Monaco parachute team : En route pour les championnats du monde à Dubaï

Pour la deuxième année consécutive, Monaco sera représenté aux championnats du monde de parachutisme, à Dubaï, le 30 novembre. Stéphane Mattoni et ses coéquipiers du Monaco parachute team seront engagés en vol relatif à quatre, et pour la première fois, en vol relatif à huit. Après quatre records du monde établis en septembre, ils embarquent pour un nouveau challenge.

"L'an passé, c'était assez exceptionnel de représenter la Principauté à Dubaï,  lors des championnats du monde", rapporte Stéphane Mattoni, capitaine du Monaco parachute team (MPT).

Lors de sa première participation en vol relatif à quatre, le quatuor monégasque s'était classé 21e sur 38 participants. Ce qui n'est pas mal du tout au regard des différences de préparations entre les équipes. 

"On doit faire environ 200 sauts par an, quand les autres en sont à 1 000 ou 1 300", explique Mattoni. Si le vol relatif à quatre est la discipline phare du parachutisme, il se trouve que l'équipe du Rocher est assez à l'aise en vol à huit également.

"Cela fait trois années de suite que nous sommes champions de France à huit. On a recruté d'anciens coéquipiers que nous avons connus lorsque nous étions en équipe de France", explique le capitaine. "A huit, on a de fortes chances de podium."

Il y a quelques semaines, les paras de la Principauté sont allés régler les derniers détails de leurs performances au sein de leur centre d'entraînement à Pujaut (Gard). Ils ont ensuite fait un saut à Paris, pour se tester en soufflerie. "Et le 28 novembre à midi, on part", se régale Mattoni.

Six coupes de France pour le Monaco parachute team

Il faut dire que le groupe est un habitué des podiums. Reconnu dans le paysage français, le MPT a remporté six coupes de France d'affilée en vol relatif à quatre et à huit, ainsi que trois championnats de France en vol relatif à huit.

Plus original que les coupes et les championnats, Stéphane Mattoni et son coéquipier rouge et blanc Alain Véjux, sont allés battre un record du monde. Enfin, quatre, en réalité.

En août dernier, des parachutistes russes ont battu le record du monde de grande formation en séquences, établi en 2006 par la Thaïlande. A l'époque, 400 parachutistes s'étaient retrouvés dans les airs afin de réaliser une figure, tenue quatre secondes. 

En terme de logistique, 400 paras, c'était le max. La Fédération internationale a donc imaginé une nouvelle formule. Il s'agissait de réunir au moins 100 personnes afin de réaliser un minimum de deux figures pour établir un nouveau record.

Quatre records du monde pour Mattoni et Véjux

Les Russes se sont retrouvés à 102 et ont réalisé deux figues. Record en poche ! Il n'en fallait pas plus aux Monégasques pour choper le goût du challenge. 

Mattoni et Véjux ont rejoint une formation européenne composée de plus de cent personnes et représentant 12 nations, mi-septembre, à Empuriabrava en Espagne. "La Mecque du parachutisme en Europe", selon Stéphane Mattoni.

"C'est plus qu'un succès", s'exclame-t-il. "Dès notre première tentative, nous avons sauté à 106 et avons marqué deux points (réalisé deux figures, ndlr). Nous avions déjà réussi, mais comme il nous restait trois jours de saut, nous avons essayé de faire mieux."

Mission clairement accomplie pour la formation. Lors de la deuxième tentative, les 106 ont réalisé trois figures. Lors de la troisième tentative, ils en ont réalisé quatre, et lors de la quatrième, cinq.`

"Personne n'avait misé un centime là-dessus", commente Stéphane Mattoni. "Nous avions mobilisé neuf avions, nous étions 106 plus le vidéoman. Nous sommes montés à 6 200 mètres d'altitude et nous avions 1,20 mètre de chute pour réaliser cinq figures et les tenir trois à quatre secondes", conclut-il, aux anges.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos