Jean-Jérôme Perrin-Mortier nommé directeur général de Peace and Sport

À l'issue du conseil d'administration du 26 janvier dernier, Jean-Jérôme Perrin-Mortier a été désigné nouveau Directeur Général de Peace and Sport. Il succède à Laurent Dupont, qui quitte ses fonctions après huit années passées au sein de l’organisation internationale.

Changement dans l’organigramme de Peace and Sport. Jean-Jérôme Perrin-Mortier a pris ses nouvelles fonctions de directeur général le 1er février dernier. fièrement soutenu par le Président-Fondateur de Peace and Sport, Joël Bouzou : “Nous sommes très heureux que Jean-Jérôme Perrin-Mortier ait accepté ce poste, s’est satisfait dans un communiqué Joël Bouzou, président-fondateur de l’organisation internationale basée à Monaco. Jean-Jérôme possède une ample, unique, et vaste expérience de leadership qui sera très précieuse. Nous sommes convaincus qu'il sera une force dans la conduite de la stratégie de Peace and Sport dans une période qui présente à la fois beaucoup de perspectives et beaucoup de défis.”

Une expérience solide et internationale 

Avant de se lancer dans cette nouvelle aventure, Jean-Jérôme Perrin-Mortier occupait déjà le poste de Directeur des programmes de terrain et des opérations de l’organisation depuis quatre ans. Ancien entraîneur sportif d'élite, il s'est impliqué dans le développement du sport ainsi que dans des programmes de développement par le sport en collaborant avec des gouvernements, des fédérations internationales, des ONG et des collectivités locales en Afrique et en Asie depuis le milieu des années 2000. Jean-Jérôme Perrin-Mortier a entraîné les équipes de canoë-kayak d'Afrique du Sud, du Togo et d'Azerbaïdjan aux Jeux olympiques de 2008, 2012 et 2016. Il a notamment dirigé les frères  Peschier, n°1 mondial, et le premier médaillé olympique de l'histoire du Togo, Benjamin Boukpeti. 

Ambitieux, Jean-Jérôme Perrin-Mortier a assuré qu’il “remplirait (ma) mission de directeur général en innovant et en diversifiant les alliances avec le monde du sport, le monde de la paix, les responsables politiques et le secteur privé afin de mener à bien des projets qui visent le bien commun”. “Ensemble, nous diffuserons le message de la paix par le sport aussi loin que possible”, a-t-il conclu.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :