Charles Leclerc, première à la maison

Après le GP3 et la F2, charles leclerc s'attaque à la F1. Et ce week-end, c'est à la maison qu'il évolue pour la première fois.

C'est une chose particulière que de rouler à toute allure sur une route que l'on a l'habitude d'emprunter en bus ou à pied. C'est pourtant ce qu'il se passe depuis ce matin 11 heures pour Charles Leclerc. Car le jeune Monégasque a débuté, comme les 19 autres pilotes, les essais libres du Grand Prix de Monaco ce jeudi.

Au programme pour le local de l'étape, qui évolue cette année chez Sauber - Alfa Roméo, deux séances d'essais. Une le matin, une l'après-midi. Si Daniel Ricciardo (Red Bull) a été le plus rapide lors de ces deux sessions, nombre de pilotes ont accumulé des tours en vue de se préparer au mieux pour samedi et les essais qualificatifs. 

Img 1050

Charles Leclerc, de son côté, a amélioré ses temps au fil de la journée (1'14"521 le matin, 1'13"575 l'après-midi), gagnant ainsi une seconde. De bon augure en vue du week-end. 

Tranquille avant de commencer

Croisé mercredi matin au détour d'un petit déjeuner organisé par son écurie, le jeune homme semblait relativement détendu. "Là c'est tranquille, mais le rythme va s'intensifier dès cet après-midi (hier). Ce qui est particulier, c'est qu'une fois dans la voiture de course, on ne reconnaît pas les rues. Cela m'avait choqué l'an dernier en GP2". Evoluant à domicile, Charles avoue sans détour réaliser un rêve de gosse, lui dont le premier souvenir se situe sur une terrasse non loin du virage de Sainte-Dévote.

Img 1460

"J'étais avec un de mes meilleurs amis et on jouait aux petites voitures sur la terrasse de chez lui, avec la course qui se déroulait juste en face de nous. Et j'espérais un jour me retrouver à leur place." Un jour arrivé assez vite, mais rien d'anormal pour ce garçon habitué à franchir les paliers les uns derrière les autres mais à vitesse grand V. Champion du monde en GP3 puis en Formule 2, le plus jeune rookie du paddock 2018 sait cependant qu'il doit faire attention, d'autant plus à Monaco.

Img 1393

"Je ne dois pas me disperser. J'ai beaucoup été sollicité en Australie, pour mon premier Grand Prix, je le suis ici aussi. Je suis un peu l'homme de Monaco ce week-end, mais il faut que je pense aussi à me reposer, analyser les données de la voiture. Je ne dois pas me disperser." 

Vigilant à la maison

Après une bon début de saison, qui l'a vu marquer des points à Bakou (6e) et à Barcelone (10e), Charles Leclerc sait qu'il ne doit pas se relâcher, même s'il est conscient de ses qualités et du travail accompli jusqu'ici. Et pour ne pas trop se disperser, comme il le dit lui-même, le Monégasque peut compter sur Frédéric Vasseur, le boss de Sauber, pour veiller au grain. 

"Comme il est très sollicité, que ce soit avant ou pendant le week-end, le plus important est qu'il arrive à se ménager du temps. Il l'a été l'an dernier ne F2, mais ce n'est pas comparable avec la F1."

Img 1155

Avec 9 points au compteur, Charles Leclerc réalise un très bon début de saison, malgré deux premières courses difficiles. D'autant que, si l'on en croit Vasseur, "les attentes autour de Charles étaient grandes, trop grandes", dès le départ. Car il ne faut pas oublier que le "gamin" de 20 ans découvre seulement l'élite. 

Si aucun objectif précis n'a été fixé ce week-end, "on va essayer d'être opportuniste", glisse Frédéric Vasseur, Charles sait cependant où se situe la difficulté principale de "son" circuit. "Ce sont les deux "S" de la piscine, la partie la plus rapide du circuit. Il faudra se concentrer sur le dernier secteur pour ne pas perdre trop de temps." Et ne pas perdre de temps, ça le connaît.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos