Leclerc 5e à Baku

Cinquième à l'issue du Grand Prix d'Azerbaïdjan, à Baku, Charles Leclerc a été élu pilote du jour hier à l'issue d'un week-end mitigé. Prochaine étape, Barcelone dans 15 jours.

Sur la ligne d'arrivée, c'est un nouveau doublé qui est réalisé au Grand Prix de Baku, ce dimanche. Point de bolides tout de rouge vêtus, mais deux "Flèches d'argent". Car Mercedes vient de réaliser pour la quatrième fois consécutive ce fameux doublé, en plaçant ses voitures aux première et deuxième places. Le podium, complété par Sebastian Vettel (Ferrari), confirme ce que l'on voit depuis le début de saison. Mercedes semble toujours en avance. 

190002 Azerb

Non loin de là, Charles Leclerc prend la 5e place. Et ce n'est pas la folle remontée opérée par le Monégasque, ni son point du meilleur tour ou son élection de meilleur pilote du week-end qui suffiront à lui rendre le sourire. Car il aurait pu (dû?) faire mieux, comme il l'a lui même évoqué auprès des médias, que ce soit après les séances de qualification ou la course.

L'erreur en Q2

Tout avait pourtant bien commencé. Dès vendredi, Charles Leclerc réalise de très bons tours de piste. Il va même jusqu'à dominer ces séances d'essais libres. Meilleur chrono (1'42"872), le jeune pilote voit Sebastien Vettel (+ 0"324) et Lewis Hamilton (+0"669) le talonner. Rapide, le Monégasque a d'ailleurs récidivé le samedi matin lors des EL3, réduisant un peu plus son temps au tour (1'41"604). 

190029 Azerb

Promis à la pole position, il n'a malheureusement pris part le départ que depuis la 8e position. En cause, son accrochage avec une barrière alors qu'il marchait plutôt en qualifications. "J'ai été stupide, je n'ai pas fait le job aujourd'hui (samedi), je suis très déçu de moi. J'ai fait une bêtise, je crois que c'est très clair à la télé. Je n'aurais pas dû la faire, mon tour était bon et il n'y avait pas de risque à prendre", expliquait-il ainsi au micro de Canal+. 

Une belle remontée

Malgré un départ moyen, le jeune homme, chaussé sur des pneus medium, n'a pas mis longtemps à remonter voir ce qu'il se passait en tête de course. D'abord dans le top 5, puis en tête ! Menant le GP durant 19 tours, le Monégasque a cependant payé la stratégie établie. Avec un deuxième relais en pneu tendre ô combien délicat, il n'a pu lutter pour le podium, terminant en 5e position.

190032 Azerb

"J’aurais aimé m’arrêter avant de me faire doubler, on a ensuite perdu du temps. Mais c’est comme ça, je ne pense pas qu’il y avait mieux à faire aujourd’hui", exprimait-il assez déçu, au micro de Canal+ après la course. S'il a assuré que cela lui servirait et qu'il allait apprendre de ses erreurs, nul doute que le jeune homme sera encore plus motivé à Barcelone, dans 15 jours, pour briller de nouveau, là où Ferrari avait impressionné lors des essais d'avant-saison. Et, peut-être, réussir à briser l'hégémonie allemande du début de saison. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos