Romain Grosjean : "Être prudent avec le pied droit"

Le pilote français, qui a débloqué son compteur à Barcelone, où il a terminé huitième, espère être plus en réussite sur le circuit de Monaco, où il n'a jamais inscrit le moindre point et s'est souvent fait remarquer pour ses sorties de piste.

"J'ai été super rapide dans le passé, mais j'ai aussi frappé les murs." Avant d'en découdre une nouvelle fois sur le tracé monégasque, Romain Grosjean a parfaitement résumé son historique dans les rues de Monte-Carlo, sur le site de l'écurie Lotus. Le pilote âgé de 28 ans, qui considère Monaco comme le "Grand prix de France non-officiel", s'est montré prudent, tout en annonçant qu'il devrait faire preuve de plus d'attention que par le passé.


Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez inscrit les premiers points de votre équipe cette saison en Espagne ?

C'était génial pour toute l'équipe. Tout le monde a travaillé très dur à Enstone (le camp de base de Lotus) et sur la piste. Quand vous regardez où nous en étions en Australie et où nous en sommes maintenant, il y a eu un énorme pas en avant. 

Qu'est-ce que Monaco signifie pour vous?

C'est une sorte de Grand prix de France non-officiel pour moi. C'était super de voir tant de supporters français en 2013, avec tous ces drapeaux. En tant que pilote, vous devez rester calme et détendu sur une piste qui ne permet pas la moindre erreur. J'ai été super rapide dans le passé, mais j'ai aussi frappé les murs. Monaco, c'est un Grand prix passionnant et glamour, toujours un saut dans l'inconnu, car il est difficile de prédire comment chaque voiture va se comporter. C'est une semaine de folie, tout le monde aime Monaco.

Quelle est votre partie préférée de la piste ?

Certainement pas les murs ! (Il rit)  J'aime le coin du Casino qui est assez agréable. La partie la plus difficile serait la section suivante : Mirabeau, le Fairmont,  puis les deux courbes du Portier.

De quelle manière va-t-il falloir se comporter à Monaco, avec ces F1 nouvelle génération ?

Ce sera un défi. Il y aura moins d'adhérence que par le passé, donc il faudra être prudent avec le pied droit. Bien sûr, nous aurons besoin de la meilleure maniabilité possible dans les passages délicats, mais la chose la plus importante à Monaco est de pouvoir faire confiance à votre voiture.

W2q1437

Quel sentiment vous procure un tour presque parfaitement réussi sur ce tracé ?

Lorsque vous avez terminé un tour et que savez qu'il a été rapide parce que vous avez tout donné, en passant très près des murs à chaque virage, vous ressentez quelque chose de spécial. Trouver l'équilibre entre pousser trop fort et pas assez, cela fait une énorme différence à Monaco .

Est-il difficile de garder votre concentration lors d'un tel événement?

C'est vrai qu'il y a presque trop de choses à faire. Je vais essayer de trouver un peu de temps pour moi-même, pour me concentrer sur ce que j'ai à faire. Pour les sponsors et pour nous, c'est un Grand prix très important .

Pensez-vous que les récentes améliorations apportées à l'E22 seront payantes ce week-end ?

Nous ferons de notre mieux avec les réglages de la voiture. D'autant qu'à Monaco, nous sommes moins dépendants des moteurs qu'ailleurs, ce qui est mieux pour nous.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos