N3M : Antibes se rapproche de la Nationale 2

L'olympique d'Antibes Juan-les-Pins handball ne cache pas son envie de rejoindre la Nationale 2 depuis le début de la saison. Actuellement leaders du championnat, les Titans restent tout de même méfiants.

Leaders du championnat avec un bilan de dix victoires, un match nul et seulement deux défaites, les hommes de Gilles Sanchez ne perdent pas de vue l'objectif du club, la montée en Nationale 2. Passé à côté la saison dernière en échouant au pied du podium, Antibes compte, cette fois-ci, saisir sa chance et aller jusqu'au bout. 

Une saison loin d'être terminée

Grâce à un effectif plus compétitif que l'année passée, l'Olympique d'Antibes Juan-les-Pins handball (OAJLP) a réussi sa première partie de saison. Mais rien n'est joué et la route est encore longue. Même si pour le moment Gilles Sanchez est content de ses joueurs, il garde tout de même la dernière prestation de son équipe, face à l'AS BTP Nice (25-27), en travers de la gorge. "Satisfait, je l'étais, jusqu'au week-end dernier", regrette l'entraîneur. 

Réputée pour être une formation difficile à manier à domicile, la deuxième équipe de Nice engagée en Nationale 3 a réussi à venir à bout des Antibois. "On a été trop fébriles et on s'est reposé sur nos individualités. On a également perdu beaucoup de ballons à cause d'un manque de collectif. Dorénavant, nous avons grillé notre joker", souligne le technicien. Un faux pas qui ne devra plus se reproduire si l'OAJLP ne veut pas voir la montée lui passée sous le nez. 

10252030 646978952048157 2546321565755680040 N

Aller de l'avant

Si cette fois les cadres de l'équipe n'ont pas été au rendez-vous, le coach d'Antibes peut compter sur leur maturité et leur expérience pour les neuf derniers matches de la saison régulière. Ralentis par le départ de Daniel Rivet (personnel) et l'absence de Dan Turbatu (hernie discale), les coéquipiers de Lionel Ret, gardien de l'équipe, vont devoir se serrer les coudes jusqu'à la fin. "En ayant deux absents ça va être compliqué de garder le rythme jusqu'au bout", ajoute Gilles Sanchez.

Les Olympiens reçoivent ce week-end le Cavigal, la lanterne rouge du championnat de N3. Et même si la formation niçoise ne compte seulement que deux victoires en treize confrontations, le coach antibois ne semble pas rassuré pour autant. "Je ne suis pas spécialement confiant. L'équipe du Cavigal possède de bons joueurs très jeunes donc rien n'est gagné. Ça va être dur". Au match aller, le leader s'était facilement imposé 31 à 25.

Une fois la partie terminée, l'équipe fanion masculine de l'OAJLP aura quasiment un mois pour préparer les deux rencontres les plus attendues de la phase retour du championnat. Un déplacement au Pays d'Aix (7 mars) et la réception d'Avignon (14 mars), le second et le troisième au classement. "C'est un tournant dans le championnat. On va devoir se battre pour défendre notre première place ou au pire des cas, s'assurer la deuxième pour participer aux barrages", analyse le coach. En fin de saison, le premier de la poule accède directement à l'échelon supérieur, tandis que le second passe par des tours de barrage. 

10363848 646979865381399 2117108828931593043 N

Pour préparer au mieux ces confrontations, les protégés de Gilles Sanchez travaillent deux points bien précis à l'entraînement : le changement de défense et l'attaque placée. Deux domaines qui pourraient faire la différence face à Aix et à Avignon. "J'ai décidé de laisser de côté le cardio pour se concentrer davantage sur le plan tactique", dévoile l'entraîneur. 

Bien armés pour la Nationale 2 ?

Si les azuréens venaient à monter en division supérieure, l'effectif actuel aurait largement les capacités de se maintenir. Mais si le club est plus gourmand et souhaite rivaliser avec les meilleurs, le staff antibois devra renforcer son groupe. "Si on veut être bons en Nationale 2, il faudra recruter, c'est incontestable", affirme le boss de la formation.

Quant à Gilles Sanchez, il devrait être reconduit par le club azuréen si l'objectif est acquis. A contrario, le tacticien, compétiteur dans l'âme, n'hésite pas à se livrer. "Si on ne monte pas, je vais sérieusement réfléchir sur mon avenir à l'OAJLP".

En attendant, les Bleu et Blanc ont encore un bon bout de chemin à parcourir et un derby à disputer face au Cavigal dès samedi à la maison. Coup d'envoi prévu à 19 heures à la salle omnisport Saint-Claude.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :