Naga Monaco : 200 combattants attendus

Un championnat de grappling viendra faire vibrer Monaco, ce dimanche. Le Naga Monaco 2013 se déroulera au stade Louis-II, à partir de 10 heures et jusqu'à 18 heures.

Il y aura du fight. Le dimanche 30 juin, la salle Gaston-Médecin du stade Louis-II sera l'arène d'honneur du premier événement de grappling en Principauté. Plus largement, après un championnat à Paris et en Allemagne il y a quelques mois, on assistera à la troisième édition européenne orchestrée par la North American Grappling Association (Naga). 

Main dans la main avec la Fédération de MMA, grappling et jiu jitsu brésilien de Monaco, ainsi qu'avec l'association Blackout Academy, cette rencontre mêlant différentes techniques de combat sera internationale. "Nous attendons des combattants venant des quatre coins du monde, notamment des Brésiliens qui ont confirmé leur présence", explique avec entrain Guillaume Duchemin, président de la Fédé monégasque et organisateur du Naga Monaco 2013.

"Nous avons rencontré les membres de Naga lors du championnat parisien et nous avons sympathisé. Ils cherchent à se développer en Europe. C'est l'une des organisations de grappling les plus prestigieuses au monde et nous avons trouvé que ce serait une belle occasion pour eux, comme pour nous, de créer cette compétition à Monaco", complète le président. "Cinquante licenciés monégasques devraient participer. En tout, nous espérons accueillir environ deux cents combattants, dont une vingtaine d'ados."

Etranglements, avec et sans kimono

Le clan américain se déplace avec ses combattants et son président évidemment. Mais aussi avec ses propres arbitres et ses tapis. Le grappling s'inspire largement de la lutte et du jiu jitsu brésilien. Le combat débute debout et n'est pas axé sur les coups mais sur les immobilisations, les projections et les soumissions de l'adversaire via clés, étranglements et luxations. 

Le duel se poursuit au sol, à mains nues. "Visuellement, c'est un peu comme en judo. On travaille nos positions et nos prises sur l'autre", explique Guillaume Duchemin. 
Lors de cette édition, certaines rencontres se dérouleront sans kimono. C'est ainsi que le Naga envisage le grappling. D'autres combats, davantage inspirés du jiu jitsu, verront s'affronter des "grapplers" en tenue, avec possibilité d'agripper les vêtements.

Tous au grappling

Le règlement n'exige pas de licence prouvant l'appartenance à une fédération. Un certificat de non-contre-indication suffit pour participer à la compétition. Pour les mineurs, il faudra aussi fournir une autorisation parentale. Tout le monde, à partir de 13 ans, peut donc s'essayer à la discipline. 

Etonnant. Effrayant ? Non. "Les gens jouent le jeu. Pour bien trouver son adversaire, il existe différentes catégories de poids. Pour les combats avec kimono, on prend en compte la couleur de la ceinture. Puis on questionne le participant sur son expérience en la matière, son temps de pratique", précise l'organisateur.

Pour participer à l'événement Naga Monaco 2013, on peut s'inscrire en ligne sur le site officiel de Naga. A noter que l'on peut aussi s'inscrire sur place, le jour même, jusqu'à trente minutes avant le combat de sa catégorie. 


L'entrée coûtera 5 euros aux enfants de moins de 15 ans et 10 euros aux adultes. Pour participer à la compétition, il faudra vous acquitter d'un tarif de 60 euros.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos
1 Vidéo