Piste en mouvement

Chaque année ou presque, le circuit du Grand Prix de Monaco connaît quelques améliorations. Tour d'horizon des modifications version 2017.

"La longueur du circuit n'a pas bougé", glisse malicieusement Christian Tornatore, lorsque nous le rencontrons pour évoquer les modifications apportées au circuit version 2017. Et si la longueur n'a pas changé, plusieurs points ont subi un petit lifting ou des améliorations depuis l'an dernier, faisant notamment suite aux demandes de la Fédération Internationale Automobile, mais aussi aux évolutions du règlement et des voitures. 

Sécurité

Et ce notamment en terme de sécurité, comme le détaille le commissaire général de l'Automobile Club de Monaco. "Les voitures étant plus longues, plus basses, plus larges et plus lourdes, elles ont des pneus plus larges, donc elles passent plus vite en courbe. Pour cela, la FIA nous a demandé d'augmenter les protections sur plusieurs virages." Et pour répondre aux attentes de l'instance dirigeante du sport automobile, de nouveaux tecpros (barrières de sécurité spécifiques utilisées en F1 et karting notamment) ont été installés. "Ce sont des blocs en polyéthylène, un composé plastique avec des structures métalliques à l'intérieur qui permettent d'absorber les chocs. Cette année a été créé un bloc qui fait 30 kg de plus, avec une double lame à l'intérieur et ils nous ont demandé de les mettre en première ligne, donc ce sont ces blocs qui amortissent les chocs en cas de sortie de route car les voitures, si elles sortent, le font plus vite." 

Img 9771

Les virages Sainte-Dévote, Mirabeau, bureau de tabac, la sortie piscine ou la chicane sont les espaces concernés. Mais comme l'ACM est souvent en avance sur son temps, ou tout du moins sait anticiper les demandes qui vont lui être faites, un revêtement spécial avait déjà été placé dans le virage Sainte-Dévote, mais seulement par endroits. "On avait déjà anticipé avec un revêtement sur l'échappatoire de Sainte-Dévote. Sur l'asphalte ont été disposés des patches de 3 mm d'épaisseur qui ressemblent à des pavés, une surface composée de silice, qui ralentiront les voitures. Parce que jusqu'à présent, il y avait des pavés traditionnels qui étaient hyper glissants, donc on avait le paradoxe d'avoir des zones échappatoires plus glissantes que la piste elle-même."

Et pour les zones échappatoires de Mirabeau et de la chicane, un asphalte spécifique avec un grain freinant a aussi été mis en place. Autre mise à jour sécuritaire, le renforcement des rails de sécurité en doublant le nombre de poteaux. Une demande de la FIA car les rails absorbent les chocs et se déforment à l'impact (effet de vague), et la volonté de l'instance est justement d'éviter ces déformations. "Cela nous a demandé de faire 200 trous supplémentaires, d'acheter 200 poteaux, notamment pour l'avenue d'Ostende et celle des Spélugues", précise Christian Tornatore. 

Evolution

Img 9904

Cependant, les équipes de l'ACM en ont profité pour apporter quelques retouches au circuit en lui-même. Ainsi, la descente entre le Casino et le premier virage Mirabeau a été élargie, car, "en mettant les fourreaux de rails sur le trottoir au lieu du caniveau, on a gagné 20 cm."  Au-delà de l'étroitesse du tracé monégasque, qui est l'une de ses particularités, le resurfaçage de la chaussée a été revu à la hausse cette année, avec 40% de la route refaite, au lieu des 20-30% habituels. De quoi assurer un circuit en parfait état aux pilotes. Si les modifications de règlements n'impactent pas directement l'ACM dans son organisation, le club reste toujours attentif au moindre détail. Car comme le dit Christian Tornatore, "on ne peut pas se permettre d'être critiquable et encore moins critiqué."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos