Monaco jouera l'Europe

Le Club Bouliste Monégasque s'est brillamment qualifié pour la phase finale de la coupe d'Europe des clubs. Une qualification acquise à domicile à la fin du mois de juillet et qui laisse le temps aux équipes monégasques de se préparer pour le dernier tour qui aura lieu fin novembre.

Il y a foule au Boulodrome ­Rainier-III ce vendredi matin de fin juillet. Le soleil est déjà haut, cognant fort sur qui risquerait de lui faire face trop longtemps. A l'abri, sous l'ombre du toit des aires de jeux du 5e étage de l'espace St-Antoine, les boulistes sont nombreux. On repère vite les différentes équipes. Elles sont au nombre de sept. De dos, on devine même les pays d'où viennent ces clubs. Les arbitres sont là, eux aussi, tout comme Mike Pegg, le président de la Confédération Européenne de Pétanque.

Erika Tanaka Csm 201807 Petanque 20

"Si je pouvais avoir tous mes tournois organisés ici, à Monaco, je serais le plus heureux des hommes. C'est un des meilleurs endroits que je connaisse pour jouer aux boules. Nous sommes au 5e étage avec une vue exceptionnelle, il fait toujours beau et les gens sont très accueillants", glisse le boss de la pétanque européenne. Si sept équipes sont réunies pour trois jours, c'est parce que des qualifications pour les phases finales de la coupe d'Europe des clubs sont en jeu. Sept groupes de joueurs et joueuses pour quatre places. De quoi ferrailler dur quatre jours durant.

Monaco accueille en tant que tête de série

Organisée par la Confédération Européenne de Pétanque (CEP), l'Eurocup, ou Coupe d'Europe des clubs, a vu son importance grandir au fil des ans. Lors de sa création, en 1998, seules 5 équipes y avaient pris part. Elles sont désormais 28 chaque année à s'élancer dans cette compétition qui met aux prises les champions nationaux de chaque pays membre de la CEP. Les participants sont ainsi répartis en 4 groupes de 7 desquels seules 4 équipes en sortiront, billet en poche pour les phases finales qui ont traditionnellement lieu en fin d'année civile. Et comme nous l'explique Stéphane Pintus, secrétaire général de la Fédération Monégasque de Boules, alors que les parties ont déjà débuté depuis quelques minutes, Monaco reçoit ce tour qualificatif en qualité de tête de série. 

Erika Tanaka Csm 201807 Petanque 9

"Comme nous avon atteint le dernier carré l'an dernier, nous faisons partie des quatre clubs qui accueillent ce tour qualificatif." Car il faut dire que Monaco a ses habitudes dans le quadrant final de cette compétition. Il suffit pour s'en rendre compte de jeter un œil au palmarès de la Principauté en Eurocup. Depuis 2008 que le CBM y prend part, on note ainsi que les Rouge et Blanc n'ont raté qu'une finale. Et depuis 2010, le bilan est plus que flatteur, avec 2 médailles de bronze, deux d'argent et surtout le sacre avec l'or en 2011, au Luxembourg. Autant dire que pour les hommes de Jean-Luc Fuentes, qui officiait en tant que coach sur ces quatre jours, rater la qualification était inconcevable.

Tout le monde se rencontre

Face aux Monégasques, six autres équipes donc, de six pays différents. Les Pays-Bas, la Norvège, la Hongrie, l'Estonie, le Danemark et la Bulgarie. Et comme nous l'a glissé Jean-Luc Fuentes entre deux mènes, "mieux vaut finir le plus haut possible dans le classement afin de s'assurer un groupe abordable lors de la phase finale." Pour ce faire, le plus simple reste de remporter tous ses matches. Mais il est toujours plus simple de le dire que de le faire. Tout le monde se rencontre et les oppositions se font au rythme de six affrontements en tête-à-tête, trois autres en doublettes et deux en triplettes. 

Erika Tanaka Csm 201807 Petanque 19

Soit un total de 11 matches par rencontre entre deux équipes. Point important à noter, la mixité étant au cœur de la compétition, un match (au moins) en tête-à-tête doit être 100% féminin tandis qu'il doit y avoir au minimum une doublette mixte, ainsi qu'une triplette. Chaque match compte 31 points, répartis sur les différents types de rencontres (voir encadré). De quoi mettre en place certaines tactiques en fonction de l'ordre des matches et des forces en présence. Mais à la fin, le but reste le même, à savoir se qualifier et si possible finir en tête de son groupe. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les Rouge et Blanc étaient en forme. Preuve en est, leur entrée en compétition le vendredi matin. Face à eux, l'équipe Batave. 

Erika Tanaka Csm 201807 Petanque 18

En remportant 5 tête-à-tête sur 6 et 2 doublettes sur 3, ils avaient ainsi d'ores et déjà acquis les 16 points minimum (sur 31) pour assurer la victoire. Si cette rencontre semblait être la plus compliquée sur le papier, une petite surprise est venue perturber la machine monégasque. "Nous n'avons perdu qu'une seule rencontre. L'équipe la plus forte était a priori le Danemark, mais on les a battus (23-8). Par contre, notre défaite (15-16) nous a surpris face aux norvégiens", confie d'ailleurs Jean-Luc Fuentes. Pas de quoi cependant empêcher les hôtes de ce tour qualificatif de terminer en tête de leur poule. 

Erika Tanaka Csm 201807 Petanque 12

Car, en dehors des matches accrochés face aux Pays-Bas et la Norvège donc, les autres rencontres ont été des promenades de santé pour les boulistes de la Principauté. Hormis les Danois qui ont marqué 8 points, les équipes restantes n'ont pas existé, en témoignent les scores plus que fleuves sur lesquels se sont imposés les Rouge et Blanc, à l'image de ce 31-0 face aux Hongrois du Pecsi Voros Meteor ou ce 29-2 infligé aux Bulgares du Makarov and Friends. 

Monaco pour une nouvelle médaille

Le seul titre remporté par le Club Bouliste Monégasque dans cette compétition remonte à 2011. Mais les joueurs du Rocher ont pris leurs habitudes dans le dernier carré de cette compétition depuis leur première participation, qui remonte à 2008. "La phase finale aura lieu le dernier week-end de novembre, pas très loin de Bordeaux", nous glissait Mije Pegg alors que l'officialisation de la ville d'accueil n'était toujours pas intervenue. "Il y aura une phase de groupe qui débutera le jeudi et les deux premiers sortiront pour jouer les ¼ de finale", précise Jean-Luc Fuentes. 

Erika Tanaka Csm 201807 Petanque 21

Avec un podium en ligne de mire, les Monégasques devraient en tout cas être tête de série grâce à leur première place acquise à la maison lors de ce tour qualificatif. "Les Italiens et Nice sont de grosses cylindrées, mais après, c'est assez ouvert, même si la Suède est solide et l'équipe a l'habitude de jouer ensemble. On les a toujours battus jusque-là, mais cette année, je n'ai pas les mêmes joueurs que l'an dernier", explique Fuentes. Les licenciés ayant pris part aux championnats du monde n'étant pas là, le coach du CBM a donc décidé que ceux ayant assuré la qualification seraient également ceux qui se rendraient à la phase finale.

Erika Tanaka Csm 201807 Petanque 1

 "A moins qu'il y ait un gros souci pour l'un d'entre eux, sinon ils seront tous là. Car je trouve dommage de faire les qualifications avec un groupe et en envoyer un autre pour les finales. Je veux que ceux qui ont fait le boulot ici (à Monaco) soient ceux qui iront en finale." Et pour ces boulistes, trois rencontres préliminaires seront au programme pour leur entrée en lice. En cas de qualification et s'ils atteignent la finale, ils auront en tout 8 matches à disputer en 4 jours. De quoi assurer un programme chargé dans le sud-ouest. Alors rendez-vous du 30 novembre au 2 décembre à Saint-Yrieix-sur-Charente.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos