L'Étoile frappe fort

L'Étoile de Monaco a frappé un grand coup ce week-end en allant s’imposer à Sotteville pour la 2e journée de Top 12 (16-32). Prochain match le 15 décembre à Noisy pour le début de la phase retour.

Ce devait être le match le plus compliqué. Face aux vice-champions de France 2018, la tâche s’annonçait délicate, mais pas impossible, pour les ouailles de Thierry Aymes. Il n’en a rien été. La faute à une volonté de fer et une concentration de tous les instants. 

Img 4799

Mais aussi et surtout à un début de match parfait. Parti avec un groupe quasi similaire à celui qui a matché à domicile la semaine dernière, (Lorenzo Aymes remplaçant Yann Franc de Ferriere), la rencontre s’est disputée, comme le veut le règlement, à l’identique de la première journée face à Noisy-le-Grand (24-24) sur trois agrès (barres parallèles, anneaux et sol) et les premiers passages ont été excellents pour les monégasques. 

Img 4848

C’est bien simple, Julien Gobaux, Romain Chapelle, Loris Racca et Ferhat Arican (dans cet ordre) ont tous remporté leur duel face aux Sottevillais. De quoi bien débuter et surtout porter un coup de massue au moral de leurs adversaires. 

Whatsapp Image 2018 11 17 At 21 07 092

"Psychologiquement, on leur a porté un très gros coup à ce moment-là. Ils n'ont pas réussi à s'en relever et cela nous a mis sur la voie royale", soulignait d’ailleurs Thierry Aymes après la rencontre. 

Nul aux anneaux, victoire au sol

Si le passage aux anneaux a été plus serré (2-2), le capitaine Julien Gobaux et l’international turc Ferhat Arican ont sûr tenir leur rang en remportant leur duel face aux leaders de la sottevillaise, avec, notamment, un joli 14.00 aux anneaux pour Gobaux. 

Img 5007

Le membre du collectif France, Cameron-Lie Bernard, a d’ailleurs reconnu la supériorité monégasque sur le site de la Fédération Française de Gymnastique, lui qui a perdu ses deux confrontations contre Julien Gobaux (sol et anneaux) ainsi que son duel aux parallèles face à Ferhat Arican. 

Img 5084

Le Turc de l'Étoile a d'ailleurs frappé un grand coup en remportant son face à face contre Danny Rodrigues aux anneaux, le sottevillais ayant deux finales olympiques au compteur (2008, 5e et 2016, 7e ) sur cet agrès.

Img 4982

C'est donc au sol que la différence allait encore pouvoir se faire. Si Gobaux et Arican ont à nouveau fait le job, Arnaud Dubien et Loris Racca ont eux aussi rapporté de précieux points à leur équipe. Tous deux ont su réussir des mouvements propres et éviter de grosses fautes et des chutes, à l'inverse de leurs adversaires directs. De quoi valider un 4/4 au sol après celui réalisé aux barres parallèles.

Img 5181

"C'est une bonne chose pour les garçons, ça va leur apporter ce petit plus de confiance, notamment pour Loris qui gagne deux duels sur ce coup-là. Ce n'est que du positif. Dans l'envie, on était là pour gagner, on n'avait rien à perdre et notre stratégie a été la bonne", détaillait d'ailleurs Thierry Aymes. 

Img 5108

Place à la récupération et à la préparation pour les prochaines rencontres car dès le 15 décembre, la phase retour débute pour les étoilistes avec un déplacement à Noisy-le-Grand sur les trois autres agrès (barre fixe, cheval d’arçons, saut de cheval). Comme pour cette première phase, des tests sont prévus au sein du groupe de gym pour définir qui sera dans les 8 en vue du 15 décembre. De quoi maintenir sous pression les gymnastes et les faire travailler efficacement en vue de cette échéance. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos