Le Comité Monégasque Antidopage remet son premier rapport annuel

Le Comité monégasque Antidopage s'apprête à souffler sa première bougie en tant que structure de droit privé et remet pour l'occasion son premier rapport annuel.

Si le Comité Monégasque Antidopage existe depuis plus de 13 ans, la nouvelle structure de droit privée, totalement indépendante - conformément au nouveau code mondial antidopage - vient quant à elle tout juste de souffler sa première bougie. Et pour l'occasion, son président, Philippe Orengo, a remis, la semaine dernière, son tout premier rapport d'activité annuel lors d'une réunion organisée au Ministère d'Etat.

Un rapport complet de 85 pages revenant sur quatre thématiques principales : le cadre juridique et attributions du Comité, la présentation de ses activités (prévention, contrôles...) et ses moyens budgétaires , ainsi que ses objectifs pour l'année 2016.

"C'est la confirmation de la politique de prévention et d'information en collaboration avec la direction de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports et nos partenaires habituels avec au premier rang le Comité Olympique Monégasque, mais aussi les fédérations, les clubs, etc. où nous essayons de sensibiliser tous les acteurs du sport, pas seulement les sportifs mais aussi leur entourage, que ce soit familial ou sportif à proprement dit - entraîneurs, encadrement... - à veiller à ne pas adopter de conduites dopantes", a confié le président du Comité à nos confrères de Monaco Info

Outre la mission de prévention et d'information, ce rapport met également en avant deux autres priorités, dont notamment le suivi des conventions internationales auxquelles la Principauté adhère, mais surtout la poursuite des actions de contrôle antidopage. 

Notons d'ailleurs que 112 procédures ont été menées l'année dernière sur des sportifs de haut niveau, à la fois en compétition et hors compétition. Et le bilan est des plus positifs en Principauté puisqu'aucun de ces contrôles ne s'est avéré concluant. "Sur ce point, nous avons à nous féliciter car le Comité n'a pas eu à engager une quelconque procédure disciplinaire. Et il a surtout noté une très grande amélioration de l'obligation des athlètes de se localiser pour permettre au Comité de remplir ses missions", souligne le président de l'entité antidopage monégasque. 

Site internet

La remise du rapport a également été l'occasion d'annoncer la future mise en ligne d'un site internet : www.onad-monaco.mc. Une vitrine "indispensable. C'est notre porte vers l'extérieur. Cela permet à la Principauté de montrer qu'elle remplit l'ensemble de ses engagements d'une manière loyale et tout à fait transparente", a expliqué Philippe Orengo à Monaco Info

En ligne le 1er juillet prochain, le site internet du Comité viendra appuyer son action de prévention et d'information et s'adressera en premier lieu aux "sportifs et amoureux du sport", désireux d'en savoir plus sur le dopage, notamment en matière de législation. Il offrira également la possibilité aux visiteurs de vérifier si leur médication ne contient pas de substances illicites ou utilise des méthodes d'administrations interdites.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :