Une journée à oublier pour Charles Leclerc

Le Grand Prix de Grande Bretagne a tourné court pour le pilote monégasque, obligé de s'arrêter au 18e tour à cause d'une roue mal fixée.

Charles Leclerc ne s'attendait certainement pas à ça ! Après des qualifications maîtrisées, où il a emmené sa voiture en Q3 pour la deuxième fois cette saison, le Monégasque a obtenu une brillante 9e position sur la ligne de départ. Performance d'autant plus notable que son coéquipier, Marcus Ericsson, éliminé en Q2, ne s'alignerait qu'en 15e position le lendemain.

Parti avec des pneus tendres, le Monégasque a réalisé un bon début de course et a profité de la mésaventure de Lewis Hamilton pour grappiller quelques places, ce qui a ravi Frédéric Vasseur, le patron, sur le site de Sauber : "Tout allait bien, avec Charles avançant à la 7e place et Marcus rattrapant régulièrement le milieu de terrain..." Durant les 8 premiers tours, Charles Leclerc était dans le Top 10 des hommes les plus rapides, avec 309,4 km/h en moyenne, 30km/h de moins que Lewis Hamilton.

Le 18e tour fatal

Sous une chaleur étouffante (plus de 50 degrés sur la piste), tout se déroulait parfaitement bien jusqu'au fameux 18e tour. Obligé de rejoindre les stands pour changer ses pneus, le pilote Sauber est reparti pour quelques mètres avant d'immobiliser sa voiture. L'une des roues étant mal fixée, il n'a pas pu reprendre la course et s'est stoppé définitivement. 

Sur le site de Sauber, il n'a pas caché sa déception  : "Malheureusement, il y a eu un problème pendant l'arrêt au stand, et nous avons dû nous retirer tout de suite après. Dans tous les cas, des erreurs peuvent se produire. Il faut passer à autre chose." Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, son coéquipier Marcus Ericsson a dû lui aussi abandonner après un accident.

Ces problèmes n'ont pas eu d'impact sur le classement des pilotes, Charles Leclerc étant toujours 14e avec 13 points et Marcus Ericsson 18e avec 3 unités. Tous les membres de l'écurie espèrent "revenir plus forts dans 2 semaines à Hockenheim (Allemagne)."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :