Femina Sports brille en Chine

Engagées aux championnats du monde par âge de Putian (Chine), les jeunes filles de Femina Sports ont fièrement défendu leurs chances. De quoi leur permettre d'accrocher une belle 13e place ex-aequo pour les deux groupes en lice.

Quelques jours avant que les championnats du monde seniors de gymnastique acrobatique de Putian (Chine) commencent, c'est la compétition par groupe d'âge qui était placée en ouverture. Du 21 au 24 mars, des dizaines de jeunes filles et garçons ont ainsi défendu leur nation, que ce soit sur la partie dynamique ou statique. La Principauté comptait elle aussi trois représentantes avec le trio composé d'Eva Arnulf, Pénélope Fresko et Emma Levaillant, toutes trois membres de Femina Sports.

Mais elles n'étaient pas les seules du club présidé par Jean-Claude Terlizzi, puisqu'un autre trio, qui représentait la France, était également du déplacement, avec les sœurs Chiara et Julia Galati, accompagnées d'Eleonore Re. Et tout ce petit monde a montré que les semaines passées à travailler n'avaient pas été vaines avec, au final, une 13e place ex aequo pour les deux groupes. 

Du couloir aux tapis

Suite à leur arrivée à l'hôtel pour une première journée placée sous le signe du repos, les filles emmenées par Kimberly Arnulf ont tout de même eu droit à un petit entraînement "dans les couloirs de l'hôtel", comme le précise la coach, avant de prendre réellement le chemin des plateaux de compétition le lendemain. Moment où les choses sérieuses ont débuté pour les six licenciées de Femina Sports.

"En nous rendant sur les plateaux avec les autres nations, c'est à ce moment-là que les entraînements ont réellement commencé. Le trio français a rejoint le collectif France tandis que les monégasques étaient dans la session des Etats-Unis et du Mexique", note Kimberly Arnulf. De quoi les mettre rapidement dans l'ambiance, d'autant que tout allait s'enchaîner assez vite.

Car dès le 23 au matin, la compétition commençait pour Femina Sports. "Nous avions la dynamique le matin et le statique l'après-midi", précise la coach. Une matinée qui s'est plutôt bien déroulée dans l'ensemble, même si le trio français aurait pu mieux faire. "Pour le dynamique, l'équipe monégasque s'est classée 15e et la française 16eLes monégasques ont effectué un très bon passage. Pour nos françaises, c’est aussi un bon passage mais avec de la retenue, ce qui a pour effet d’avoir des notes en artistique et exécution un peu basses pour elles."

Mais c'est sur le statique que les six filles présentes ont réellement réussi de belles choses. "Le trio France effectue un excellent passage et les filles terminent la compétition avec le sourire. Pour nos monégasques, c’est une grande surprise. Se classer dans le top 10 mondial dans cette partie de l’épreuve était impensable il y a quelque temps. Il faut dire qu'après l’excellent passage du matin elles ont décidé, en accord avec le staff technique, de mettre le paquet. Elles ont proposé un programme très difficile qui leur a permis de signer le meilleur passage de leur vie ne compétition."

Un séjour dépaysant

Cette 13e place ex aequo obtenue par les deux trios avait de quoi faire plaisir à Kimberly Arnulf, même si la coach originaire du pays de l'Oncle Sam en voulait un peu plus pour les françaises. "On aurait voulu une finale pour nos françaises, mais sur place, on a compris nos faiblesses et les filles ont tout de même fait un bon travail ! Donc pas de regrets ! Pour nos monégasques , on voulait un milieu de tableau, ce qui est chose faite, mais en plus avec la 9e place en statique, c’est un peu la cerise sur le gâteau." 

Et avant de rentrer, tout ce petit monde a pu profiter de la cité chinoise, qui semblait ne pas avoir l'habitude côtoyer des occidentaux. "Putian n’est pas du tout une destination touristique. Pour certains chinois, c’était la première fois qu’ils voyaient de "vrais" occidentaux et ils prenaient des photos avec nous dans la rue! L’Ambiance  été très sympathique et chaleureuse. Notre guide bénévole a dû faire une compétition pour être choisi."

Un dépaysement qui n'occulte cependant pas la suite de la saison pour les jeunes gymnastes de Femina Sports. Car, si la priorité va d'abord aller au repos et au rattrapage du retard scolaire occasionné par ce déplacement, les prochaines échéances vont rapidement arriver. "Une fois qu'elles auront récupéré et rattrapé leur retard scolaire, nous allons nous tourner vers les grosses démonstrations qui nous attendent en juin et juillet, sans oublier qu'elles doivent essayer de se qualifier pour "La France a un incroyable talent"."  Tout un programme...

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos