Un parrain en bronze pour l'Étoile

Les gymnastes de l'Étoile de Monaco ont vécu une journée exquise à la Chèvre d'or, le 6 octobre à Eze. Accompagnés de leurs entraîneurs et de la présidente du club, Dominique Bertolotto, ils ont accueilli leur nouveau parrain : Hamilton Sabot, médaillé de bronze aux derniers JO. Retour sur un entraînement ensoleillé.

"Ça commence à brûler ou quoi ?", questionne un Hamilton Sabot détendu et amusé. Apparemment, ça brûle oui. En témoignent les gémissements étouffés çà et là. Mais la dizaine de gymnastes de l'Étoile de Monaco s'accroche. Pour bien saisir l'ampleur de leur motivation, plantons le décor. La scène a lieu sur les terrasses de l'hôtel-restaurant la Chèvre d'or, logé en haut de Eze-village. Le club dispose d'un partenariat avec l'établissement.

Comprenez que l'échauffement de ce samedi se déroule dans un cadre de rêve, avec une vue vertigineuse sur la Grande Bleue et le bord de mer. La demeure épouse si bien la roche qu'on a l'impression de se balader sur un flanc de falaise. Il faut avouer que le lieu est d'une beauté et d'une originalité rares. Mais pour nos gymnastes, eux aussi taillés dans le roc, le vrai "plus" de la journée c'est d'être coachés par le gymnaste français médaillé de bronze aux barres parallèles, lors des JO de Londres. 

On les sent excités et admiratifs. D'autant que Hamilton n'est plus seulement l'idole de ces jeunes puisque cette journée officialise son statut de parrain de l'association. Autant dire que pour les athlètes de l'Étoile, la barre est haute désormais. "C'est un peu comme la reconnaissance du mal que je me suis donné pour obtenir cette médaille. C'est un immense plaisir", déclare le jeune homme.

Au programme : jogging en plein soleil, abdos en tous genres, pompes, étirements et acrobaties... "On a pris cher là ou pas ?", demande le champion, taquin. La troupe rigole. Chacun a tombé veste et tee-shirt, et fournit de l'effort dans la bonne humeur et la sueur.

Aymes, le mentor

Le jeune champion de 25 ans est très à l'écoute de ses élèves. Il en connaît déjà certains pour avoir participé aux mêmes championnats par le passé. Tous, en plus de la gym, ont un point commun : Thierry Aymes. L'entraîneur général de l'Étoile peut se targuer d'avoir un beau palmarès. Quadruple champion de France au sol entre 1994 et 2000, il a aussi fait de nombreux podiums. Mais ce n'est pas tout. Thierry a également terminé quatrième au JO d'Atlanta en 1996, il a décroché le titre de champion d'Europe par équipe en 1998, et a fait sixième au sol au championnat du monde de Porto Rico en 1996, pour ne citer que ça... Bref, l'homme a flirté avec le haut niveau international pendant un paquet d'années.

"C'est une chance et un privilège, s'enthousiasme Thierry. Hamilton a accepté tout de suite d'être le parrain de notre club dans le cadre de la préparation aux Jeux de Rio en 2016. C'est important d'avoir un jeune athlète d'expérience avec nous. Ce n'est pas un chemin facile. Il y a des moments durs et il pourra conseiller nos jeunes. Nous mettons beaucoup d'espoir dans notre association car d'année en année, nous avons de plus en plus de gymnastes et des résultats en hausse. Aujourd'hui, le club compte environ deux cents licenciés." Thierry a rejoint l'association en 2005 et son but est de les pousser le plus loin possible. Pour mener ce projet à bien, il est flanqué de deux acolytes de taille. Sébastien Guizol est son entraîneur adjoint en gymnastique. Il a lui-même un parcours de pro : vice-champion de France DN2 avec l'OAJLP (olympique Antibes Juan-les-Pins) en 1990, sixième en finale de DN1 et troisième de la Coupe d'Europe par équipe à Lucerne, en 1991. 

Le troisième homme de l'Étoile est David Martin, spécialiste du trampoline. Il jouit d'un palmarès impressionnant : double champion du monde en 1996 et 1998, vainqueur de la Coupe du monde en 1998, 2001 et 2002, quatrième aux JO de Sydney en 2000 et huitième aux JO d'Athènes en 2004. Il a aussi décroché un double titre de champion d'Europe en 1997 et 2000 et a plusieurs fois été champion de France. 

Une pépinière de gymnastes pros...

Grâce à ces trois bonshommes, l'association développe deux disciplines phares : la gymnastique artistique masculine et le trampoline mixte. "Cette saison, pour la première fois de l'histoire du club, l'équipe de gymnastique masculine est en Division Nationale 2. Nous avons notamment deux jeunes qui préparent les JO", précise Thierry.

Ces deux jeunes sont Kevin Crovetto, Monégasque de 20 ans, et Julien Gobaux, Soissonnais de 21 ans. "Lorsque j'étais petit, je regardais ma soeur faire de la gym. Je m'entraînais à refaire ses exercices. Ensuite je m'y suis mis avec un copain et ça fait 14 ans que j'en fais maintenant. Hamilton est un exemple à suivre. Ce que j'admire chez lui, c'est qu'il n'était pas plus favori qu'un autre au départ, mais il a su se préparer comme un vrai pro", explique Kevin, le brun ténébreux aux tablettes saillantes. Pour les JO, il prépare le saut de cheval. Il s'entraîne à raison de 20 heures par semaine. Grâce à son statut de sportif de haut niveau, il bénéficie d'horaires aménagés. "Comme ça, j'arrive à gérer ma préparation physique et ma deuxième année d'études à l'UFR Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), à Nice."

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos