Boules mouillées !

Le Club Bouliste Monégasque et la Fédération Monégasque de Boules ont organisé le premier Challenge Prince Héréditaire Jacques. Un tournoi international de pétanque faisant parti du circuit Passion Pétanque Française.

Ca claque sur les terrains. Malgré les averses, les boulistes, casquette vissée sur la tête, tentent de passer entre les gouttes. Les parties ne sont arrêtées que lorsque le débit devient trop important. Il faut dire qu'il y a du monde. Tellement de monde qu'ils sont répartis sur deux sites. Un groupe joue au Boulodrome Rainier-III tandis que l'autre est du côté du chapiteau de Fontvieille. "En tout, nous avons tracé 128 terrains de 13 m par 3", glisse Serge Turuani, l'un des membres de l'organisation et vice-président du Club Bouliste Monégasque. Il valait mieux puisque 256 équipes ont répondu à l'appel du club pour ce ''Premier International de Monaco - Challenge Prince Héréditaire Jacques''.

Img 8921

Le gratin de la pétanque présent

Les amoureux du carreau avaient l'habitude de venir en Principauté. Et c'était déjà au mois d'octobre, à l'occasion du ''Costa''. Cette année, c'est sous une pluie battante qu'ils s'y sont à nouveau retrouvés les 19 et 20. Mais comme le dit l'adage, ''mariage pluvieux, mariage heureux'', il se pourrait donc que le Challenge Prince Héréditaire Jacques ait de belles heures devant lui. "Nous avons réuni le temps d'un week-end 256 triplettes avec l'élite de la pétanque européenne, de grands noms et six équipes nationales", glisse Didier Fulconis, président de la Fédération Monégasque de Boules. Et les retours positifs n'ont pas tardé. "Les joueurs ont trouvé les terrains de qualité, la sympathie de nos bénévoles a été soulignée et nous avons reçu plusieurs témoignages qui nous ont touchés. Cela malgré une météo compliquée, donc c'est très positif."  De bon augure donc, surtout lorsque l'on sait que cette manifestation est la première organisée par la nouvelle équipe dirigeante. 

Deux salles, une ambiance

Avec 256 équipes inscrites, il fallait donc avoir de la place. Si, à l'époque du ''Costa'', le premier jour de compétition se passait à Nice, cette année, tout s'est fait en Principauté. Direction donc le Chapiteau, où les équipes du club ont bossé d'arrache-pied pour tracer tous les terrains nécessaires. "Il nous a fallu quelque 5 kilomètres de ficelle, 400 mètres de linéaires de bois et 60 tonnes de gravier", glisse Serge Turuani, pour bien mesurer l'ampleur de la tâche. Un investissement non vain, tant la qualité du plateau sportif et des parties ont illuminé ce week-end grisailleux. Il suffit de jeter un œil à la liste des équipes engagées. Au sein des triplettes présentes, on retrouvait ainsi Diego Rizzi, le champion d'Europe italien, Tyson Molinas, pépite de la pétanque française ou encore Alessio Cocciolo, Henri Lacroix ou Simon Cortes. Du lourd donc. "C'est aussi ce qui fait la beauté de notre sport", glisse Didier Fulconis, "on peut être un ''petit'' joueur et affronter le Zidane de la pétanque sur un tournoi comme celui-ci." Pour s'inscrire à cet international, il fallait a minima être licencié dans un club. Mais sur ce genre de compétition, les équipes sont essentiellement composées de joueurs confirmés. 

L'équipe Rizzi s'impose

Img 9216

Et le niveau affiché deux jours durant a corroboré cela. Pas de tête de série, une phase de groupes où les deux premiers sortaient. Pour les deux autres, un second tournoi débutait, le Souvenir Cucchi. "C'est capital de mettre cela en place car les joueurs viennent de toute la France. Ce tournoi parallèle permet aux équipes éliminées dès la phase de poules de pouvoir continuer", précise le président de la FMB. Du côté du tableau principal, les parties ont offert de très beaux points, à l'image de ce que l'on a pu voir en demi-finales et lors de la finale. D'autant que, sur la finale, deux sociétaires du CBM étaient en lice. "On a eu l'immense privilège de voir deux joueurs de Monaco en finale, Christophe Mancini, qui a obtenu une médaille de bronze avec nos espoirs (U23), et Thierry Pastoré. Les deux étaient associés à un joueur non monégasque, notre tireur étant tombé malade deux jours avant la compétition", explique Fulconis. Malgré l'adresse du jeune tireur, Jacques Dubois, c'est finalement l'équipe de Diego Rizzi qui s'est imposée (13-3), s'adjugeant ce premier Challenge Prince Héréditaire Jacques. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos