Sur les traces d'Aiden

Depuis l'âge de deux ans, la vie d'Aiden Buttiero tourne autour de sa passion pour le patinage artistique. Aujourd'hui, le jeune homme porte fièrement les couleurs de la Fédération Monégasque sur les patinoires d'Europe, avec un objectif : lui ramener des médailles.

Il rentre sur la glace avec fluidité et aplomb. Un peu comme si la patinoire éphémère du stade nautique Rainier-III lui appartenait. Il faut dire que ce jeune blondinet, haut comme trois pommes, la connaît bien puisque c'est là qu'il a effectué ses premières glissades à l'âge de deux ans. "J'ai vu ma maman patiner ici, j'ai voulu aussi essayer. Et ça m'a plu", raconte Aiden Buttiero. Depuis, celui qui a fêté ses neuf ans le 29 janvier, n'a jamais raccroché ses patins.

Entre Monaco et Saint-Pétersbourg

C'est à trois ans qu'Aiden fait ses premiers pas avec le Skating Club of Monaco. Et très vite, tout s'enchaîne. "On a vu qu'il voulait vraiment faire ce sport sérieusement. On a alors voulu lui donner une opportunité et voir ce que ça donnait", relève son papa Stefano Buttiero. Après un an et demi "entre Monaco et Nice", direction la Russie et plus précisément Saint-Pétersbourg, d'où est originaire sa maman. Un choix stratégique, aussi bien personnel que sportif, puisqu'en Russie, le patinage est "le sport national. Ils ont une culture de travail et une technique très abouties. Aiden est un bel hybride qui peut bénéficier du meilleur des deux pays", souligne son papa. 

Img 8583

Aujourd'hui, le jeune garçon s'entraîne donc en Russie pendant les vacances scolaires, à raison de trois à sept heures de travail quotidien. Le reste du temps, il se partage entre la Principauté et Nice. Un emploi du temps digne d'un ministre puisqu'après l'école le matin - il est en CE2 à l'école Saint-Charles -, il enchaîne trois à quatre heures d'entraînement avec le Nice Baie des Anges Association. "Et parfois, après, je viens encore travailler avec le club de Monaco", ajoute Aiden avec son accent aux tonalités d'ici et d'ailleurs.

Un garçon de son âge

Si sa vie tourne autour du patinage, Aiden est un enfant comme les autres, qui joue à la Nintendo Switch et aime Michael Jackson et Harry Potter. Le jeune patineur admet aussi une passion pour la pizza et les glaces. "J'ai de la chance, je ne grossis pas". A cette candeur, propre à son âge, se mêle une belle assurance. "C'est une école de vie. Ça t'amène à travailler et à prendre tes responsabilités. Tu ne perds pas ton enfance, tu la vis différemment", souligne son papa. Autour de la patinoire, ses parents sont d'ailleurs ses premiers supporters. Ils l'accompagnent à chaque compétition. "A cet âge-là, c'est important et il s'appuie beaucoup sur nous. Il se sent plus relaxé, car on ne lui met aucune pression en compétition. Il faut vraiment le laisser s'amuser. Le plus dur se passe durant l'entraînement", explique Stefano Buttiero. 

Img 8479

Il faut dire que cet ancien pilote automobile italien, qui vit depuis une trentaine d'années en Principauté, sait de quoi il parle, lui qui a notamment couru en GT, DTM (championnat allemand de voiture de tourisme) et Formule 3. "Je revois un peu mon parcours, mais dans un autre sport. J'adore aller courir, m'entraîner avec lui… On rigole beaucoup. Ce sont des moments très intimes entre un père et son fils." Et cette trajectoire commune rend très fier son papa. "C'est beau de voir les trophées à la maison. Un peu des miens, un peu des siens. Et les siens deviennent de plus en plus nombreux".

Objectifs ambitieux

A l'âge où la plupart des garçons pensent aux copains et aux jeux vidéo, Aiden lui perfectionne sa technique et ses sauts, sa "chose préférée". Il ne devrait d'ailleurs pas tarder à maîtriser le double axel, le seul double saut qui lui résiste encore. S'il se voit un jour entraîneur, c'est d'abord les Jeux Olympiques qu'il a dans le viseur. Aujourd'hui, la plupart de ses compétitions sont encore de niveau pré-ISU (ISU : Union internationale de patinage) et les choses sérieuses commenceront à l'âge de 10 ans. Il rentrera alors dans le circuit de la fédération, avec notamment les Grand Prix junior. En attendant, le patineur enchaîne les compétitions nationales et internationales. 

Img 8564

L'an dernier, il s'est ainsi octroyé deux médailles d'argent lors d'un tournoi du Criterium Européen puis de la Rooster Cup, organisée sous l’égide de l’ISU. Cette saison, le jeune patineur présentera deux programmes qui lui tiennent à cœur. Le premier est dédié à l'oeuvre phare de Saint-Exupéry. "Je ressemble au Petit prince car il habite sur une petite planète et Monaco c'est petit. Il a aussi une rose et j'ai des roses sur mon balcon", explique ce petit bout, avec l'innocence de son âge. Son programme long est un clin d'œil à son papa et à une figure bien connue en Principauté, Ayrton Senna. Il devrait d'ailleurs les effectuer lors de la Rooster Cup, du 19 au 21 avril à Courbevoie. En attendant, on le retrouvera probablement au Championnat de Monaco, organisé par la Fédération Monégasque de patinage et le Skating Club of Monaco. Rendez-vous est pris le 2 mars prochain au Stade Nautique Rainier-III.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos