Sainte-Geneviève succède à la Russie

Le 23e tournoi international de judo organisé par la fédération monégasque de judo a accouché d'une belle surprise ce dimanche. Favoris à leur succession, les Russes sont tombés et c'est l'équipe de Sainte-Geneviève qui l'a emporté. Une édition qui a également vu le retour de Loïc Pietri là où il a commencé le judo et sa première participation au tournoi.

Les raisons de se rendre au stade Louis-II dimanche dernier étaient nombreuses. D'une, il y avait le tournoi international de judo organisé tous les ans par la Fédération Monégasque de Judo, qui voyait cette année sa 23e édition prendre place. Et la 3e du Trophée Gérard Bertrand, nom donné à la nouvelle formule de la compétition qui se dispute depuis par équipe. 

Img 2431

L'autre était la présence de Loïc Pietri, de retour sur les tatamis pour la première après les Jeux Olympiques de Rio. Formé au Judo Club de Monaco, celui qui a notamment remporté son premier titre de champion d'Europe junior sous les couleurs du JCM participait également pour la première fois au tournoi dont le directeur n'est autre que son papa, Marcel Pietri. Et comme une première n'arrive jamais seule, c'était également l'occasion pour le Niçois de tirer en -90 kg, lui qui évoluait jusque-là en -81 kg. 

Img 2512

A côté du champion français, une pléiade de judokas de grand talent, venus de l'Europe entière ou presque, avec un grand contingent de Français. Et si les Russes partaient favoris après leurs victoires en 2014 et 2015, leur équipe, un peu moins armée que les années précédentes, a subi la loi du SGS Judo de Sainte-Geneviève. Un groupe qui a créé la surprise jusqu'au bout puisqu'ils ont remporté la victoire finale aux dépens de l'Insep lors du dernier combat de ce tournoi par équipe. 

Pietri déjà en forme

Si l'Olympic Judo Nice n'a accroché "que" la 3e place, il en est un qui a rempli parfaitement sa part du marché. Venu renforcé le groupe à l'occasion du tournoi monégasque, Loïc Pietri avait là l'occasion de débuter en -90 kg. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a montré qu'il était déjà bien en forme. Après la frustration des JO, où il n'était pas à 100 %, la faute à une blessure au genou contractée en janvier, le solide gaillard a donc renoué avec la compétition dans une nouvelle catégorie.

Victorieux sur chacun de ses combats, le fils du directeur technique du judo en Principauté sait tout de même qu'il lui reste encore du chemin à parcourir. Mais ses bonnes sensations à l'entraînement se sont notamment traduites par deux ippons distillés face à Poissy et l'Insep. De quoi envisager des lendemains heureux pour celui qui avouait avant la compétition "avoir retrouvé le sourire et le plaisir de faire du judo." 

Des Monégasques sérieux

Loïc Pietri n'était pas le seul à évoluer "à domicile", puisqu'une délégation du Judo Club de Monaco était également de la partie. Un groupe amputé de ses deux fers de lance, Yann Siccardi et Cédric Bessi étant tous deux blessés. Mais renforcée par des judokas du coin, comme le règlement l'autorise. Et parmi les quatre licenciés du Judo Club de Monaco, on pouvait notamment retrouver Franck Vatan, présent aux derniers Jeux des Petits Etats d'Europe, ou encore Baptise Mayet, revenu quelques jours auparavant des championnats du monde Vétéran de Miami. 


Après avoir battu l'équipe de France Police, les protégés de François Bick ont eu fort à faire face à la Russie puis l'Arménie. Et si les Russes n'ont laissé aucune chance aux monégasques, les locaux de l'étape ont montré un beau visage face aux Arméniens. Mention spéciale au jeune Benjamin Scariot, junior en -66 kg, qui est porteur de belles promesse pour l'avenir.

De quoi rendre un peu plus beau un tournoi qui l'a grandement été, par son organisation comme pour le spectacle offert au public et aux athlètes. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos