Jiu-jitsu brésilien, la BOA brille aux Championnats d'Europe

La BlackOut Academy avait 5 compétiteurs engagés dans le championnat d'Europe de Jiu-jitsu brésilien à Lisbonne. L'association monégasque a fait le plein de médailles, avec notamment trois titres de vice-champions d'Europe.

Fin janvier avait lieu le championnat d'Europe de Jiu-jitsu brésilien à Lisbonne. Parmi plus de 3 000 participants se trouvaient 5 membres de la BlackOut Academy de Monaco. Et parmi eux, 3 futurs médaillés au moment d'arriver sur place. En effet, Guillaume Giordano en catégorie Light ceinture bleue, Giovani Sampino, lui aussi en ceinture bleue mais catégorie Medium Heavy et Eric Nardone, en ceinture violette catégorie Middle ont tous obtenu une médaille d'argent. De beaux résultats pour les représentants de Monaco, d'autant qu'aucun objectif de médaille n'avait été défini auparavant.

Img 5795

"C'est une cellule jeune, qui n'a que 3 ans d'existence. C'est un peu une surprise, même si on connaît les qualités intrinsèques de chacun, et la charge de travail qui est accomplie à l'entraînement. Au départ, l'idée était vraiment de faire du mieux possible. On cherche réellement à évoluer sans pression, sans vraiment se fixer d'objectifs. On s'inscrit dans l'esprit d'une amitié collective pour vivre de belles aventures," précise Bruno Enza,  président de la Fédération de MMA, Grappling, Jiu-jitsu brésilien et Luta livre de Monte-Carlo.

Compétition entres copains

Comme l'explique le président de la Fédération, l'esprit de camaraderie est ce qui prédomine chez les membres de la BOA. Pour ce déplacement de quelques jours dans la capitale portugaise, les combattants ont donc fait le déplacement en groupe, à une exception près, comme le raconte Eric Nardone, présent sur place, et également président de la BOA. 

Img 5797

"Nous avons fait le déplacement tous ensemble, sauf Moussif (El Hajami), qui combattait le mercredi matin. Il a dû partir un jour plus tôt, ce qui n'a pas été évident car il s'est retrouvé seul le jour de son combat. Au cours de ce séjour, nous avons pu tisser de nouveaux liens. C'est d'ailleurs le cas à chaque fois que l'on se déplace de la sorte, car une fois en compétition, on est tous dans la même "galère" ". Un bon moyen aussi pour que les compétiteurs se motivent les uns les autres.

Pression et décompression

Une motivation qui vient aussi des résultats des uns et des autres. "Nous avions tous à cœur de bien faire, et Guillaume (Giordano) nous a montré la voie en décrochant la première médaille. Il a mis la pression à tout le groupe," précise Nardone. D'autant que chacun a eu des combats différents à gérer, cela étant notamment dû aux divers styles de combats pratiqués par leurs adversaires. 

Img 5796

Avec trois médaillés sur cinq participants, dont deux qui découvraient ce qu'était une compétition internationale, la BOA a réussi sa première grande sortie en championnat d'Europe de JJB. Menés par un habitué des lieux, ils ont ensuite pu profiter d'un peu d'allégresse chez les Lisboètes. "La fin du séjour restera un super moment de détente, car avec trois participations à mon actif, j'ai eu le temps de repérer les bonnes adresses de Lisbonne pour se requinquer après nos batailles, notamment un restaurant brésilien," raconte Eric Nardonne. De quoi rester dans l'esprit de la compétition, même une fois celle-ci terminée.

En ce qui concerne les prochains rendez-vous de la BOA en JJB, la première échéance va vite arriver puisque les combattants se rendront fin février à Toulon pour l'Open de France. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos