs projets. C'est un réel lieu de vie, toujours animé, qui ne dort presque jamais. Bernard d'Alessandri, secrétaire général et directeur du Yacht club, connait par son prénom presque chacun des habitués. 

Dans le monde du Yachting, on va naturellement à la découverte de l'autre. "Par exemple, ce matin, les membres d'un Yacht club de Floride sont venus. Il est de coutume d'aller voir ce qui se fait ailleurs. On va partager sa passion", explique le directeur. "Les jumelages sont traditionnels." 

C'est un aspect intéressant pour les membres qui peuvent découvrir librement d'autres clubs à foison. C'est aussi très important en terme de développement de l'activité sportive, cela permet des échanges entre les écoles de voile par exemple. 

Les premiers pas du nautisme monégasque

En réalité, le yachting en place princière a bien plus de soixante ans. Il en a même plus de sept cents. Les Princes de Monaco ont lié leur destin à la Méditerranée, pour ne plus jamais s'en séparer. "C'est certainement la neutralité politique du pays qui a facilité la reconnaissance de sa place dans le haut niveau du yachting international", explique Bernard d'Alessandri.

Dès la fin du 19e siècle, les plus grands noms de la finance, de l'industrie et du spectacle se donnent rendez-vous sur le Rocher. Les premières régates se courent en 1862, et c'est au cours de l'année 1888 que douze passionnés de voile et d'aviron se regroupent et créent la Société des Régates, sous le haut patronage du Prince Albert 1er, celui que l'on nommait "le Prince océanographe". 

Au travers de ses expéditions et découvertes, il fait rayonner la Principauté dans le monde maritime. À partir de 1904, Monaco reçoit chaque hiver les industriels du monde entier venus présenter aux passionnés leurs dernières nouveautés dans le domaine du moteur à explosion, au cours du Meeting annuel de canots automobiles. Les plus grands yachts affluent alors pour être les spectateurs privilégiés de ces rassemblements d'exception. Monaco devient à cette époque le centre du monde de l'innovation et des sports nautiques à la mode.

Le Prince Rainier III, vers un nouvel essor

Le Yacht club de Monaco se révèle au monde le 19 mai 1953. Il est une émanation de la Société des régates. Le Prince Rainier III crée le club avec la volonté qu'il "accomplisse pleinement sa mission de trait d'union entre les gens qui aiment la mer, qu'il serve les intérêts touristiques et de promotion de Monte-Carlo et qu'il n'ait à l'intérieur, comme à l'extérieur, que des sympathies et des amis."

Il avait pressenti l'atout que serait le yachting dans la visibilité et le développement de la Principauté. C'est en 1957 que le Prince Rainier III met sur pied l'école de voile du Yacht club de Monaco. Les membres se dotent alors d'une caravelle, un navire à voiles à hauts bords. 

Plus tard, en 1970, dans cette même direction, il fonde la section sportive du club. Elle accueille et forme les jeunes amoureux de la mer de 7 à 20 ans. La structure leur propose d'apprendre la voile, d'être initiés à la compétition et de découvrir la mer et la sauvegarde de l'environnement.

Le Prince Albert II garde le cap

Le Prince Albert II accepte la présidence du YCM durant l'année 1984. Lui qui a appris à naviguer en son sein et qui a toujours connu ce lieu, développe aussitôt l'aspect sportif du Club. 

Il renforce les structures de formation des jeunes régatiers et crée de nouvelles épreuves internationales à l'image du premier championnat de la Méditerranée en Laser, dès le mois de décembre. Grâce à son initiative, cette régate a accueilli pendant quinze ans 150 à 320 concurrents entre Noël et le jour de l'an. 

Le Souverain est à l'origine d'une pléiade d'événements, parmi lesquels ont peut noter le Trophée Adriano Ribolzi, qui a réuni quinze bateaux à moteur d'époque, le 13 septembre 1992. Ce rendez-vous facilita la création de la Monaco Classic Week, immense succès qui a amené le Yacht club de Monaco à la pérenniser. 

Depuis, elle s'est transformée en biennale et la Principauté accueillera la prochaine édition du 11 au 15 septembre 2013. Évidemment, l'arrivée du Tuiga, le vaisseau amiral du Club, dans le port de Monaco en 1995 est chère à la Principauté (lire pages 24-28).

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos