L’art du plongeon

Pour la première fois à Monaco s’est tenue une compétition de plongeon avec la Francophonie Diving Cup Monaco. Six équipes pour un total de 56 plongeurs ont pris part à cette première monégasque, dont une sélection issue des rangs de l’AS Monaco natation plongeon. Et les résultats ont été au rendez-vous.

Pas simple de mettre en place une compétition pour la première fois. Il suffit d'observer John Neeld durant les différents sauts. Le responsable de la section plongeon de l'AS Monaco natation n'arrête pas. Tantôt juge, tantôt au micro pour driver le concours, le Mexicain trouve également le temps de débriefer chaque tentative de ses jeunes. Car eux aussi sont présents pour cette première à domicile. Pas de quoi cependant perturber le déroulé des événements. "Tout s'est bien passé et toutes les équipes sont parties avec un sentiment positif et l'image d'une bonne organisation", explique-t-il, satisfait. 

Img 7801

"Nous n'avons pas connu trop de soucis techniques, le système électronique de notation a bien marché, donc cela a tout rendu plus fluide", continue le coach asémiste, qui n'oublie pas de souligner l'implication des membres du club. "Nous avons eu la chance de pouvoir faire cela au stade, les bénévoles ont réellement fait un super boulot et beaucoup de parents sont également venus nous aider." Une organisation bien huilée qui a permis à la Francophonie Diving Cup Monaco d'accueillir près de soixante athlètes pour un concours de qualité.

International

Pour cette grande première en terre monégasque, l'AS Monaco natation et la Fédération Monégasque de Natation ont convié des clubs de 5 pays à prendre part cette compétition. L'Olympic Nice Natation et Albi Sports Aquatiques pour la France, le Club de Natacio Barcelona et le Natacio Joan Pelegri pour l'Espagne, le Russia Moscow MFSO (Russie) ainsi que le Lausanne Natation (Suisse) et bien entendu l'AS Monaco natation. Sept clubs pour un total de 56 plongeurs et plongeuses qui se sont succédé sur les planches à 1 et 3 mètres deux jours durant. 

Erika Tanaka Csm39 2018 Plongeon 1

En simple ou en duo synchronisé, les jeunes pousses de la discipline ont montré de très belles choses au cours des différentes épreuves qui les attendaient. D'autant que tout était réuni pour les voir performer. D'un côté du bassin, les juges, au nombre de 5. De l'autre, trois rangées de chaises, afin de permettre aux parents et amateurs de la discipline de venir assister à la compétition. Autour du bassin, des dizaines de jeunes sportifs. Certains en maillots, prêts à partir à l'abordage, tandis que d'autres, en survêtement, attendent patiemment que viennent leur tour, non sans applaudir copains et adversaires à l'issue de chaque saut. Car c'est aussi ça, la Francophonie Diving Cup Monaco, une compétition sportive où le résultat est recherché, mais où la convivialité est de mise.

Compétition de haut vol

Placée en début de saison, la Francophonie Diving Cup Monaco n'a pourtant pas eu à pâtir d'un éventuel manque de forme ou de maîtrise dans les figures chez les compétiteurs. "Habituellement, la saison débute réellement en septembre, donc on commence à tester les nouveaux plongeons et cette compétition a été un bon test pour se jauger", glisse John Neeld. "Pour un début de saison, le niveau général a été très bon, nous avons vu de belles performances et de beaux plongeons", continue le coach de l'ASM. Il faut dire qu'il y avait du beau monde ces 15 et 16 décembre au Louis-II. 

Img 7594

"Les Russes sont habituellement les plus forts du monde et les jeunes qui sont venus sont les talents de demain. Il était donc important de les accueillir, de même que l'équipe espagnole qui est venue était en partie constituée de membres de la sélection nationale juniors." Et si l'on jette un œil aux résultats, on se rend vite compte de la densité du plateau, puisque chaque équipe a réussi à voir au moins l'un de ses représentants prendre place sur le podium à l'issue des différents concours. Et pour avoir sa place sur le podium, il a souvent fallu aux plongeurs et plongeuses livrer une farouche bataille. 

Alors que les figures sont en partie imposées, l'ordre dans lequel passent les athlètes est tiré au sort par informatique. Si tous ont donné le meilleur d'eux-mêmes, certains concours ont donné lieu à un superbe suspense quant à l'issue finale. A l'image du groupe B chez les garçons, à 3 mètres, où figurait notamment Ian-Andree Neeld (ASM). Et il n'est pas peu dire que le jeune plongeur asémiste s'est montré à la hauteur de l'événement. A chaque saut de l'un des concurrents, le classement ne cessait d'évoluer, notamment sur les trois premières places. Arnau Guerrerro (CNB), Max Linan Canela (CNB) et Iann-Andree Neeld se sont ainsi battus jusqu'au bout. 

Img 3089

Pour se départager, les garçons, comme les filles dans leurs séries respectives d'ailleurs, ont proposé des sauts avec des coefficients de difficulté importants. Grâce à deux dernières tentatives de haute volée, c'est le jeune licencié monégasque qui s'est imposé, réalisant ainsi le doublé après sa victoire à 1 m (voir encadré). De quoi venir garnir un peu plus le beau palmarès monégasque sur cette compétition. "Je suis très content. Nous avons eu beaucoup de médailles, mais l'important était de voir comment ils allaient travailler. Et chaque athlète a fait de bons efforts et cela montre que nous avons une bonne section de plongeon. Tous ont eu la force de caractère nécessaire pour donner le meilleur d'eux-même." De quoi ressortir avec un bilan plus que positif de cette première à la maison, en attendant la prochaine, qui devrait avoir lieu en 2019.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les résultats des monégasques

Les jeunes licenciés de l'AS Monaco ont réussi une très belle compétition avec pas moins de 14 podiums. Dans le détail, cela donne 6 médailles d'or, 4 d'argent et 4 de bronze. Ian-Andrée Neeld a glané deux médailles d'or (Groupe B, 1 et 3m), Samantha Synave a remporté l'argent à 3 m (Groupe C), et trois médailles d'or (synchro 1 et 3 m avec Coralie Briano et 1m en individuelle), Mila Fazi (Groupe B) a remporté l'or en synchro à 3m avec Aurora Khachik (3m) ainsi que le bronze en individuelle (1 et 3m). Alessandro Ferretto (Groupe C) a pris le bronze en individuel (1m) ainsi qu'en synchro (3m) et l'argent en synchro (1m). Aurora Khachik a terminé en 2e position (Groupe A, 1m), tout comme Bryan Blanchard (Groupe A, 1m).