Sept Monégasques aux championnats de France de taekwondo

Sept licenciés de l'AS Monaco taekwondo étaient engagés lors des championnats de France destinés aux cadets et aux espoirs, ainsi que pour la Coupe du prince Albert II. L'événement s'est déroulé le week-end des 11 et 12 janvier, au stade Louis-II.

"Il y avait vraiment beaucoup de monde. Les employés du stade étaient surpris", rapporte Angelo Spataro, entraîneur général de l'AS Monaco taekwondo.

C'est la troisième fois que la Principauté accueille les championnats de France de la discipline. La première journée consacrée aux cadets (13-14 ans) a vu défiler 350 participants casqués sur les tapis.

Sur les sept engagés monégasques, deux ont pris part à la compétition samedi : Marine Puntunet, qui a terminé troisième dans la catégorie des plus de 63 kilos, et Maud Perez.

Thalys Beltram est passée à côté

Dimanche, l'honneur était aux 250 espoirs (15-20 ans). "Thalys (Beltram) a complètement raté son combat. Elle s'est fait disqualifier à cause d'une nouvelle règle qu'elle avait mal intégrée", explique Spataro. 

Dorénavant, on ne peut plus faire traîner un combat sous le prétexte de la douleur infligée par un coup. Cela est pris pour une manière frauduleuse de prolonger l'arrêt afin de récupérer. Lorsque ça arrive, l'arbitre interrompt le duel.

C'est ce qui s'est passé pour la septuple championne de France. "Elle a trop montré qu'elle avait mal dans les cuisses", déplore son entraîneur. 

Les espoirs jusqu'en quarts

Quant aux deux autres espoirs, Joséphine Aubery et Maxime Cosentino, catégorie moins de 58 kg, ils ont passé deux tours et se sont inclinés en quarts de finale. 

"Ils se sont bien débrouillés. C'est de très bon augure puisque dans un mois nous participerons aux championnats de France juniors et seniors à Lyon", souligne Angelo Spataro.

Duels internationaux pour la Coupe Albert-II

"La journée des cadets se terminait vers 18 heures et la Coupe débutait à 18 h 30. Ma crainte, c'était que tout le monde soit fatigué et s'en aille. Mais pas du tout, les gens sont restés", s'est enthousiasmé le coach.

Les équipes seniors d'Italie, d'Espagne et de France se sont affrontées. Les rouge et blanc Anouk Doria (moins de 53 kg) et Romain Puntunet (moins de 58 kg) avait intégré le collectif tricolore pour l'occasion. 

Chez les femmes, la France a brillé et Anouk Doria a remporté son combat. Chez les hommes, l'affaire était plus corsée et la France s'est vue reléguée à la troisième place, derrière l'Italie et l'Espagne, vainqueur. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos