Monaco reçu six sur six

Dix combats étaient au programme de la 3e édition du Monaco Boxing Challenge. Les six Monégasques présents, dont Johann Duhaupas, l’ont emporté à l’unanimité.

Ils étaient près de 450 spectateurs vendredi soir au lycée technique et hôtelier de Monaco pour assister à cinq heures de boxe. Une réussite pour ce Monaco Boxing Challenge qui prend de plus en plus d’ampleur (180 personnes pour la première, 280 pour la deuxième édition). Un show entamé dès 19h30 par un premier combat de "petits" (36 kilos) suivi de six combats amateurs (une sélection de quatre Monégasques, un Fréjusien et un Montpelliérain contre une sélection Italienne) et quatre matches professionnels. Dans une salle pleine et entièrement acquise aux performances asémistes, les trois premiers boxeurs de la Principauté l’ont emporté, sans discussions possibles.

Img 5611

Idriss Barkat, très agile et un brin chambreur par moment, s’est imposé de belle manière face à Alex Crudu. Rarement touché, voire même inquiété, le talentueux boxeur a usé d’esquives et de contres précis pour s’assurer la victoire. Une performance qui n’est pas passée inaperçue auprès du président le l’ASM Boxe, Andréi Micallef. "Idriss, c’est mon coup de coeur. À l’époque, on avait une autre structure d’entraîneurs qui pensaient qu’il n’avait pas les capacités. Aujourd’hui, je suis content, ce garçon montre à tout le monde que j’avais raison d’insister avec lui".
Le poids lourds, Alexandre Cabane et le Fréjusien Killian Chevallier ont eux aussi dominé leur adversaire avant de laisser place au dernier combat amateur, celui d'Hugo Micallef.

“Les jeunes sont très prometteurs”

Alors qu'il était opposé à Paolo Patrascu, le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeune Monégasque a eu fort à faire face à son adversaire du soir. Très agressif dès les premières secondes, l’Italien a forcé Micallef à énormément se déplacer sur le ring pour ne pas laisser Patrascu construire sa boxe. "Je ne pensais pas qu’il commencerait aussi fort mais c’était sa tactique, ça n’a pas marché" se réjouissait Hugo Micallef à l’issue de son combat. "Ce sont des oppositions très dangereuses car, à tout moment, cela peut basculer. Hugo a une énorme condition physique et dans ce genre de combat c’est important pour s’en sortir. Devant un boxeur comme celui-là, il a fait exactement ce qu’il fallait faire : frapper, bouger, etc." poursuivait son père, Andréi Micallef.

Img 5785

Présent lors de cette soirée, Carlos Takam (champion du monde WBF) a apprécié la performance monégasque. "Les jeunes, je les avais déjà vus s’entraîner et ils sont très prometteurs ". Après la victoire du super-légers Hugo Micallef, la soirée est monté d’un cran en terme d’intensité avec un premier combat... ensanglanté.

Un k-o au bout de 77 secondes

Le poids plumes arménien, Vahram Vardanyan, invaincu jusqu’alors en 16 combats (15 victoires, 1 nul) a subi face à son adversaire, Alexander Saltykov. Le Russe s’est montré plus puissant au fil des minutes ouvrant à l’arcade et au nez l’Arménien, qui contre toute attente est resté debout jusqu’à la fin de l’opposition (8 rounds).

Place ensuite au licencié monégasque, Mohamed Kani. Poussé par le public, le jeune boxeur, qui disputait là son septième combat professionnel, n’a pas mis longtemps à entrer dans la partie. Face à Alisher Ashurov (Ouzbékistan), Kani, plus technique, a su installer sa boxe et toucher l’Ouzbek grâce à un direct qui passe et des contres qui font la différence. Au final, Kani l’emporte par décision unanime, à l’issue des 8 reprises.

Un dernier combat était ensuite prévu avant le retour de Johann Duhaupas, quatre mois après sa défaite aux Etats-Unis, face à Deontay Wilder, champion du monde WBC. L’attente fut brève. Il n’a fallu que 77 petites secondes au Russe Ruslan Faiter (invaincu en 12 confrontations) pour mettre le Letton Olegs Lopajevs au tapis, d’un crochet foudroyant au foie.

Img 6777


Duhaupas, retour gagnant

Une bonne nouvelle pour les amateurs du noble art qui ont finalement dû attendre moins de temps que prévu pour enfin voir son nouveau licencié, Johann Duhaupas, qui avouait après la rencontre "être monté à froid". Le soir de ses 35 ans, le colosse, accompagné par Jérôme Le Banner, était opposé à l’expérimenté Marcelo Luiz Nascimiento (35 ans, 18 victoires pour 11 défaites). 

Touché, le Brésilien a tenu les dix rounds face à l’Abbevillois dont l’objectif était double. "Il n’est pas tombé mais je ne visais pas ça, je voulais pratiquer une belle boxe et plaire au public monégasque. C’est une victoire importante pour le classement, on va réintégrer le top 15 mondial et viser une autre opportunité pour être champion du monde". La prochaine étape est donc simple, un combat pour le titre WBC Silver avant de tenter, pour la deuxième fois de sa carrière, sa chance pour une ceinture mondiale.

En attendant, Monaco pourrait organiser sa quatrième édition courant avril-mai et pourquoi pas dans une autre salle, comme le confie Andréi Micallef. "Cela se déroulera au lycée, ou peut-être autre part, dans un endroit plus fastueux, à voir".

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Résultats

Boxe amateur :
Légers : Idriss Barkat (Monaco) bat Alex Crudu (Italie)
Super-légers :
Killian Chevallier (Monaco) bat Nourdinne Hassan (Italie) par décision unanime.
Hugo Micallef (Monaco) bat Paolo Patrascu (Italie) par décision unanime.
Mi-Moyens :
Abdelah Karroum (Monaco) bat Moreno Di Maio (Italie) par décision unanime.
Moyens :
Lorenzo Fernandez (Monaco) bat Brian Gandini (Italie) par décision unanime.
Lourds :
Alexandre Cabane (Montpellier) bat Christian Nicolino (Italie) par décision unanime.

Boxe professionnelle :
Poids plumes :
Alexey Shorokhov (Russire, 7 victoires pour 7 défaites) bat Vahram Vardanyan (Arménie, 15 victoires et un nul) par décision unanime.
Poids mi-moyens :
Mohamed Kani (France, invaincu en 7 combats) bat Alisher Ashurov (Ouzbékistan, 2 victoires pour 4 défaites) par décision unanime.
Poids lourds :
Ruslan Faifer (Russie, 12 victoires) bat par ko (77 secondes) Olegs Lopajevs (Lettonie)
Johann Duhaupas (France, 32 victoires pour 3 défaites) bat Marcelo Luiz Nascimiento (Brésil, 18 victoires pour 11 défaites) par décision unanime.