Xavier Mangematin, “On est mieux placés que l'année dernière”

Troisièmes, à deux points du leader Nimois, les Monégasques sont bien partis pour accéder à la Nationale 1 (troisième division) en fin de saison. Retour sur ces neuf premières journées avec l'entraîneur, Xavier Mangematin.

Vous êtes troisièmes avec six victoires pour trois défaites, quel premier bilan tirez-vous de ces rencontres ?

En terme de contenu c'est plutôt satisfaisant. Après, en terme de résultats, on a battu le premier invaincu mais on a une défaite plus qu'évitable à Mougins (34-30). On avait le match en main et on l'a un peu perdu à cause d'un état d'esprit défaillant. Pour l'instant on est dans les clous, on est en course, mais je pense qu'on aurait pu être premier avec une victoire de plus si le tableau de marche avait été respecté.

Vous avez perdu quelques éléments cet été comme Jordan Perronneau (parti à Nice) mais vous avez recruté des joueurs en particulier Danilo Nedovic, Johan Markus et Etienne Claire. Est-ce qu’ils apportent ce que vous vouliez ?

L'équilibre de l’équipe est meilleur. Le recrutement apporte une plus-value. On l'a vu en début de saison, l'apport d'un garçon comme Nedovic est relativement important sur le terrain et au sein du groupe. Johan, même si ça a été un peu dur, je pense qu'il peut apporter beaucoup dans ce groupe en faisant des efforts sur son comportement. Mais on sent du mieux depuis Mougins. Etienne Clerc, comme le reste de l'équipe, ne donnait pas ce qu'on attendait de lui. Mais il a compris qu'il fallait faire des efforts.

Img 1615

Vous marquez beaucoup, avec quelques écarts impressionnants comme face à Valence 32-17. Misez-vous vraiment sur un style de jeu offensif ?

On s'est rendu compte que des équipes qui marquent beaucoup sont difficiles à aller chercher. Contre Nîmes on marque 37 buts (victoire 37-33) avec une vraie efficacité offensive puisqu’on tourne à plus de 65% de réussite devant le but. C'est un jeu qui me plaît beaucoup et je pense que c’est également le cas pour les joueurs. On fait aussi quelques écarts au score, ce qui veut dire qu'on défend correctement. Mais il ne faut surtout pas oublier que l'équilibre est fragile. À Mougins, on était à 18 buts (18-14) à la mi-temps et au final on s'est complètement écroulé (défaite 34-30).

Martin Cottarre est le meilleur marqueur du championnat avec un peu moins de huit buts par match. Quel est votre vision sur son début de saison ?

Être le meilleur marqueur n’est pas important pour lui. Après, il tire aussi les jets de sept mètres et on sait que ça a un réel impact de les marquer. Mais plus que l'aspect buteur de Martin, on est dépendant de son organisation de jeu. Quand on met d'autres joueurs à ce poste de demi-centre, on n’a pas la même faculté à bien jouer. Lui a bien assimilé le projet de jeu, il est au service des autres. Il a cette capacité à bien faire jouer les partenaires. Il a aussi pris le rôle dont je lui avais parlé, à savoir être égoïste par moment pour marquer.

Img 1658

Quel est finalement votre point faible ?

C'est la gestion de certains matches et de ce que nous voulons en faire. À Aix, par exemple, on a été en difficulté pendant cinq minutes (défaite 29-28). Pas par inexpérience parce que, maintenant, on ne peut plus se cacher derrière ça, mais en tout cas par manque de lucidité. Il faut que chaque joueur soit au service du collectif. Ce n’est qu’une question d'état d'esprit. Cette philosophie de toujours courir pour bien défendre et marquer des buts faciles il ne faut pas la perdre. Malheureusement, on l'a perdu une fois et on est troisième au lieu d'être premier.

Cela fait maintenant six ans que vous êtes au club, un an et demi en tant qu’entraîneur. C’est la bonne saison pour monter ?

Je pense que c'est difficile de le dire. On est mieux placé que l'année dernière. Après il faut croiser les doigts pour ne pas avoir de blessures longues durées. J'aimerais que les joueurs se disent que c'est possible. Donc, donnons nous le maximum de chances pour le faire.

Img 1625

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :