No Finish Line : une première réussie à Nice

La NFL s’est délocalisée pour la première fois à Nice du 6 au 10 juin. Pendant 98 heures, les anonymes se sont succédé sur le parcours situé quai des Etats-Unis et ont dépassé toutes les attentes des organisateurs avec 52 558 km parcourus.

Après Oslo, Athènes et Paris, c'était au tour de Nice la semaine dernière d'organiser sa No Finish Line, cette manifestation née en Principauté il y a maintenant 18 ans sous l’impulsion de Philippe et Hélène Verdier. Le principe ? Il est simple. Sur un parcours délimité, les participants peuvent courir ou marcher le temps et la distance qu’ils souhaitent, jour et nuit. 1 euro par kilomètre effectué est ensuite reversé à l’association Children and Future, qui aide les enfants défavorisés dans le monde.

Le coup d’envoi de cette première édition niçoise a été donné mercredi dans une ambiance festive par le Prince Albert II, en compagnie du maire de Nice, Christian Estrosi. Et le concept a séduit tous les âges, puisque 3 200 personnes sont venues durant 5 jours. En équipe ou seul, coureur chevronné ou non, des jeunes comme des moins jeunes à l'image de ces écoliers venus faire quelques foulées ou de la doyenne de la course, Lucie-Jeanne Manne, 89 ans... De quoi faire rapidement exploser les ambitions des organisateurs qui espéraient atteindre la barre des 40 000 kilomètres. Au final, ce sont 52 558 euros qui seront à Children and Future. 

Une épreuve sportive et solidaire

Parmi les performances remarquées, celle de Didier Sessegolo, vainqueur des deux dernières éditions monégasques, qui a couru 522 kilomètres. La première femme est 9e au classement général : Mireille Cormier a parcouru 240 kilomètres. 

Grâce à l’argent récolté, certains projets seront soutenus : l’achat et l’installation de deux aires de jeux pour les enfants handicapés dans deux parcs niçois, l’achat d’outils pédagogiques ainsi que la formation de personnel pour le Centre d’autisme de Lenval et l’aménagement d’une salle polyvalente pour les jeunes filles de la Ville Marie-Ange. 

Depuis sa création, la No Finish Line a permis de collecter quelque 3 millions d’euros. L’objectif souhaité par les fondateurs est d’avoir 52 No Finish Line par an, dans 52 villes dans le monde. Avec quatre nouvelles villes en trois ans, cette course caritative est bien partie pour.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Quelques résultats

Individuels :
1er : Didier Sessegolo (54 ans, azuréen, vainqueur des 2 dernières NFL Monaco) avec 522 kms
2ème: Patrice Loquet (65 ans, français résident monégasque, vainqueur des NFL d’Oslo, Athènes et Paris et fidèle du circuit monégasque) avec 432 kms 3ème: Dominique Eche (63 ans, niçois) avec 401 kms

La première femme et 9ème au classement général: Mireille Cormier (59 ans, de Lunel, ancienne gagnante des NFL Monaco) avec 240 kms
La 2ème: Arlette Girardi avec 191kms. La 3ème: Pascale Chaulet-Mathis avec 165 kms.

1er jeune : Robin Leteuil (17 ans) de l’équipe Special Olympics Monaco avec 103 kms.

Equipes :
1. Special Olympics Monaco (2502 km).
2e : MLS (2114 kms)
3e: Crédit Agricole (2035 km)


19ème No Finish Line à Monaco en novembre 2018

C’est devenu une habitude depuis 1999, chaque année la Principauté organise la course au mois de novembre. La prochaine édition se tiendra du 10 au 18 novembre 2018. L’an passé, un record de participation a été enregistré : l’objectif de 400 000 kilomètres a été battu (436 963 au total).