Trois trios aux Championnats d'Europe

Le club de gym féminin de la Principauté a envoyé trois trios aux championnats d'Europe, qui se sont déroulés du 10 au 16 octobre dernier, à Rzeszów en Pologne.

Les jeunes pousses de Fémina Sports n'en finissent pas de faire parler d'elles ! Et ce, que ce soit en gymnastique acrobatique ou en artistique.

La semaine dernière, c'est la branche acrobatique de Fémina Sports qui était à l'honneur aux championnats d'Europe qui se déroulaient à Rzeszów en Pologne.  Et parmi les 27 nations représentées, deux l'étaient par Fémina Sports, puisque le club de la Principauté y a envoyé trois trios : deux représentant la France - Maud Voituret, Alicia Barbero et Ana-Fiona Toullec dans la catégorie 12/18 ans et  Melissa Martin, Giulia Cauteruchio et Noémie Vallauri dans celles des 11/16ans, qui avaient gagné leurs sélections lors des derniers championnats de France - et un représentant Monaco avec Tamara Pelassy, Emma Levaillant et Inès Durand.

"Meilleure performances"

Comme lors de derniers championnats d'Europe il y a deux ans, la Grande-Bretagne et la Russie ont brillé, montrant leur hégémonie sur la discipline en se partageant les titres, que ce soit dans les 11-16 ans ou chez les 12-18 où ils ont été rejoints par le Portugal et Israël. 

Pour le club de la Principauté, la satisfaction est de mise. "Je suis contente du très bon comportement de nos gymnastes lors des entraînements et des compétitions. Leurs engagements étaient irréprochables et chaque groupe a fait sa meilleure performance du point de vue technique", souligne Kimberly Arnulf, la coach responsable de Femina Sports, pour qui l'objectif était avant tout "de se faire plaisir, de s’appliquer et de bien représenter son pays !" 

Objectifs atteints pour le trio de Maud, Alicia et Ana-Fiona qui participait pour la toute première fois à une compétition de ce niveau. Avec 13/25 en statique et 15/25 en dynamique, elles se classent à 1,300 pts de la finale. "Pour être mieux classées, il faut qu’elles deviennent tête de liste en France (elles sont actuellement n°2 françaises) et il faut améliorer l’artistique", souligne leur coach. A l'inverse, pour l'autre trio tricolore, c'était un der en Pologne, puisque compte-tenu de leur âges, elles ne pourront plus désormais continuer ensemble. Avec 22/32 en statique et 16/32 en dynamique, "elles ont fait deux belles prestations et se sont classées 2e réservistes pour la finale". L'occasion de finir en beauté.

Objectifs: championnats du Monde 2018

Du côté des Monégasques, le bilan est également satisfaisant, et ce, d'autant plus que ce trio n'a été formé il n'y a que deux mois en vue des championnats du Monde, qui se dérouleront début avril en Belgique. "L’objectif était d’acquérir de l’expérience puisque c’était la première compétition internationale d’Inès Durand et de Tamara Pelassy", souligne Kimberly Arnulf. "Elles vont devoir changer de programme en passant en catégorie 12/18 ans. Il y a une grande motivation donc cela devrait se faire assez bien".

Désormais donc, pour deux des trois trios, les yeux sont tournés vers les prochaines échéances, ainsi que sur les points à améliorer. Et la responsable de Fémina Sports dessine déjà des pistes de travail. "On doit se formater aux demandes du nouveau code. Ce qui n’est pas encore le cas et c’est général pour toutes les équipes de France et donc aussi de Monaco.Il y a une vision de la part de la Fédération Internationale de Gym, qui oriente ce sport encore plus vers l’aspect artistique. Les équipes les plus fortes sont celles qui ont su prendre cette axe et qui ont orienté le travail dans un esprit nouveau en s’inspirant notamment des comédies musicales et des danses de salon. Les pays avec une culture "danse de salon" comme les Anglais s’en sortent mieux".

Prochaine échéances en vue des Mondiaux en décembre, avec les épreuves de sélection.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos