ESVL muscu-gym : l'union a fait leur force

Réunis à l'espace sportif des Plans, les adeptes de l'haltérophilie et ceux qui privilégient la remise en forme ou la musculation font route commune depuis plus de dix ans. Avec des bénéfices évidents pour les deux entités.

D’un côté, des mouvements déliés et une ambiance studieuse. C’est le cours de gym douce. De l’autre, des gaillards qui suent à grosses gouttes sur des tapis de course et autres instruments de torture. 

Entre les deux, changements de décor. Ici, on transpire fort aussi. De la magnésie qui flotte dans l’air, des visages qui se crispent, des barres qui s’élèvent. 

Nous voici dans l’antre des haltérophiles. Sur le pas de la porte, le conseiller technique de la section, Jean-Paul Bulgaridhes (également adjoint délégué au sport de Villeneuve-Loubet) et la présidente de l’Etoile sportive de Villeneuve-Loubet muscu-gym, Sylvie Marchand, observent leurs protégés.

Dehors, il fait une chaleur d’enfer, même si le soleil ne va pas tarder à se défiler. Pour le moment, à travers les fines parois translucides de l'espace sportif des Plans, il rend la tâche de ces  "travailleurs de force" encore un peu plus rude.

Un fonctionnement "gagnant-gagnant"

Les haltérophiles, qui portent haut les couleurs de l’association en compétition, en sont la vitrine. La partie visible d’un Meccano d’un genre assez original. 

"Jusqu'en 2003, il y avait une section musculation et une section gym. Tout le monde payait une cotisation, sans avoir accès à l'activité de l'autre. En nous unissant, nous avons pu faire grossir notre projet sportif, notamment en faisant venir Vencelas Dabaya (qui est devenu vice-champion olympique d'haltérophilie sous les couleurs de Villeneuve-Loubet)", détaille Sylvie Marchand.

L’ESVL muscu-gym, qui a pris possession de cette enceinte sportive dès sa sortie de terre, en mai 2011, en a la gestion. Dépourvue de subvention municipale, elle peut en revanche disposer des fonds générés par les inscriptions à la salle de sport pour financer l’ensemble de ses activités.

Img 5635

"Ce sont nos résultats qui nous ont permis d'obtenir la construction de cet espace (une salle de 308 m2 pour les cours collectifs, une autre de 223 m2 pour la musculation et 139 m2 pour l'haltérophilie) et d'augmenter notre nombre de licenciés. Aujourd'hui, nous avons 1 094 adhérents, soit un quart des sportifs de la commune", poursuit la présidente.

Petite entreprise et huile de coude

L'association, dont le budget dépasse les 200 000 euros, prend aujourd'hui les allures d'une petite entreprise. Elle fait d'ailleurs appel à sept salariés.

"Malgré cela, nous ne perdons pas de vue la dimension sociale de notre association. Sans le travail des bénévoles, dans le domaine administratif ou l'entretien des installations, nous ne pourrions pas y arriver. Leur apport représente 35 000 euros d'économies", expose Sylvie Marchand.

Img 5637

Les adhérents, eux, semblent y trouver leur compte. Pour un adulte, le montant de la cotisation annuelle s'élève à 215 euros. Des tarifs "duo" ou encore "famille" permettent d'alléger encore plus la note.

Pour les jeunes qui souhaitent découvrir l'haltérophilie, l'inscription devient presque symbolique, puisqu'ils doivent seulement débourser 35 euros.

Page 1/3

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos