Les Dauphins de Nice face à une montagne

Pour sa première rencontre de la saison, l'équipe niçoise affrontera les Black Panthers de Thonon. Une formation de Haute-Savoie championne de France en titre et lauréate d'une coupe européenne en 2013. Les hommes du président Donivar auront du pain sur la planche, demain soir aux Arboras.

Année après année, les Dauphins de Nice renforcent leur position parmi l'élite du football américain… français. Après avoir sauvé leur peau in extremis en 2011, les Sudistes ont su trouver leurs marques à ce niveau.

L'an passé, Nice a même participé pour la première fois à une compétition européenne, l'EFAF cup, où son parcours s'est arrêté en demi-finale, face aux Catalans de l'Hospitalet.

Avec sept victoires pour deux défaites et un nul, les Dauphins ont également atteint le dernier carré du championnat de France.

Comme on se retrouve…

Comme ce fut déjà le cas en 2012, les Azuréens ont vu leurs rêves de finale balayés par la même équipe, celle des Black Panthers de Thonon (28-7, vidéo ci-dessous). Quelques jours plus tard, les footballeurs de Haute-Savoie enlevaient leur premier titre, après trois échecs en finale. 


Dauphins - Black Panthers (Elite) par blackpanthers-football

Autant dire que pour Nice, les retrouvailles avec ce "meilleur ennemi", qui a également mis la main sur l'EFAF cup en 2013, ne seront pas de tout repos. 

En ouverture de la saison, il y a une semaine, les Dauphins ont dû s'incliner sur le terrain des Molosses d'Asnières (13-10), malgré un début de match convaincant (10-7 en leur faveur à la pause). Dans le même temps, Thonon n'a pas fait de cadeau aux Météores de Fontenay-sous-Bois, laminés 6 à 54 pour leur retour en élite.

Deux nouveaux "cerveaux" 

Même s'ils ne partent, a priori, pas favoris lors de cette deuxième journée (coup d'envoi à 19 heures au stade des Arboras), les Dauphins pourront s'appuyer sur deux transfuges du pays de l'Oncle Sam pour mener leurs projets à bien.

Au poste déterminant de quarterback, c'est Trevor Eggleston qui a été choisi. "J'ai accepté de jouer à Nice parce qu'il me semble que l'équipe a une réelle volonté et l'envie de gagner le championnat. Je pense qu'il y a de bons athlètes avec lesquels je vais prendre du plaisir à travailler dans ce groupe", a indiqué celui qui évoluait en Allemagne, à Ingolstadt, l'an dernier.

Les Niçois se sont également dotés d'un nouveau head coach (entraîneur principal) américain, Dick Bergstrom. Après 30 années passées à la tête de l'équipe de l'université de Creston (Iowa), le technicien aujourd'hui âgé de 66 ans a pris la direction de l'Allemagne, pour trois saisons entre la D2 et la D3.

Et pour Bergstrom, cela ne fait aucun doute : "Nous sommes capables d'accrocher n'importe quelle équipe qui se dressera en face de nous sur le calendrier."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :