La 3e place du bonheur pour Nassim Meddah

Pour sa première année en seniors, le taekwondoïste monégasque a ramené une belle médaille de bronze lors des Championnats de France le week-end dernier.

Élu athlète de l'année 2018, en compagnie de la nageuse Lisa Pou, lors de la cérémonie de remise des Prix de l'AS Monaco, Nassim Meddah, le médaillé de bronze des derniers championnats de France juniors de taekwondo, disputait samedi 2 février ses premiers France chez les adultes. Confiant après la victoire de son poulain lors de l'Open de Nice en -68 kg (20 janvier), Angelo Spataro, le directeur technique de l'ASM a décidé "d'envoyer Nassim en Belgique afin de faire un stage." 

Dsc 4908   Copie

Galvanisé par cette expérience, il espérait monter sur la boîte pour sa première compétition en U21 lors de l'Open de Paris (17 novembre). "Malheureusement, il a fait une contre-performance (éliminé dès le premier tour). Il n'a pas su gérer ses émotions, nous avons beaucoup parlé afin de le remettre en scelle pour les championnats de France seniors à Lyon", confie Angelo Spataro.

Et cela a bien fonctionné car le tournoi a parfaitement bien commencé pour l'asémiste, avec 3 victoires en autant de combats. "La discipline est très intense, il y a un combat toutes les 30 minutes, sachant qu'un duel se décompose en 3 rounds d'une minute trente. Plus tu t'approches des finales, plus le timing est serré. Les premiers tours ont été mitigés, un coup il était vraiment supérieur, une autre fois cela se joue à rien. Il a combattu face à des adultes ayant plus de coffre que lui."

Manque de puissance physique

Ces succès lui ont permis d'arriver en demi-finale face à Shannon Petit-Phar, un habitué des compétitions internationales et champion de France en 2018 (-68 kg). Le bronze étant assuré (dans les sports de combat, deux médailles de bronze sont distribuées dans chaque catégorie), la suite du tournoi n'était que du bonus pour le Monégasque. Face à un adversaire plus puissant que lui, "il a tenu le choc pendant 2 rounds mais il était au bout du rouleau physiquement. Il a seulement 17 ans, son adversaire 25. La puissance physique n'est pas la même à cause de la différence d'âge", souligne Angelo Spataro.

Dsc 4945

Malgré cet écart, le taekwondoïste ne s'est jamais découragé et a tenté le tout pour le tout. Sans succès. Pour éviter une blessure ou une grosse déception, le directeur technique a pris la décision d'arrêter le combat avant le dernier round. Pour Angelo Spataro, "il n'y avait rien à faire. Son adversaire était plus fort dans tous les domaines, notamment la puissance et l'expérience." Cette 3e place reste tout de même une grande satisfaction pour Nassim.

Afin de se préparer pour les prochaines échéances, un double travail sera mené. Tout d'abord, le jeune asémiste continuera d'acquérir de l'expérience grâce aux compétitions comme "les Open à l'étranger. Dans les prochains mois, il ira en Autriche (9 mars), Belgique (16 mars), Luxembourg (15 juin) et peut-être en Asie cet été car il le mérite." 

Ensuite, une réflexion sera menée sur un éventuel travail de renforcement musculaire. En pleine discussion avec Nassim à ce sujet, Angelo Spataro sait que son poulain va être champion de France dans quelques années dès lors qu'il aura pris de la puissance physique. Mais avant ce programme chargé, place à des vacances scolaires et sportives bien méritées. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos