La chance n'était pas avec Charles Leclerc à Hockenheim

Dans un Grand Prix d'Allemagne perturbé par une météo capricieuse, le Monégasque a connu des soucis de pneus qui l'ont empêché de disputer les premiers rôles.

Charles Leclerc restait sur 5 Top 10 depuis le début de la saison et il voulait profiter de sa bonne dynamique pour entrer une nouvelle fois dans les points. Son week-end a bien commencé à Hockenheim puisqu'il a décroché la 9e place sur la grille de départ après sa 3e Q3 de la saison (son coéquipier Marcus Ericsson était seulement 13e). Malheureusement pour lui, les conditions de dimanche ont été bien différentes et ont perturbé sa course.

3 arrêts au stand

Surpris d'entrée par Lewis Hamilton, engagé dans une folle remontée depuis la 14e place, le Monégasque n'a pas pu gérer la course comme il voulait. Après un premier passage au stand, il a été appelé une deuxième fois par son équipe pour un changement de pneus : "quand la pluie a commencé à apparaître, j'ai été appelé pour enfiler des pneus intermédiaires. La piste n'était mouillée que dans quelques virages et les pneus ont été détruits après quelques tours", explique-t-il sur le site d'Alfa Roméo-Sauber. 

A nouveau du temps perdu, donc, après un 3e passage au stand (seul Fernando Alonso a fait pire avec 4 arrêts). Dans ces conditions, il était impossible de pouvoir jouer les premiers rôles. Il fallait limiter la casse.

Charles Leclerc Allemagne

Comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule, 2 accidents (un 360° et une sortie de piste) sans gravité sont venus ternir un peu plus sa journée. Au final, Charles Leclerc a terminé 15e (dernier classé) à 1 tour du vainqueur Lewis Hamilton. Frédéric Vasseur, le patron de Sauber, a évoqué "deux courses différentes aujourd'hui (dimanche) avec une bonne journée pour Marcus Ericsson (il termine 9e) et une difficile pour Charles. Nous avons fait un appel risqué quand il a commencé à pleuvoir et cela a compromis sa course."

A cause de ce jour sans, le Monégasque perd une place et se retrouve 15e (13 points) au classement des pilotes, 2 rangs devant Marcus Ericsson (17e avec 5 unités). Il préfère garder la confiance et a "hâte d'être de retour dans la voiture." Il n'aura pas à attendre bien longtemps car la prochaine étape sera en Hongrie dès le week-end prochain.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos