Le sport boules à l'honneur

10e Championnat d'Europe U18, la France rafle la mise

Le 10e championnat d'Europe U18 de pétanque s'est tenu à Monaco du 27 au 30 octobre. Avec un niveau de jeu très élevé, cette édition a vu le sacre de la France, que ce soit pour la compétition principale ou le concours de tir. Les Monégasques se sont inclinés en huitièmes de finale.

Il règne toujours une atmosphère conviviale sur les concours de pétanque. Et ce même si l'on est aujourd'hui très loin de ce que certains essaient encore d'appeler le "sport pastaga". Car aujourd'hui, les boulistes sont de vrais athlètes et ont érigé au rang d'art leur discipline. Pour s'en convaincre, il suffisait d'aller faire un tour au Boulodrome Rainier-III à la fin du mois d'octobre. Entre le championnat d'Europe Vétérans, le Challenge Costa ou le championnat d'Europe U18, les spectateurs présents ont pu voir que la partie entre amis du week-end n'a rien à voir avec le sport qui était pratiqué sous leurs yeux. Et tout cela était peut-être, et même sans doute plus impressionnant encore lors de la compétition réservée aux moins de 18 ans. Trois jours durant, une vingtaine de nations ont croisé le fer, ou plutôt l'acier, dans le but de soulever le trophée pour la 10e édition des championnats d'Europe U18.

Programme chargé

Avec 23 nations engagées, les nombreux terrains de l'espace Saint-Antoine n'étaient pas de trop, tout comme les bénévoles du Club Bouliste Monégasque qui étaient eux aussi en force pour assurer l'organisation des débats. Après une cérémonie d'ouverture dans la cours du palais princier où le Prince a reçu l'ensemble des délégations, tout ce petit monde a réellement débuté le vendredi matin. Et les tribunes installées de part et d'autres des aires de jeu n'ont que peu désempli trois jours durant. De quoi apporter un soutien marqué aux jeunes boulistes. Car dès lors que ces derniers réalisaient un beau point, les applaudissements pleuvaient. De quoi galvaniser ces jeunes pousses de la pétanque européenne. 

Img 2870

Si les pays latins ont longtemps dominé cette discipline, la donne est désormais tout autre. "On voit qu'aujourd'hui c'est devenu un sport mondial et les pays font des efforts pour s'améliorer", nous glisse Marc Costa, le président du Club Bouliste Monégasque et de la Fédération Monégasque de Boules. "On a assisté à une compétition de haut vol avec un niveau inattendu. On a vu beaucoup d'équipes très jeunes avec un état d'esprit tout à fait sportif, avec beaucoup de fraîcheur dans les attitudes, sans animosité. J'avais presque l'impression de regarder des sportifs d'autres sports, c'était presque nouveau, même pour moi", renchérit d'ailleurs Marc Costa. 

Haut niveau

S'il est très satisfait de l'aspect organisationnel - "on a donné une magnifique image du pays et l'ensemble des nations a eu les yeux grands ouverts et ont été épatées par nos installations, notre qualité d'accueil et d'organisation"-, le président du CBM et ses 40 bénévoles ont surtout assisté à un concours de haut vol. Car entre la compétition par équipe et le tir de précision, il y en avait pour tous les goûts, ou presque. Malgré de belles dispositions et de réelles chances, l'équipe monégasque s'est inclinée lors des huitièmes de finale. Mais son tireur, José Rivière, s'est hissé jusqu'en demi-finale du concours de tir.   "On a eu droit à un joueur très fort avec José Rivière, qui a été le porte drapeau de l'équipe dans tous les sens du terme. Il y avait beaucoup trop de pression sur les épaules des autres, ils n'ont pas réussi à se libérer et on a perdu contre la Suède sur deux coups de malchances mais malgré une belle partie, on n'a pas joué à notre niveau. Sur le tir de précision, José est arrivé en demi-finale, il a fait ce qu'il a pu, il avait la place d'aller en finale, mais il a subi, je pense, le contrecoup de la défaite et ça l'a affecté pour la demi-finale", explique Marc Costa. 

Img 3340

Et sur le concours comme sur le tir de précision, c'est la France qui s'est imposée, avec un Joseph Molinas de gala. Sûr de lui, le jeune homme d'à peine 16 ans a montré à tout le monde qu'il avait tout d'un futur très grand. Vainqueur au tir, il a porté son équipe pour à nouveau vaincre la Belgique, invitée surprise de cette finale et qui avait également placé un des siens en finale du tir. La finale par équipes a d'ailleurs été très indécise, durant près de deux heures, un monde dans le milieu de la pétanque où les finales vont généralement plus vite. Mais c'est finalement logiquement que les Français l'ont emporté. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos