Dossier

 No Finish Line 2016, toujours plus loin

Cette année encore la No Finish Line a battu des records. Sur le plan de la participation comme sur celui de des kilomètres parcourus, l'objectif Lune a été atteint puisqu'ils ont emmagasiné 392 000 km. De quoi porter leurs nombreux projets à terme.

Il faut croire que la cause des enfants permet de déplacer des montagnes. Ou dans ce cas précis, de courir en relais jusqu'à la Lune, et même au-delà. Cela deviendrait presque une habitude pour les organisateurs, mais les records sont encore tombés cette année. Et même au-delà de leurs espérances. Alors que l'objectif initial était fixé à 384 400 km, soit la distance qui sépare la Terre de la Lune, les 11 739 coureurs et marcheurs de la No Finish Line ont avalé 392 000 km. Soit presque 10 000 de plus que l'an dernier (383 179 km en 2015) alors que le nombre d'inscrits a, lui, baissé par rapport à 2015 (13 617). 

Mais qu'importe, les participants 2016 ont rempli leur contrat en établissant un nouveau record. Et qui dit 392 000 km, dit aussi 392 000 euros dans les caisses de Children and Future. Un argent qui servira, comme depuis la création de la No Finish Line (NFL), à mener à bien de nombreux projets. A Monaco comme à l'étranger, les enfants continuent de bénéficier de l'apport des coureurs. 

Une multitude de projets

Children and Future n'a que peu le temps de chômer. Que ce soit pendant la huitaine de la NFL ou le reste de l'année, les bénévoles n'arrêtent jamais vraiment. Car quand ils ne sont pas sur l'organisation de l'événement phare de l'association, ils doivent décider de ce qui sera fait avec les fonds récoltés. "On a un noyau dur qui forme le conseil d'administration, qui prend les grosses décisions. Il y a un bureau qui fonctionne bien et des commissions pour chaque chose, comme les inscriptions, la logistique ou la communication. On fait des réunions pour que tout le monde soit d'accord et il y a aussi une commission projets. Les projets reviennent aussi lors des assemblées générales", explique Ariane Favaloro, présidente de l'association. 

Pal159570

Et depuis le lancement de la NFL, de nombreux projets ont été menés à bien. Mais pour les choisir, les choses ont bien changé depuis 1999 et la première édition de la NFL. "On a bien une vingtaine de projets menés à bien. Au départ, on avait fait des projets à l'étranger, mais on s'est aperçu qu'il faut un bon suivi derrière, sinon on ne sait pas où va l'argent. Donc on s'est rapproché de la direction de la coopération internationale et eux nous sollicitent aussi pour des appels à projets", détaille Ariane Favaloro. 

Car c'est bien là où les choses ont changé. Si au départ Children and Future cherchait ses projets, ils viennent désormais à eux. "La direction de la coopération internationale nous sollicite et on fonctionne bien avec eux parce qu'ils peuvent avoir facilement un suivi. On reçoit de plus en plus de projets de partout. Là par exemple on a inauguré le terrain de sport à la Trinité. C'est quelqu'un de Fight Aids qui est venu nous voir. Du moment que c'est lié aux enfants en difficulté ou malades, ça rentre dans le cadre." 

Pal159604

Ainsi, depuis que la NFL a débuté son aventure, Children and Future a pu financer des tableaux numériques dans les écoles de la Principauté, la construction d'une salle de cathétérisme (salle pour une intervention cardiaque) à Bamako, dont la construction devrait être terminée courant 2017, ou encore la construction et l'aménagement d'un terrain multisports pour la maison de l'enfance de la Trinité. Children and Future met également à contribution la jeunesse monégasque avec le lycée FANB. "Ils vont fabriquer une machine pour rendre l'eau potable et elle devrait être créée cette année. C'est un professeur de physique très engagé qui conduit le projet, mais ce sont eux qui sont venus nous voir. Maintenant les gens viennent nous voir avec des projets alors qu'à une époque on devait en chercher par nous-même", se réjouit Ariane Favaloro. 

Les enfants, cœur d'activité

 F2 6899 Copie

Mais ce qui correspond à l'essentiel des actions menées par Children and Future grâce aux fonds de la NFL, ce sont les opérations d'enfants avec le centre cardio-thoracique de Monaco. Depuis 2004 et le début de leur collaboration, de nombreux enfants ont ainsi été opérés, environ un tiers de bénéfices étant reversés au Monaco Collectif Humanitaire (MCH). "C'est à peu près 30% des gains de la course qui vont aux interventions du centre cardio. Le MCH coordonne avec les associations de famille d'accueil, l'association qui gère le transport", explique Ilse Bertels, responsable des relations publiques et de la communication du centre, mais aussi bénévole sur la NFL. "Au centre cardio-thoracique, il y a des forfaits appliqués par pathologie. Le centre a décidé de diviser ce prix en deux. Une moitié est prise en charge par l'équipe médico-chirurgicale et le centre cardio, et l'autre moitié est facturée au MCH ou toute autre association qui souhaite financer une opération. Le centre cardio n'a jamais dit non aux enfants dans le besoin. Et si le financement n'est pas là à ce moment, ce n'est pas grave parce qu'ils le trouvent après." De quoi permettre à ces enfants d'entrevoir une vie meilleure.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos