Le handball se développe

Alors que l'équipe première vise à nouveau une accession en Nationale 1, l'ASM Handball continue d'avancer ses pions. Jeunes, Levant 06, activités découvertes, Eric Perodeau dresse un état des lieux positif des différents projets sur lesquels le club s'est engagé.

L'ambition est haute du côté de l'AS Monaco Handball. Porté par son président Eric Perodeau, le club de la Principauté veut "exister au plus haut niveau sportif qu'il soit et développer les niveaux de pratique dans les différentes catégories de jeune afin que, quel que soit l'étage auquel on se situe, le club soit représenté." Et ce que ce soit au niveau départemental, régional ou même national. La N2, le "vaisseau amiral", comme la nomme Eric Perodeau, vise donc à nouveau la montée cette année, même si les choses ne seront pas aisées. Mais le club ne travaille pas exclusivement sur cette vitrine qu'est l'équipe première. En amont, au niveau des jeunes, les choses ont pris forme au fil des ans. 

Du "premiers pas" aux seniors

Mise en place en 2008, la section "premiers pas" s'adresse aux bambins de 3 à 7 ans. Avec un objectif fixé à 60 inscrits en 2016, le club s'en rapproche petit à petit. "On en a une cinquantaine cette année, donc cela dénote une certaine progression, d'autant que l'on a une grande demande. Le "premiers pas" permet aussi d'enchaîner sur l'école de handball, et je dois dire que l'on est surpris de notre succès", constate le boss de l'ASMHB. Un succès croissant donc, qui récompense les efforts faits par le club. "Nous avons mis les moyens en terme d'encadrement et d'animations pour que ces pratiques soient attractives auprès des plus jeunes", note Eric Pérodeau. 

D'autant que cela permet d'amener doucement mais sûrement ces handballeurs en herbe jusqu'au centre de formation. Car les choses sérieuses et la compétition commencent réellement à ce moment-là, à partir des U14. Si les résultats sont encourageants dans ces catégories de jeunes, il reste encore du travail à faire, notamment au niveau de la régularité sur les participations aux différentes compétitions régionales et nationales. Xavier Mangematin, manager et entraîneur de la N2 revient sur ce point. 

"On arrive tout doucement à se développer. On a été en championnat de France U18 l'an dernier, on l'a raté de peu cette année. On avance bien, maintenant ça peut rester périodique en fonction des classes d'âges. Après, on pratique régulièrement au niveau régional, mais pour être au-dessus, ça demande plus et on n'est pas régulièrement prêts. Mais avant l'aspect compétitif, on continue d'axer sur le développement des jeunes, parce que, régulièrement, il se peut qu'on ait des classes d'âge, ça arrive moins, mais ça arrive, un peu creuses. La finalité reste la même, c'est de former des jeunes pour l'équipe une. Ce qui se fait, parce que sur les 3 dernières années, on a au moins un jeune qui a intégré la première. Le renouvellement se fait. Pas forcément sur un collectif performant, mais au moins sur la formation individuelle d'un joueur. Cette année on aurait pu en avoir deux, mais un d'eux est parti au centre de formation d'Aix-en-Provence.

Une belle reconnaissance pour le club et ses équipes qui œuvrent dans ce domaine, notamment en ne prenant que des entraîneurs diplômés et adaptés à la population qu'ils entraînent. Si l'ASMHB ne fonctionne pas encore comme un pôle de formation, les dirigeants font en sorte de proposer à ces jeunes handballeurs des choses toujours plus avancées. Cependant, le positionnement géographique du club ne leur permet pas d'avoir un nombre très important de joueurs dans chaque catégorie d'âge. "Sur la qualité de la formation je pense qu'on avance. On n'est pas en retard, mais on a aussi une densité de population et une géographie qui ne sont pas celles de Nice ou Saint-Raphaël. On arrive malgré tout à étendre la population de Beaulieu jusqu'à la frontière italienne, mais ça reste faible par rapport aux grandes métropoles," précise Mangematin.

Levant 06

Pour faire face à ces problèmes de densité de population, mais aussi pour permettre au handball de se développer dans la partie Est du département des Alpes-Maritimes, le président Perodeau a lancé il y a maintenant huit ans le projet du Levant 06. "Au départ, le but n'est pas centré sur l'ASM. Dans le secteur Est des Alpes-Maritimes, en 2006/07, il n'y avait pas grand chose autour de l'ASM. Le but a été de mailler un peu cette zone-là, parfois aider à la création de club et avoir une politique commune, mutualiser un certain nombre de moyens, les aider à hausser leur niveau, que ce soit sur le plan technique, administratif ou de l'arbitrage. Cela afin qu'il y ait un maximum de jeunes intéressés par le handball. En élargissant notre bassin, c'est aussi pour essayer d'apporter à ces jeunes qui visent un plus haut niveau de trouver l'AS Monaco pour leur proposer le niveau auquel ils aspirent et pour lequel ils ont les compétences.

Dernièrement, un club qui renaît de ses cendres, le Handball des 3 Corniches, qui regroupe Saint-Jean-Cap-Ferrat, Villefranche, Beaulieu et Eze a rejoint le projet dont faisaient déjà partie La Turbie, Beausoleil, Menton, Breil, Bordighera, Vintimille, Impéria et donc Monaco. Et si le bénéfice sportif pour l'ASM n'a pas encore été visible, le projet a porté ses fruits dans les clubs alentours. "Sur l'ensemble du groupement, en 2007 il y avait 360 licenciés. Aujourd'hui on se rapproche des 800. Ce qu'on veut surtout, c'est développer la pratique handball, qu'elle soit compétitive ou non", précise le président. A cela il faut ajouter les actions organisées par le club pour sensibiliser le public au handball. Travaillant avec certaines écoles de la région, l'ASMHB propose des activités handball aux scolaires, comme lors des "opérations grand stade." 

"On regroupe les écoles primaires, généralement dans un stade de football qu'on divise en un certain nombre de terrains de hand et on propose ainsi une journée de pratique de handball." Cette année, Beausoleil, Roquebrune-Cap-Martin, Menton, Sospel et Monaco accueilleront ces journées.

Remise en forme

Pour se diversifier un peu, mais aussi apporter le handball dans les mains de ceux qui ne seraient pas forcément allés sur un terrain, le club propose désormais une nouvelle activité, intitulée "handfit". "On l'a créée à destination de tout public. C'est du handball mélangé avec du fitness, une activité ludique de remise en forme," précise Eric Perodeau. Pour plus de détails, il faut se tourner vers Xavier Mangematin qui enchaîne sur son président. "Le but est, avec la Fédération, dans le cadre d'un plan sport santé qui a été voté, de proposer une activité qui demande moins de contraintes mais qui peut s'insérer dans un emploi du temps, notamment professionnel. On va mettre ça le mercredi midi et le samedi matin. L'idée est d'avoir des groupes de 15 à 20 personnes pour proposer une partie de gainage, de renforcement, une partie de relaxation, de massage, une partie jeu collectif, et un retour au calme. Le but est d'améliorer la santé, le bien-être, en proposant, avec le matériel adapté, des exercices qui se rapprochent de ceux de la préparation physique. Avec de la pratique, de l'échange tout en étant très encadré avec un suivi personnalisé." De quoi permettre à ceux qui ne connaissent pas le handball de le découvrir sous une autre forme.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos