Ça plane pour eux

L'association monégasque de vol à voile existe depuis 2014. Articulée autour d'un quatuor animé par l'envie de faire découvrir leur discipline, ce club pas comme les autres met l'accent sur la découverte et les enfants.

Du vol à voile, une chose que l'on ne voit pas vraiment à Monaco. Et pour cause, il n'y a pas de base dans le coin, la plus proche étant à Fayence, dans le Var. C'est d'ailleurs la première de France. Et pourtant, comme pour bon nombre de sports en Principauté, il existe bel et bien un club qui permet d'en faire, mais pas dans n'importe quelles conditions. Avec l'Association Monégasque de Vol à Voile (AMVV), la priorité va à la découverte. Ici, aucun but pécunier, l'objectif est avant tout de partager des moments entre passionnés ou néophytes qui veulent connaître le planeur et ses sensations. Car qu'on se le dise, l'appellation vol à voile désigne le vol en planeur, ces petits avions d'une ou deux places qui sont dénués de moteur (même si certains en sont équipés). 

Mais comment un club de ce type a-t-il vu le jour à Monaco ? Tout simplement grâce à la rencontre de quelques mordus de cette discipline.

Genèse

"Au départ, j'avais déposé les statuts en fin d'année 2014 et l'idée était celle qu'elle est toujours aujourd'hui, à savoir promouvoir le vol à voile à Monaco", note Anthony Roustan, jeune président du club. "Je suis né ici, je vis ici, mais j'ai commencé le planeur à 15 ans à Gap (Hautes-Alpes). Mes parents m'avaient offert un baptême et j'ai tout de suite accroché." Même si Anthony a dû laisser la pratique de côté quelques temps pour ses études, il est aujourd'hui à nouveau en plein dedans. Et a été rejoint par une équipe de personnes tout aussi mordues et motivées que lui dans cette optique de découverte. "J'avais créé une page Facebook et j'ai été contacté par une personne qui voulait aussi lancer une chose dans le même genre. On s'est rencontré et tout le monde s'est greffé à ce que j'avais initié en apportant sa pierre à l'édifice", précise le président de l'AMVV. Avec lui donc, nous retrouvons Jean-Pierre Bessero, secrétaire général, ainsi que Joseph Tedesco, trésorier et Sylvain Bilote, vice-président. 

Img 2880

Et parmi ces 4 mousquetaires, Jean-Pierre Bessero est également en charge de la partie associative. "Je suis prof de parapente, au jetski aussi et je travaille souvent avec les Enfants de Frankie. Avant, j'étais directeur d'une association, donc ça me permet d'avoir un bon carnet d'adresses à ce niveau", précise celui qui a passé tous ses badges (différents degrés de formation) de pilote à Fayence.

Objectifs

Car si la découverte du vol à voile est l'objectif prioritaire du club, cela passe aussi par les jeunes. "On veut faire découvrir le planeur à des enfants qui n'en ont pas les moyens ou les capacités physiques, mais aussi développer la vocation aéronautique chez les jeunes à Monaco," détaille Anthony Roustan. De quoi, pourquoi pas, s'orienter un jour sur la compétition ? "Ça pourrait être un objectif à long terme, mais pas pour le moment. Mais on pourrait essayer, comme on le fait au Roca Jet Club, de donner sa chance à un jeune qui a appris chez nous, qui donne un coup de main et qu'on pourrait aider en retour pour se lancer en compétition", note Jean-Pierre Bessero. 

Image 1

Mais pour le moment, cela n'est pas encore à l'ordre du jour, la priorité étant la découverte de la discipline. Avec une dizaine de membres, "tous prêts à donner un coup de main quand on organise des journées", le club a déjà proposé quelques sorties découvertes à des enfants. "On essaie de mettre en place des journées complètes, que ce soit pour les enfants handicapés ou malades. Le but n'est pas de leur faire faire un tour de manège, mais de les mettre dans le bain d'une activité aéronautique", détaille le secrétaire général de l'AMVV. Des journées complètes donc, au cours desquelles les jeunes, qui viendront par le biais d'associations, pourront découvrir tous les aspects du vol à voile.

Partenariat

Mais tous ces projets ne tiendraient pas si l'AMVV n'avait pu conclure un partenariat avec le club de Fayence, l'Association Aéronautique Provence Côte d'Azur. "On est dans un fonctionnement où on se sert des planeurs du club de Fayence", explique Jean-Pierre Bessero. "J'ai fait ma formation là-bas et j'ai intégré leur club en 2010. On a fait un cursus classique pour obtenir nos brevets, nos badges, etc. Parce qu'il n'y a pas seulement que le pilotage à maîtriser, il faut aussi connaître la topologie du terrain, les possibilités d'atterrissage en fonction des zones, etc. Sylvain m'a rejoint et avait déjà une plus grande expérience et on a montré tous les deux qu'on était disponible pour les vols d'initiation. On a ensuite rencontré le président du club pour lui expliquer ce qu'on voulait faire et qu'on était aussi sur un apport de pratiquants potentiels pour l'avenir. On a réussi à faire accepter l'existence de l'association et l'utilisation à titre commercial de leurs appareils tant qu'on n'a pas le nôtre", explique Jean-Pierre Bessero. 

Image 4

Car parmi les différents projets qui sont d'ores et déjà à l'étude, l'achat d'un planeur en fait partie. "C'est sur du moyen-long terme, parce qu'on en a besoin, mais il nous faudra pour ça trouver un mécène ou récolter des fonds", note Anthony Roustan. Mais d'ici là, les euros récoltés pourront aussi servir à autre chose, comme le rappelle Jean-Pierre. "Si quelqu'un nous fait un don de 1 000 euros, ça peut nous permettre de faire voler 10 gamins. Ce qui est déjà formidable de pouvoir proposer à des associations de faire voler leurs enfants."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos