Déjà 10 ans !

A l'occasion du 10e Forum organisé à Monaco du 6 au 8 décembre derniers, Peace and Sport a également fêté ses 10 ans. Trois jours durant lesquels le travail a été au rendez-vous, mais aussi l'occasion de dresser un premier bilan pour la fondation.

Il avait d'abord commencé par mettre en place, dans les années 90, les "rassemblements par le sport". L'idée était alors de faire venir des jeunes de la rue au sport. Plus d'une décennie plus tard, c'est un autre projet de Joël Bouzou qui a vu le jour avec la naissance de Peace and Sport. Une ONG qui a fêté, lors du dernier Forum Peace and Sport (6-8 décembre 2017), son 10e anniversaire. 

38889901291 F21ae8dd87 O

"Nous sommes partis d'une page blanche et nous en sommes arrivés à une organisation qui travaille avec les plus grandes ONG, les fédérations sportives internationales, les Nations Unies, le CIO, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), mais aussi avec d'énormes champions, qui nous soutiennent, sont inspirés par ce que l'on fait et qui nous inspirent également", explique Joël Bouzou, avant de souligner l'importance de la Principauté dans ce projet. "Tout cela est ancré sur la neutralité qu'incarne la Principauté de Monaco et un patron de notre organisation qui est 5 fois olympien, qui est un chef d'Etat, le Prince Albert II, et qui nous permet aussi de nous mettre en contact avec des chefs d'Etat, pour que le sport puisse percuter un certain nombre de problèmes", précisait ainsi son président lors du 10e Forum Peace and Sport. 

Un Forum de travail et d'échanges

Chaque année, le rassemblement autour du Forum de Peace and Sport draîne de plus en plus de participants. Un moment qui permet à tous de se réunir pour travailler sur la paix par le sport, leitmotiv de l'organisation. Au programme de ces trois jours, des sessions plénières afin d'avancer sur des choses concrètes, des ateliers de travail, mais aussi des tables rondes, sans oublier la remise des awards. Des moments d'échanges au cours desquels les différentes parties présentes peuvent ainsi apprendre les méthodes existantes et s'inspirer de ce qui est fait par son voisin pour le reproduire chez soi. "Nous essayons de valoriser les meilleures pratiques pour les mettre à disposition de manière à ce que plus de programmes se retrouvent sur le terrain et que la paix par le sport puisse grandir." 

38009876905 2a37852ced O

Des programmes qui ont été multipliés ces dernières années sous l'influence de Peace and Sport. Parmi eux, un se démarque par son originalité et sa capacité à rassembler les populations. Celui des Jeux de l'amitié. "On a fait une présentation lors de l'assemblée générale de tous les Comités Nationaux Olympiques (CNO), c'est plus de 200 CNO, avec des vidéos, les résultats qu'on a pu obtenir sur les Friendship Games, qui pour nous sont un succès mais aussi une opération laboratoire. Et beaucoup de pays veulent reprendre ça, notamment pour apaiser les tensions le long des frontières. J'espère qu'on va pouvoir multiplier les partenariats pour en faire plus parce que tous ensemble, on est beaucoup plus forts." Lors de la dernière édition de ces "Friendship Games", ou Jeux de l'amitié, la compétition s'est tenue au Burundi, l'occasion de fêter les 12 ans de la fin de guerre civile qui avait fait rage dans ce pays d'Afrique. 

30149963160 5e9743dd0d O

Un accord important

Moment fort de ce 10e Forum, l'accord signé avec Muhammad Yunus, économiste et prix Nobel de la Paix. Peace and Sport et le Yunus Center ont ainsi ratifié un accord de partenariat afin de créer un fonds "Social business" à Monaco. L'idée est ainsi d'inciter les gens à contribuer à un fonds qui permet de faire des prêts à de petites entreprises ou à ceux qui n'auraient pas les moyens d'obtenir un prêt bancaire standard. Le principe du "social business" veut ensuite que les dividendes ne soient pas distribués mais plutôt qu'ils soient reversés. 

38025479795 02d26da87a O

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos