L'AS Monaco natation réunie autour… de l'eau

Hier, tous les membres de l'école de natation de l'AS Monaco étaient réunis au stade nautique. Pour les jeunes et leurs éducateurs, c'était l'occasion de mesurer les progrès effectués durant la première partie de la saison, mais aussi de participer à une opération de sensibilisation autour des enjeux liés aux ressources d'eau potable dans le monde.

Ce n'était pas encore la fin de l'année. Mais hier, un air de kermesse flottait autour de la piscine du stade Louis-II. Dans les gradins, on affichait presque complet. 

Etonnant, puisque le meeting Mare Nostrum, la manifestation phare pour la natation monégasque, n'aura pas lieu avant le mois de juin. Et dans le grand bain, les sportifs du jour étaient loin d'avoir la carrure des stars de la discipline.

Hier, les vedettes, c'était eux. Des petits garçons hauts comme trois pommes, des demoiselles fluettes, mais aussi quelques ados bientôt costauds. Tous étaient là pour participer à une journée un peu particulière initiée par leur club, mais aussi la Fédération monégasque de natation.

"Important de pouvoir se retrouver"

Michel Pou, l'entraîneur général de la section, était chargé du bon déroulement de l'après-midi, en compagnie de son équipe d'éducateurs, mais aussi des membres du groupe performance.

Avant le top départ, le coach nous donnait plus d'indications sur ce qui allait se passer sous nos yeux (et ceux de tous les parents qui trépignaient d'impatience) durant les heures suivantes. 

"Nous avons très rarement la possibilité de rassembler tous nos jeunes. La dernière fois, c'était en juin, à l'occasion de la journée olympique. Là, on a fait venir une grosse partie des 550 enfants et ados qui font partie de notre école. C'est important de pouvoir se retrouver."

Au pas de course

Durant les premiers mois de la saison, les plus petits, âgés de seulement 4 ans, ont appris à se familiariser avec le milieu aquatique. Hier, ils ont pu enchaîner quelques longueurs, solidement arrimés  à leur "frite". Pour une partie de la troupe, qui fréquente habituellement le bassin de Saint-Charles, c'était la première incursion au Louis-II. 

Le groupes avenir (6-7 ans) et perfectionnement (11-18 ans) étant également de la fête, il fallait que le timing soit scrupuleusement respecté afin que chacun puisse se jeter à l'eau. Pour faciliter les choses, le bassin olympique (50 mètres) avait été divisé en plusieurs espaces.

Les plus de 10 ans se retrouvaient sur le plot pour un aller-retour (50 mètres) chronométré, tandis que les benjamins avaient tout loisir de s'éclater dans un parcours composé de structures en mousse, de "cages" métalliques et de toboggans.

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos