Jules Bianchi : l'avenir en F1 lui appartient

F1 : la dynastie des Bianchi

Le Niçois Jules Bianchi est issu d'une famille de passionnés de sport auto. Si la saga familiale a connu des passages difficiles, elle n'a pas pu empêcher le petit dernier de s'installer au volant d'un bolide à son tour.

Le sport auto coule dans les veines de Jules Bianchi, littéralement. Son arrière-grand-père, Luciano, part de Lombardie vers la Belgique au début des années 50 pour suivre le pilote Johnny Claes en tant que mécanicien. 

Son fils, Lucien (le grand-oncle de Jules), devient le coéquipier de Claes en rallye. Puis il volera de ses propres ailes, s'alignera en Formule 1 à dix-sept reprises et remportera même les 24 Heures du Mans. 

L'autre fils de Luciano, Mauro (le grand-père de Jules) est également un compétiteur aguerri. Les deux hommes apparaissent même dans la bande dessinée "Michel Vaillant" (dans le tome 5, "Le 13 au départ"). La saga familiale, d'abord joyeuse, va virer au drame. 

Le sport auto devenu tabou

Quand Lucien s'impose au Mans, en 1968, son frère frôle la mort durant la même épreuve. Un an plus tard, Lucien périt dans un accident, sur le même circuit, lors d'essais au volant de son Alfa Romeo T33. 

Le sport auto devient la cause de toutes les peines chez les Bianchi et se transforme peu à peu en tabou. Philippe, le père de Jules, n'aura pas le droit de s'y risquer et se contentera de gérer des pistes de karting, à Antibes puis à Brignoles. 

"Moi, je suis la génération sacrifiée. Impossible de convaincre la famille de m'aider", confiait Philippe au journaliste Jean-Louis Moncet, venu l'interroger sur les promesses suscitées en 2009 par Jules.

Aujourd'hui, l'histoire semble prendre un tour plus réjouissant. Et Mauro Bianchi se délecte des exploits de son petit-fils. "J'ai encore en tête le petit qui mimait des dérapages contrôlés avec sa petite voiture. Dès qu'il a commencé à faire du kart, on a su qu'il avait quelque chose de spécial. Mon frère et moi étions d'excellents professionnels, mais lui, il est dans une autre dimension."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos