Mare Nostrum, le très grand bain

L'AS Monaco natation fait ses armes au Mare Nostrum

A l'occasion de la compétition, 36 nageurs de l'AS Monaco et de la Fédération monégasque de natation étaient alignés près des tout meilleurs internationaux. L'objectif pour les élèves de Michel Pou, entraîneur général de la section, était de se préparer aux futures échéances.

Nous sommes dans une compétition d'un niveau particulièrement relevé. Il est clair que l'accès aux finales n'est réservé qu'au top niveau international, à ceux qui vivront cet été les championnats d'Europe, les Jeux du Commonwealth ou encore les Jeux panaméricains", déclarait Michel Pou, dès la première journée de compétition.L'objectif n'était pas de mettre les Asémistes en difficulté ou de leur infliger une mauvaise pression. 

Les jeunes nageurs de Monaco ouvraient grand les yeux et regardaient les Nathan Adrian, Katinka Hosszu et autres Camille Muffat emmener dans leur sillage l'eau du bassin olympique avec respect et admiration. "C'est assez impressionnant. Je suis un peu stressée", confiait Lauriane Gerbaudo, 16 ans. "Moi non, ça va", contrebalançait Pauline Viste, 14 ans. "Bon, c'est sûr, c'est plus impressionnant que lors des entraînements", plaisantait-t-elle.

Marion Natalicchi a goûté aux seizièmes

Toujours est-il qu'ils se sont jetés à l'eau. Ils paraissaient souvent plus jeunes - ils l'étaient - et plus frêles que leurs concurrents, mais ils ont témoigné leur volonté de grappiller du temps sur leurs records personnels, conscients du fait que certains accès étaient totalement verrouillés. Une attitude qui n'était pas pour déplaire à leur coach.

"L’objectif qui consistait à se remettre dans une logique compétitive a été atteint. Malgré ce plateau de très haut niveau, les petits continuent de progresser alors qu'ils terminent actuellement un cycle de travail assez dur. Théo Chiabaut, par exemple, a fait fondre de six secondes son temps de référence sur 400 m nage libre et de 6-7 dixièmes sur 100 m dos. Chez les filles, ça s'est bien passé aussi. Marion Natalicchi s'est qualifiée pour les 16es de finale du 50 m dos, grâce à une 16e place aux séries en 30"88."

Tom Paco Pedroni, "une des relèves du sprint français"

Si les nageurs du club monégasque y ont mis du cœur, ils ont tout de même calé en séries, pour la plupart. "Le "plus plus" du week-end, c'est la performance de Tom Paco Pedroni. Il a réussi à se situer dans la hiérarchie internationale en laissant quelques champions olympiques derrière lui, comme Cullen Jones. Ce n'est pas rien", pointait l'entraîneur. "Il représente certainement une des relèves du sprint français", poursuivait-il. Le garçon de 19 ans s'est qualifié en finale B du 100 m nage libre et a fini troisième en 50"62, 68 centièmes derrière le vainqueur allemand Markus Deibler.

La recrue est arrivée tout droit de Nice en avril, après avoir pris part à deux finales des championnats de France Élite (50 et 100 m nage libre). Tom Paco Pedroni étudie l'hôtellerie aux États-Unis, mais souhaite mener à bien son projet de sportif de haut niveau en parallèle. "Aux États-Unis, on nage en yards. Quand je reviens en France, j'ai besoin de reprendre mes repères en mètres. Je cherchais un entraîneur qui fasse attention à ma technique, qui prenne soin de moi et je savais que Michel était quelqu'un de très impliqué. Je l'avais vu faire lorsqu'il entraînait Nice La Semeuse", raconte le nouveau rouge et blanc, bien dans son club.

Programme copieux

En plus d'une expérience riche, l'ensemble du collectif en a profité pour s'aguerrir avant divers rendez-vous. Quatre benjamins tenteront de s'illustrer lors de la finale nationale des championnats de France de leur catégorie, fin juin à Montluçon. "Yohan Nicolas, Claudia Verdino, Gaia Scianame et Diane-Grace Costantini ont pu participer à une compétition en grand bassin (chose qui n'existe pas chez les benjamins) trois semaines avant cette échéance", explique Michel Pou.

Chez les minimes, certains sont déjà qualifiés pour les championnats de France minimes (19-23 juillet, Mulhouse). C'est notamment le cas de Lisa Pou, Pauline Viste et  Runa Shimizu. Dix-huit autres devront passer par les championnats de France de Nationale 2 (20-22 juin à Montpellier) pour y accéder. On y verra Théo Chiabaut, Sergey Borzenko, Lorenzo Cudiz, Fabio Bonazzi et Lauriane Gerbaudo.

"Chez les cadets de 16 ans et plus, sept-huit personnes se préparent pour les championnats de France en grand bassin qui auront lieu à Pierrelatte, dans la Drôme, du 25 au 29 juillet", concluait Pou. Il s'agit de Tiffany Pou, Andrea Bolognesi, Sandy Bole, Scott Bole, Tom Paco Pedroni, Antonio Sica, Marion Natalicchi et peut-être François-Xavier Paquot.

Publié le

Liste des Clubs : ASM Natation

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos