Une première en or

Les premiers championnats du monde de Krav-Maga ont eu lieu en Israël en octobre dernier. Deux équipes monégasques étaient sur place et l'une d'elles a remporté l'or et l'argent.

Quoi de mieux que la mère patrie d'une discipline pour y organiser les championnats du monde ? C'est sans doute ce que se sont dits les responsables de la World Federation of Krav-Maga. Jérusalem, le 19 octobre dernier. Un jour qui fera date dans l'histoire du Krav-Maga en compétition puisque c'est à cette date que le tout premier championnat du monde de la discipline a connu son coup d'envoi. 

Quatorze nations étaient présentes, toutes affiliées à cette fédération et ont donc concouru dans différentes catégories. Représentant Monaco et l'Académie Internationale de Monaco de Kickboxing, Muaythaï et Krav-Maga, Julien Quilico, Wilfried Phan, Yves Lecaille et Giovanni Salvia étaient du déplacement, accompagnés de Claude Pouget, président et directeur technique de la Fédération Monégasque de Krav-Maga. Et les résultats n'ont pas tardé à poindre pour les représentants de la Principauté puisque Julien Quilico et Wilfried Phan ont remporté ces championnats du monde en catégorie open et ont fini vice-champions du monde en seniors.

Une première réussie

Quatorze nations, des compétiteurs engagés dans toutes les catégories, ces premiers championnats du monde de krav-maga ont concrétisé un mouvement lancé il y a quelques années. Car ce n'est qu'en 2013 que cet art martial, initialement créé par Imi Lichtenfield, a commencé à s'organiser en compétitions. Si les combats au corps à corps sont exclus, car trop dangereux, le format est simple. Deux duos s'affrontent lors de mises en scènes. Les deux partenaires effectuent alors des enchaînements de mouvements issus de la discipline, mêlant attaques avec ou sans arme, et sont ainsi notés par des juges placés aux quatre coins de l'aire de combat. Le duo adverse prend ensuite place sur les tapis pour enchaîner à son tour. A l'issue des deux "combats", les juges donnent leurs notes. Pour Julien Quilico et Wilfried Phan, le chemin vers l'or et l'argent a été complexe. Avec quatre tours à passer, dans chacune de leur catégorie (open et  seniors), pour atteindre la finale, autant dire qu'il fallait avoir des mouvements en réserve et de quoi surclasser leurs adversaires.

Riv 2140

Car parmi eux, on trouvait bien évidemment des Israéliens. Favoris naturels puisque la discipline est leur et qu'ils évoluaient à la maison, la performance réalisée par le duo monégasque est d'autant plus unique. Lors de la finale, Julien Quilico et Wilfried Phan ont surclassé leur adversaire, s'imposant 5-0 (catégorie open) tandis qu'ils ont raté la plus haute marche du podium d'un petit point, alors qu'ils se sont inclinés 3-2 lors de l'ultime tour (catégorie seniors). "Je suis très honoré, heureux et comblé d'avoir formé au krav-maga et coaché, pour cet événement, ces athlètes martiaux fins techniciens, mes assistants à l'Académie Internationale de Monaco, qui ont conquis ces doubles titres mondiaux ! La fusion a été parfaite", explique Claude Pouget. "Cette équipe monégasque, recomposée, faisait partie des favorites, déjà détentrice en 2016, en catégorie élite, des titres de vice-champion de France et de la médaille d’argent de l’Open International ainsi qu’en 2017 des médailles de Bronze de ces tournois", précise le directeur technique national.

Or, argent, mais pas que

L Equipe Championne Du Monde De Krav Maga A L Honneur A Monaco

Mais Julien Quiloco et Wilfried Phan n'étaient pas les seuls en lice lors de ce tout premier Championnat du Monde. Chez les Vétérans, Yves Lecaille, 81 ans, et Giovanni Di Salvia ont également pris part à cette compétition. Malgré un bon départ dans la catégorie open, les deux combattants n'ont pu faire mieux par la suite puisqu'ils se sont inclinés au deuxième tour, soit au niveau des quarts de finale face à une formation française qui allait finir championne du monde. De quoi évacuer les potentiels regrets de deux hommes. "Yves Lecaille, pour sa performance, déjà détenteur de la double médaille d’or des sports de la municipalité de Monaco, s’est vu décerner, son deuxième Trophée d’Honneur, une coupe et un Lion, symbole de la ville Jérusalem, en argent, délivrés par le Président de la W.F.K.M.", conclue, fier de ses hommes, Claude Pouget.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos