L'OGC Nice HB prêt à changer de dimension

OGC Nice HB : la revue d'effectif de Sébastien Gardillou

Hier soir dans les locaux de Nice-Matin, le coach niçois a présenté ses joueuses, une par une et avec une pointe d'humour, aux personnes venues assister au lancement officiel de la saison de l'OGC Nice HB.

Il a commencé par déclarer ne pas être habitué à se retrouver derrière un pupitre pour prononcer un discours. Pourtant, lors de la présentation officielle de l'OGC Nice handball, hier soir, l'ancien coach de Metz s'en est plutôt bien sorti. Une fois lancé, il a même brossé le portrait de ses joueuses. Extraits.

Img 8949

Les filles déjà présentes à Nice en 2013-2014 

Maëva Guillerme (ailière droite, 26 ans) : 

"C'est une professionnelle avertie, qui nous gratifiera de toute sa dextérité sur l'aile droite. Elle est avec nous pour la deuxième année et elle a déjà été championne de France (avec Arvor, ndlr)".

Manon Le Bihan (ailière gauche, 23 ans) : 

"C'est notre funambule. Elle devra virevolter sur l'aile droite et revenir à ce niveau de jeu qui fit d'elle une double championne de France avec Toulon et Arvor. On compte sur elle."

Marion Arrighino (pivot, 24 ans) :

"Marion est arrivée quand le club évoluait en Nationale 2, elle entame sa septième saison avec Nice. Elle est le témoin averti de la montée en puissance régulière de l'OGCN. Passée professionnelle l'an dernier, elle représente à elle seule la détermination et l'abnégation chères au peuple niçois."

Elizabet Chavez (pivot, 23 ans, Espagne) : 

"C'est notre argument de taille au sein de la LFH. Pour moi, c'est un atout majeur, qui doit encore s'affirmer dans les deux grandes composantes du jeu, l'attaque et la défense. C'est une année charnière pour Elizabet, qui est titulaire d'Espagne. J'attends beaucoup d'elle."

Beatriz Escribano (demi-centre, 24 ans, Espagne) : 

"Beatriz a été le cœur, l'animatrice de notre équipe l'an dernier. Elle a énormément donné, parfois à son corps défendant. C'est une joueuse typique de l'école espagnole, qui joue au près et qui a un fort tempérament. Nous avons un grand plaisir à la compter parmi nous. L'arrivée de nouvelles joueuses va lui permettre de développer encore son savoir-faire."

Laurine Daquin (arrière droite, 23 ans) : 

"Elle se positionne à droite de la salle ce soir, mais la révolution pour elle, c'est qu'elle jouera arrière gauche cette saison, son poste de prédilection. Elle nous a beaucoup apporté l'an passé, même si on ne lui a pas facilité la tâche en la changeant de position. Elle peut énormément grandir dans ce collectif, c'est un atout majeur pour nous."

Biljana Bandelier-Filipovic (arrière gauche, 28 ans, Serbie) :

"Un autre atout de taille. C'est notre vice-championne du monde serbe. Biljana, c'est notre bras armé, notre tireuse longue distance. Nul doute que les regards seront braqués sur elle, nul doute qu'elle s'en accommodera. Elle mettra tout son enthousiasme au service de notre équipe."

Hélène Falcon (gardienne, 21 ans) : 

"C'est une néo-professionnelle. Nouveau statut, nouvelles responsabilités. Elle parfait son apprentissage cette année. Très en vue lors du tournoi de Plan-de-Cucques, elle sait être discrète. A nos yeux, elle représente l'aboutissement de deux  dures années de travail."

Les recrues

Fanny Chatellet (gardienne, 22 ans) : 

"C'est une gardienne de but que je voulais absolument récupérer l'année dernière, mais ça n'avait pas été possible. Là, on s'est vite mis d'accord. Fanny a suivi tout le cursus des équipes de France jeunes. Elle formera un duo très explosif avec notre gardienne numéro 1, Cléopâtre Darleux."

Samira Rocha (ailière gauche ou pivot, 25 ans, Brésil) :

"Samira, c'est notre championne du monde brésilienne. Elle a fait partie du top mondial des ailières gauches. C'est avec grand plaisir qu'elle a accepté de nous rejoindre, pour nous apporter son vécu et son expérience."

Béatrice Edwige (pivot, 25 ans) : 

"Béatrice, je l'ai placée dans la catégorie 'on l'a pas fait, on aurait dû'. L'an dernier, on était en contacts avancés, mais on n'a pas pris le risque de la solliciter plus et on s'en est mordu les doigts. Pour tous les grands techniciens français, elle est le meilleur défenseur de la LFH. Passée par la case D2, elle a été convaincue par notre projet."

Karen Knútsdóttir (demi-centre, 24 ans, Islande) :

"Pour les amoureux de la pub, c'est notre effet 'Kiss cool', notre bonbon venu du froid (il rit). 50 % des clubs de LFH ont une meneuse de jeu scandinave, on en voulait une aussi. Mais on voulait surtout une fille qui soit complémentaire de Beatriz (Escribano). On a fait le forcing pour aller la chercher dans le championnat danois."

Cléopâtre Darleux (gardienne, 25 ans) : 

"L'idée c'était : 'gardienne française immigrée au Danemark cherche club de LFH pour retour dans sa patrie'. C'est le message qu'on pouvait entendre ici ou là en février. Cléopâtre vient de faire le triplé coupe-championnat-coupe des coupes avec Viborg. Là où une autre grande gardienne s'est exprimé avant elle avant de rejoindre Nice (il s'agit de Valérie Nicolas). C'est aussi la gardienne de l'équipe de France, qui cherchera à décrocher un titre européen à Budapest en décembre."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :