Challenge des Sociétés, et de 7 !

Le 8 juin s'est tenu le Challenge des Sociétés. Avec 15 équipes et 54 golfeurs, la compétition du Monte-Carlo Golf Club, créée en 2012 par Frédéric Ruffier-Meray et Ludwig Lenief, a une nouvelle fois tenue toutes ses promesses, et ce malgré la pluie .

L'heure avait beau être matinale en ce vendredi de juin, les esprits eux étaient déjà bien vifs. A peine franchies les portes du Monte-Carlo Golf Club, entre deux accolades, les plaisanteries et les boutades fusaient. Et Frédéric Ruffier-Meray, entraîneur de golf au club et l'un des créateurs du challenge, n'était pas en reste. "Pas trop réveillé Victor?" lançait-il taquin à un des joueurs qui arrivait tout en lui remettant les traditionnels "gifts", la carte du parcours et le papier indiquant la position des drapeaux, avant de l'inviter à aller prendre des forces au bar où jus de fruits et viennoiseries attendaient les participants. De quoi se mettre en bonne condition en vue de passer, ensuite, aux choses sérieuses. 

Img 9997

Et comme le veut la tradition, c'est par la photo de famille sur les marches du club house que débutait officiellement le Challenge des Sociétés, 7e du nom. "Cheeeese !" entonnait Charles Houtart, le directeur du Monte-Carlo Golf Club, à la cinquantaine de joueurs présents avant d'entamer le briefing. Et forcément, au vu du gris qui couvrait ce matin-là le ciel azuréen, c’est le bulletin météo qui eut la primeur du jour. "Peut-être quelques éclaircies et un beau soleil à midi, dixit la météo", annonçait Charles Houtart. L'optimisme était de rigueur. "Aujourd'hui la formule : les deux meilleurs scores sur les quatre joueurs, en net et en brut. Vous marquerez sur la carte le score brut s'il vous plaît, comme de coutume. Vu l'orage que l'on a eu cette nuit, nous allons aujourd'hui placer la balle à une longueur de la carte de score. Bien sûr j'aurais mes jumelles pour vérifier", prévint le directeur avant de procéder à l'appel et d'attribuer à chaque team son trou de départ, celui sponsorisé par l'entreprise qu'elles représentaient. "Au n°1, l'équipe de Xan avec Jean-Marie Casella, Patrick Rainaut, Patrick Jean et Romain Benoist…"

Un concept qui plaît

En sept ans, le Challenge des Sociétés s'est imposé comme le rendez-vous incontournable du mois de juin, aussi bien pour le club de la Principauté que pour les entreprises qui y participent. Au-delà même de toutes attentes de ses organisateurs. "Je pensais que ça allait marcher mais je ne pensais pas qu'on aurait autant de sociétés. Je m'attendais à 12 entreprises, nous en avons entre 15 et 17 en moyenne…", confie Frédéric Ruffier-Meray, comblé. Et pour constater le succès de cette manifestation, il n’y avait qu’à jeter un œil aux nombreux fidèles que l'on retrouve chaque année comme la LCL, Weihenstephan, XAN ou encore Veolia, présents depuis la toute première édition en 2012. 

Img 9921

Un bilan positif qui permet régulièrement de voir de nouveaux sponsors arriver ou d'anciens revenir. "Cette année, nous avons accueilli la banque Rothschild et aussi Mercedes AMG qui a remplacé le concessionnaire BAC", explique le professeur de golf. Il faut dire que la formule plaît. "Au Yacht Club de Monaco, on voulait être en contact avec les autres sociétés de la place monégasque, c'est un très bon terrain de rencontre pour lier des amitiés et éventuellement faire du business avec nos autres partenaires locaux", confirme Thomas de Brouwer, membre du comité directeur du YCM que l'on retrouvait sur les greens ce jour-là avec l'équipe du club nautique. "C'est la principale motivation. Être dans un cadre tout à fait détendu et rencontrer des personnes et des sociétés qu'on n'a pas l'habitude de voir, le tout avec ce côté convivial, le sport, dans ce cadre magnifique".

Une édition sportive

Suspendu entre mer et montagne, loin du stress et du bruit, le Monte-Carlo Golf Club est en effet le lieu idéal. Et ce, même avec la fine pluie qui jouait les trouble-fêtes. De quoi alimenter les conversations et dérider l'atmosphère quand on approchait à pas feutrés des joueurs. Ça râlait, un peu, mais surtout pour la forme et toujours en mode bon enfant. "C'est un peu dommage d'avoir de la pluie aujourd'hui, mais on ne peut pas tout avoir", confirmait Michel Pastor, de l'équipe d'AR Consulting, qui n'a jamais manqué une seule édition du challenge depuis sa création. Car comme pour tout sport d'extérieur, il fallait bien plus que quelques gouttes pour troubler ces passionnés, pour la majorité membres du club de golf de la Principauté. Et tant pis également si le terrain glissant les empêchaient de prendre les voiturettes, c'est à pied que tous ont parcouru les 12 km de ce 18 trous très vallonné, sac à l'épaule ou sur chariot roulant. Pas une mince affaire quand on sait que leur matériel peut faire entre 6 et 15 kg en moyenne. 

Vainqueur Net

Pourtant, parapluie en main, c'est le sourire qui était de rigueur sur toutes les lèvres. Entre moments de concentration, d'encouragements et de conseils, les blagues et les boutades étaient toujours légions. Et l'arrivée sur un trou de Frédéric Ruffier-Meray semblait attiser de plus belle les esprits taquins. "Quatre joueurs, trois tocards, il n'y en a qu'un sur le green" lança, rieur, à M. le professeur du club l'un des coéquipiers de l’équipe BM Foot de Franck Berti, Vincent Seggiaro, Laurent Banide et Stéphane Morandi en nous voyant. Dommage pourtant, sur le green du trou n°10, l'heure n’était pas à la réussite. Pour aucun d’eux. "Ils sont passés tout proche mais n'ont pas conclu", confirme notre expert. 

Img 9801

Mais méfions-nous car malgré leur apparente décontraction, cette bande de joyeux lurons a remporté la précédente édition du tournoi en net.Notons quand même que si les conditions météorologiques ne constituent pas réellement une gêne pour les golfeurs, elles ajoutaient  un handicap au jeu. "Avec toute la pluie que nous avons eu depuis six mois, la nature est extrêmement luxuriante. Nous n'avons jamais eu un parcours pareil au mois de juin. La particularité, c'est qu'il est donc plus difficile. Il roule beaucoup moins et avec l'humidité, la balle vole moins. Et cela rend le parcours plus long", précisait Frédéric. "La particularité de la pluie limite la distance, mais favorise par contre l'attaque des greens : lors du coup d'approche sur le drapeau, le sol étant plus souple, la balle a tendance à s'arrêter plus vite, donc le calcul pour arriver à la bonne distance est plus facile.

Img 9772

De quoi ajouter un peu de piquant au jeu, d'autant que le niveau des joueurs ne cesse de s'améliorer à chaque édition. Et si cette année encore, la dotation était une nouvelle fois généreuse, n'oublions pas qu'au Challenge des Sociétés, c'est avant tout la convivialité qui prime. D'ailleurs c'est autour d'un apéro, quelquefois mentionné sur le parcours, et surtout d'un bon repas que s'achevait cette belle journée. L'occasion idéale pour se donner rendez-vous l'année suivante.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les podiums

Résultats Net
1er : BM Foot
Franck Berti
Vincent Seggiaro
Laurent Banide
Stéphane Morandi
2e : SAMGF
Franck Paoli
Jean-Baptiste Hebert
3e : Monaco Asset Management
Julien Sellier
Muriel Bella
Michel Laurançon
Didier Hugon
Résultats Brut
1er: Edmond De Rothschild
Jeremy Kirkland
Grégoire Stourdza
Jacques Orecchia
Francesco Giliberti
2e : LCL
Victor Guiot
Cédric Paolino
Mickaël Tubino
Mickaël Noaro
3e : Weihenstephan
Bernard Thomas
Charles-Paul Ehrmann
Jean-Marie Barbeault
Claude Marani