Un nouveau départ pour le hand à Villeneuve-Loubet

Adieu, l'Etoile sportive de Villeneuve (ESVL) HB, placée en liquidation judiciaire, bonjour au Villeneuve-Loubet handball. Ce nouveau club, créé durant l'été, reprend la main. L'équipe senior, qui évoluait en N1, repartira deux étages plus bas. Mais la politique de formation reste la même.

Deux fois par an, les derbies entre le Cavigal Nice et l'ESVL en Nationale 1 donnaient un peu de piquant au handball azuréen. Il faudra désormais attendre un bon moment pour y assister à nouveau.

Emporté par la folie des grandeurs, le club villeneuvois a dû mettre la clé sous la porte, en laissant, une nouvelle fois en l'espace de six ans, une ardoise carabinée. Pour autant, on ne s'arrêtera pas de jouer au gymnase Jean-Granelle, puisqu'une nouvelle association a pris la relève.

Son nom ? Villeneuve-Loubet handball (VLH). Son premier président se nomme David Sette. "On voulait tous défendre l'intérêt de nos enfants. Ce sont des Villeneuvois qui vivent handball. […] On ne pouvait pas dire du jour au lendemain qu'il fallait changer de club. Ils ne l'auraient jamais accepté, en plus", a déclaré le président à Nice-Matin.

Sylvain Fresu : "J'espère qu'on prendra du plaisir"

Dans un premier temps, les ambitions du VLH seront plus modestes que celles qui animaient l'ESVL jusqu'alors. Engagé dans le troisième niveau français, le club avait fait appel à plusieurs pointures, qu'il défrayait ou payait dans des proportions trop importantes pour ses finances.

Le nouveau bureau dirigeant aura évidemment pour mission de ne pas tomber dans les mêmes travers. Pour l'équipe première du Villeneuve-Loubet handball, il s'agira de remonter les échelons, patiemment.

Cette saison, elle évoluera en Nationale 3. Julien Lasserre, Demba Diallo, Béchir Saadi et Sylvain Jaume, qui faisaient partie de l'effectif de N1, seront chargés de mener un collectif en quête de repères. Avec des joueurs issus de sa réserve (engagée en Prénationale, un cran en-dessous de la N3) et des trois jeunes du groupe des moins de 18 ans, le VLH tentera de faire bonne figure.

"J'espère qu'on prendra du plaisir. Mais il faut être lucide, le groupe est jeune, ça sera difficile, il faudra beaucoup travailler, être volontaires et soudés", a prévenu le coach, Sylvain Fresu, sur magsport06.fr

Préparer les succès de demain

A l'image de l'entraîneur général, plusieurs techniciens de feu l'ESVL ont voulu accompagner ce projet. Les jeunes du club auront donc l'opportunité de poursuivre leur progression sous la coupe d'Olivier Marty ou encore Didier Ghibaudo.

La formation sera au centre des préoccupations du VLH, qui ne partira pas de zéro dans ce domaine, puisqu'elle a placé ses moins de 16 ans en championnat Méditerranée et ses moins de 18 ans en championnat de France.

"On souhaite ajouter une équipe en Régionale après le titre départemental conquis l'an dernier. On fera un bilan à la fin du mois, mais on n'a pas l'impression d'être en perte de licenciés", a assuré David Sette.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :