Monaco Sportsboat Winter Series : les Monégasques au rendez-vous de l'Acte 1

Ludovico Fassitelli (Junda) s'est imposé et trône en tête du classement général, alors que Cesare Gabasio (Tinnj70), engagé en Corinthiens, est deuxième.

Avec quinze nationalités et une quarantaine d'équipages, dont les meilleurs européens, le premier acte des Monaco Sportsboat Winter Series, 9e édition, a annoncé la couleur de la saison à venir. En effet, avec le championnat du monde de la série J/70 programmé du 14 au 22 octobre 2022 ici même à Monaco, les Monaco Sportsboat Winter Series, série de régates internationales créées en 2013 s’imposent comme la base hivernale de la monotypie en Méditerranée. 

Présents de bout en bout 

Vendredi déjà, pour la première journée, le cadre révélait la beauté de l'événement. 15-18 nœuds d'est établis sur le plan d’eau, un soleil à faire mentir la météo automnale et de la houle, belle et longue, de quoi assurer des surfs mémorables sous spi (18 nœuds de vitesse enregistrés pour certains bateaux). 3 manches ont ainsi été lancées. 

3 courses qui ont révélé le niveau et les enjeux de cette épreuve. Les MSWS accueillent les meilleures formations venues tester le terrain sur lequel sera organisée l'échéance du mondial. Les Monégasques aussi ont tout à y gagner puisque les quatre actes qui jalonnent le calendrier des MSWS leur servent d'épreuves qualificatives.

20211105  Dsc0724 Mesi Bd

D'entrée de jeu, les concurrents en rouge et blanc ont montré les dents à l’image de Ludovico Fassitelli et son équipage de Junda composé de régatiers aussi talentueux que complémentaires dont le jeune Leonardo Bonelli, coureur de la Section Sportive du Yacht Club de Monaco.

« Ce début de saison est un grand succès. Le niveau a progressé avec des bateaux de toutes les nations » note Ludovico. « On a réussi à faire de belles choses sur ce premier acte avec un équipage un peu nouveau puisque nous avons changé de tacticien. C’était la première fois que nous naviguions ensemble. » Le sociétaire du Y.C.M. a de quoi être ravi puisqu’il finit par décrocher la timbale au terme de 5 manches qui a vu défiler des scenarii haletants. 

Montée en pression

Certains des meilleurs bateaux, impatients d'en découdre, ont joué avec le feu sur la première journée, enchainant les rappels généraux sous pavillon noir. Les Américains de Good to Go y ont alors vu l’opportunité d’assurer les arrières. Choix judicieux puisqu’ils pointaient en tête de podium dès l’entame de régate. Le lendemain, les plus fougueux se sont ressaisis pour renverser la vapeur et recoller au paquet de tête. Les Espagnols de Patakin sont ainsi revenus très rapidement dans le match, passant de la 12e à la 2e place au général. 

Toujours présents mais en-deçà du premier jour, les Américains restent finalement sur le podium, en 3e position. Les Russes d'Elf occupent au final la 4e place, talonnés par Loïc Pompée et ses hommes de Sailing Racing Team. Un résultat de bon augure pour le Monégasque, déjà 5e lors du dernier championnat d’Europe « ça a débuté fort pour nous puisque l’on gagne la première manche, de quoi se mettre tout de suite dans le rythme. Il y avait des très bons régatiers sur le plan d’eau. » En Corinthiens (amateurs), à noter la belle performance des Irlandais de Wild Card suivis du Monégasque Cesare Gabasio (Tinnj70) puis des Suisses de Jacqueline.

La suite va s’écrire très rapidement puisque dans un mois à peine, les équipages se retrouveront à l’occasion du 2e acte (9-12 décembre). La saison se poursuivra avec en point d’orgue la 38e Primo Cup-Trophée Credit Suisse qui servira de 4e et dernier acte des MSWS (3-6 mars 2022). 

Un rendez-vous qui verra très certainement débarquer les plus beaux profils du circuit désireux de venir s'échauffer avant le championnat du monde organisé par le Yacht Club de Monaco en collaboration avec FxPro (14-22 octobre 2022). 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos