Dossier

Grand prix de Monaco : Un 78 tours mythique

Tous les superlatifs ont été utilisés pour décrire le Grand prix de Monaco. 
"Mythique", "périlleux", ou encore "glamour" sont ceux qui reviennent le plus souvent. 
Pour les 22 hommes en piste lors de la 72e édition (du 22 au 25 mai), ce sera le moment le plus intense de la saison. Et chacun sera prêt à tout pour inscrire son nom au palmarès. Moteur !

Nous vous proposons un passage en revue des données statistiques, des records et des citations qui ont participé à la construction du mythe qui entoure cette épreuve.


Pilotes ayant remporté le plus de victoires à Monaco :
Ayrton Senna (6 succès), Graham Hill, Michael Schumacher (5), Alain Prost (4), Stirling Moss et Jackie Stewart (3)

Tour le plus rapide en qualifications :
Sebastian Vettel en 2011 (Red bull racing) : 1’13’’556.

Plus grand nombre de tours à parcourir :
105, lors de l’édition 1957. A l’époque, le circuit était long de 3,145 km.

Pilote le plus jeune vainqueur d'un GP à Monaco : 
Lewis Hamilton en 2008 
(23 ans, 9 mois et 26 jours)

9 
hommes ont eu le bonheur de décrocher leur première victoire (et pour certains, la seule jusqu'à leur retraite) en championnat du monde en principauté. Il s'agit de Juan Manuel Fangio (1950), Maurice Trintignant (1955), Jack Brabham (1959), Denny Hulme (1967), Jean-Pierre Beltoise (1972), Patrick Depailler (1978), Riccardo Patrese (1982), Olivier Panis (1996) et Jarno Trulli (2004).

Pilote le plus âgé au départ :
Louis Chiron, 55 ans et 292 jours en 1955

9
C’est le nombre de victoires obtenues par des pilotes français. Le premier à inscrire son nom au palmarès fut Maurice Trintignant. L’oncle de Jean-Louis, célèbre acteur, s’impose en 1955 et signe ce qui est aussi le premier succès d’un Français en Grand prix. Il récidivera en 1958. Jean-Pierre Beltoise s’impose en 1972. Puis c’est au tour de Patrick Depailler de boucler la mythique épreuve en tête, en 1978. Viendra ensuite le règne d’Alain Prost, qui enlève les éditions 1984, 1985, 1986 et 1988. Dans des conditions rocambolesques, Olivier Panis remporta à Monaco la seule victoire de sa carrière, en 1996.

Page 1/3

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos