Le SCOM poursuit sa mue

Créé depuis plus de 4 ans, le Skating Club of Monaco continue de grandir d'année en année. A quelques semaines du championnat de Monaco et de son gala, petit tour d'horizon avec le président du SCOM, Franck Nicolas.

Franck Nicolas n'est pas le genre d'homme à attendre tranquillement que le temps passe. Il est plutôt de tous les fronts. Et c'est en sa qualité de président du Skating Club of Monaco que nous l'avons vu récemment. S'il est très occupé, il ne faut cependant pas aller bien loin pour le trouver. Veillant au grain aux abords de la patinoire, il prend toujours le temps de parler de son club. Un club qu'il aimerait structurer un peu plus à l'avenir, en vue de prendre un peu d'ampleur, avec "des responsables de section", précise-t-il.  Car aujourd'hui, le SCOM, malgré sa patinoire éphémère, facture tout de même presque 250 licenciés. Plutôt pas mal pour une entité qui n'existe que depuis 4 ans et ne peut, de fait, pas vivre toute l'année. Mais pour dynamiser tout ça, Franck Nicolas ne manque pas d'idées. 

Franck Nicolas 2016

Festival et freestylers

Si le SCOM organise son championnat de Monaco et son gala au même moment, le boss du club a déjà pensé à de nouvelles manifestations. Moments qui se dérouleraient, bien entendu, sur la glace. "Il y a quelque chose que j'ai en tête, et si on arrivait à le mettre en place, ce serait l'Ice Festival of Monaco. Un mix entre des épreuves de patinage classique ou de cirque, mais avec la particularité que tout ce qui se passera aura lieu sur la glace et se fera en patins. Et n'importe qui, dans l'idée, pourrait présenter un numéro. Comme on le voit au cirque, où il n'y a pas que des dresseurs et des trapézistes, on pourrait ainsi proposer une multitude de numéros, mais sur la glace. Ce serait un vrai festival de Monaco, mais aussi une nouvelle discipline. J'ai cette idée depuis longtemps, et cet hiver la mairie a proposé pour les fêtes une troupe canadienne qui fait du patinage contemporain, donc on voit que les nouveautés arrivent." 

Img 0128

D'autant que, en dehors de cette animation éphémère pour la période de fin d'année, des patineurs pas comme les autres ont pris contact avec Franck Nicolas. "Des jeunes sont venus se proposer, des freestylers. Ils sont impressionnants. On se demande s'ils sont sur des patins ou s'ils volent. Ils devraient normalement venir faire une démonstration lors du gala qu'on organise avec le championnat de Monaco (25 février)." Si tout cela n'est encore qu'au stade de l'idée, le projet a pour lui de faire saliver. Mais en ce qui concerne le quotidien du club, les choses évoluent elles aussi.

De la glace à la piste

Avec les petits Barracudas, le hockey sur glace commence donc à toucher les plus jeunes en Principauté. Et s'il faudra sans doute attendre encore un peu avant de les voir intégrer un championnat et développer l'aspect compétition, les petits fans des joueurs de NHL pourraient bien avoir le droit de pratiquer leur sport, non pas sur la glace, mais sur un sol moins glissant. Et avec des roues en lieu et place de leurs lames.

Img 0385 

"On aimerait développer le roller hockey dès lors que la saison de patinoire est terminée. Ça nous permettrait de garder nos licenciés toute l'année. Il nous faut simplement voir pour trouver un créneau et comment faire pour louer des patins, afin qu'on puisse les fournir aux enfants. Parce que les faire acheter aux parents, ça représente une certaine somme et à cet âge-là, les petits poussent vite et il faudrait régulièrement changer les patins. Le gymnase de l'Annonciade a le revêtement qu'il faut pour qu'on le pratique en salle, mais il faut encore voir s'il y a des créneaux disponibles." Si le short-track (patinage de vitesse) semble en bonne voie pour faire son apparition à Monaco, avec un représentant de la discipline "intéressé pour venir", le nombre de sections au club pourrait bien augmenter dans les mois qui viennent. 

Championnat, gala et vice-président…

Le SCOM continue donc de grandir, tout en maintenant les choses déjà établies. Comme pour le championnat de Monaco. Véritable examen grandeur nature, il revêt aussi la particularité d'abriter le gala de fin d'année. "Comme chaque année, il y a aura tout d'abord les passages de grade, qu'on appelle les cristaux, afin que les enfants valident leurs acquis. Cela leur permet d'avoir dans leur carnet de patineur les grades obtenus pour ensuite participer à des compétitions de différents niveaux", explique Franck Nicolas. Mais, comme évoqué précédemment, le championnat de Monaco a la particularité de se transformer en gala de fin de saison une fois les examens passés. "Comme on a décidé de partir sur quelque chose qui se rapproche d'un vrai gala, on va essayer de mettre en place une notation avec trois juges pour que ça raccourcisse un peu les choses et mettre en place un spectacle plus intense, avec un show renforcé." 

2016 135

Cette année, les freestylers qui ont approché Franck Nicolas devraient donc faire une petite démonstration, tout comme les hockeyeurs qui pourraient prendre possession, pour un temps, de la glace afin de montrer leurs aptitudes crosse en main. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, il se murmure que le vice-président du club, un certain Philippe Candeloro, pourrait être de la partie...

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos